AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pokemon Forever: Le Forum d'astuces et soluces Pokemon

Partagez | 
 

 Tome 1: L'orbe Guorbodéon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Lun 3 Oct - 21:56

ATTENTION! Cette fanfics contient des scènes choquantes pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes (aille! Ma sensibilité //ZBAAAF!!//) Je décline toute responsabilité en cas de traumatisme ou je ne sais quoi, il n'avaient qu'à ne pas être trop curieux et suivrent le conseil de l'auteure quand elle vous dit: âme sensible, s'abstenir!



Interdit - -15


-----------------------------------------------------

Chapitre 1: Premier regard


C'est noir... Tout sombre dans une certaine mélancolie absurde... Où suis-je?
C'est le silence... Pas un bruit... Mais d'un autre cote, ai-je vraiment déjà entendu quelque chose? Je suis un nouveau né dans le ventre de sa mère, sauf que je sais que j'ai déjà eu une vie... Mais... Non c'est absurde, absurde comme ce lieu... 
Où suis-je? Qui suis-je? Que fais-je dans ce lieu maudit, où même les morts se refusent à y aller? Je ne peux pas marcher, je ne peux pas parler... Je suis réduite à penser, et encore, est-ce que n'existe vraiment? 
Une faible lumière... Elle devient intense... Je m'en vais... Suis-je morte? 
Morte? Pour être morte, il faudrait que j'existe...


J'ouvre les yeux. Aussitôt, ma vue s'activa en premier: Il fait nuit. Puis, vient l'odorat: une odeur désagréable de la terre et des feuilles en décomposition me sautent au nez. Enfin, mon ouïe: Un étrange insecte me fixait, l'air étonné, face à moi, et me crie:

"Mygalos?"

Je vois... Je suis couchée. Je tente de me redresser, mais aussitôt un oiseau se jette sur moi. Je pousse un cris de surprise, me protégeant des bras, mais l'oiseau visait plutôt l'alléchante araignée verte. Avec grâce, l'oiseau attrape la bête et fonce dans les cieux. Je suis l'oiseau du regard, admirant la luxuriante forêt qui vit sous mes yeux. Les arbres sont de taille moyenne, et il fait bon.

"Mais où je suis? Et... Qui suis-je?!" Je regarde mes mains... Je ne me reconnais pas... Je ne connais pas ce corps. Je tente de me relever, mais je m'écrase lamentablement par terre, fessant un certain boucan. Les créatures au alentours, endormies ou non, poussent un cris comme pour me dire de me taire. Non d'ailleurs... J'ai bien compris qu'elles réclamaient un peu de silence. Au moins, je parle leur langue... À moins que cela soit l'inverse.

Je suis enfin debout, me détaillant. Je ne me reconnais pas, vraiment pas. Ce corps... N'est pas le mien... Pourquoi ai-je perdu la mémoire? Je me creuse la tête, fouillant le plus lointain souvenir... Mais rien. Je connais des mots, de vagues connaissances, je sais marcher, je sais ce qui est bon à manger, mauvais à manger, je sais parler, bouger... Mais je n'ai rien sur mon identité, rien du tout! 
Je commence à perdre patience: Perdue dans un monde dont je ne connais rien, je vais devoir apprendre à survivre. Bien sur, sans savoir mon nom. Qu'elle... Joyeuse existence.

"Nosfe! Eh! Les mecs! Visez moi cette proie!"

Des cris... J'entend des cris de pokémons, et aussi des paroles.
Je me retourne. Des petites créatures mauves ailées m'entourent. Le nom me revient... Des nosferaptis, et aussi un nosferalto. Ils semble vouloir me chasser mais ce n'est qu'une impression bien sur.

"Ah! Attaquez la!"

Sans perdre un instant, le Nosferalto se jette sur moi et me mord dans la cou. Je cris, pas vraiment de douleur, mais surtout surprise. Je sens une pression dans le cou, et ma vue se trouble légèrement. 

" Lâ... Lâche moi..."

Je gesticule, essayant de repousser le Nosferalto... Qui, à ma grande surprise se laisse un peu trop faire. Je le vois tomber devant moi comme une pierre, les yeux révulsés, et semble prit de convulsions. De l'écume sort de sa bouche, et il pousse des râles étranges. 

"ARGHH!!"

"Regardez! Il fond!!"

" Qu'est-ce qui se passe?"

" C'est vraiment bizarre..."

" Il est en train de mourir!!"


Comme si cette phrase était l'élément déclencheur, le Nosferalto... Explosa dans une gerbe de sang et de tripes. Le morceaux atterrirent un peu partout. Curieuse, je regarde le cadavre de plus près. Pour être mort, il est mort! 

" C'est..."

Les nosferaptis n'osaient plus m'approcher. 

" Les mecs... On fait quoi...?"

" Vas lui parler!"

" Mais... C'est une humaine..."
 
" Vas la voir!" 

Je les fixe, étonnée. Ils ont l'air de croire que je ne les comprend pas... 

" Euh... Vous êtes au courant que vous n'êtes pas du tout discrets?! Si vous avez un truc à me dire, suffit de demander... Mais je suis aussi étonnée que vous par ce qu'il vient de se passer... En plus je ne sais plus qui je suis alors merci de ne pas me questionner dessus..."

" On dirait qu'elle nous comprend!"

" Evidemment que je vous comprend... Je ne devrais pas?!" Ironisais-je. 

Immédiatement les nosferaptis se raidirent.

" On doit absolument en parler au grand nostenfer!"

" Ouais!"

Et ils partirent. Je les regarde, stupéfaite. M'ignorent superbement, ils se retournèrent et s'enfoncent dans la foret à tire d'aile, ce qui m'énerva au plus haut point, pour une raison inconnue.

" Si vous croyez que je vais vous laisser faire!!"

Sans vraiment réfléchir, je me jette à leur poursuite! Courant à travers les arbres, je remarque que je suis étrangement à l'aise dans la nature. Filant à une vitesse plus qu'honorable, ma vue perce la nuit... Comme en plein jour finalement... Et même si je fonce à cette vitesse, les branches, les fourrés... Tout est au ralentit tout en étant rapide. Excellents réflexe, condition physique exceptionnelle, vision nocturne... Je m'en découvre des qualités...

La course-poursuite continue encore un certain temps, jusqu'à ce que les petites bêtes mauves s'arrêtent face à une grotte creusée dans une montagne, ou plutôt une grande colline de pierre. La grotte n'est pas très grande, deux mètres de haut pour deux mètres de large. Elle ne semble pas naturelle, elle évoque étrangement une porte, et je remarque plusieurs trous évoquant des fenêtres. Probablement une ancienne habitation abandonnée. 
Des dizaines de ces créatures s'y trouvent, de tailles différentes, rentrant et sortant  par les orifices creusés, ou par la porte. Mais quand ils entendirent les cris affolés des petites créatures, tous et toutes s'arrêtent, étonnés pour la plupart. Un grand Nosferalto vert s'approche des nosferaptis essouflés.

" Tiens les jeunes? Déjà de retour?"

" Laissez passer! On veux voir le grand nostenfer!"

" Que..."

La phrase, presque criée, semble grandement choquer.

" Pourquoi... Vous voulez lui parler? Qu'est ce qui s'est passé, parle!"

" On a trouvé une proie bizarre, son sang a tué Kirt... La proie! On a oub..."

Complètement paniqués, les suceurs de sang perdirent le contrôle de leurs ailes, se cognant les uns aux autres. J'entend leurs ultrasons fuser de toutes parts. Ils ont l'air jeune... 
Profitant de la cohue générale, je quitte ma cachette, légèrement troublée.

" Je vous ai suivis..."

Le silence... Tous me regardent avec appréhension. Un Nosferalto plus âgé que les autres, un adulte probablement, engueule les petits, leur reprochant qu'ils auraient du surveiller leurs arrières avant de revenir. Ils disent que je suis peut être de ces humains qui les capturent et les tuent. Les petits répliquent: ils racontent ce qui s'est passé, et appuient leur défense sur le fait qu'ils ont volé très vite, et que c'était un miracle que j'ai réussi à les suivre. Ils rajoutent ensuite que je les comprend.
L'adulte, ahuri, se tourne vers moi.

" Est-ce vrai?"

" Oui, mais ne me..."

" Si vous le voulez bien, on va vous mener au grand nostenfer. Vous n'êtes pas humaine."

Sans trop savoir pourquoi, cette phrase me fait rire. Je suis néanmoins les nosferaltos, les nosferaptis ne semblant pas autorisés à nous suivre. 

Ils me font rentrer dans la grotte, leur battement d'ailes quasi silencieux étant la seule source de bruit. La caverne est magnifique: les stalactites que stalagmites se touchant presque, parsemant plafond et sol... Quelques une de ces créatures sont encore accrochées au plafond. Au début les suivre était aisé, le plafond étant très haut, et les murs relativement larges, mais quand il fallut passer dans un trou à 5 mètre de haut, j'eu du mal a leur cacher ma moquerie. Pourtant ils me font passer par un autre chemin, mais nouveau problème: plus aucune source de lumière étant présente, je suis désormais totalement aveugle. Ils me guidèrent du mieux qu'ils purent, mais je suis certaine d'avoir de jolies bosses aux genoux et au front. 

 Au bout d'un certain moment, ils me demandèrent de m'arrêter. Le noir complet! Je me guida au son des battements de leurs ailes pour éviter de leur donner un coup en m'étirant... 
Tout à coup j'entend des petits cris, qui tournent autour de moi, mais que dont je comprend bien vite la signification:

" Ainsi donc... C'est toi la non humaine?" Murmure une voix dans la pénombre. "Je suis nostenfer, je ne pourrais jamais le vanter d'être aussi vieux que le monde, mais j'ai le mérite d'avoir vécu une bonne centaine d'années. Mes enfants m'ont.. Tout raconté. Ton sang est un poison, ta vue plus perçante que ceux des chats, et ton agilité ainsi que tes réflexes sont exemplaires. Et, plus incroyable encore, tu nous comprend... Ne serais-tu pas un pokémon?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Lun 3 Oct - 21:59

Chapitre 2: Le danger, source de création

" Pokémon... Oui peut être... Ça expliquerait des choses..."

" J'en suis presque sur. Bien que ça n'explique pas le fait que ton sang tue les nôtres. Notre corps est ait pour boire même le sang le plus moisi, le plus impur et le plus sale. Mais le tiens... " 

Je l'entend, tout autour de moi. Pendant qu'il parle, il me tourne autour, plus ou moins loin. Il bat des ailes, s'approche et.. Soudain je sens une douleur au bras. J'entends un faible "ploc!" par terre.

"Aie! Je pourrais savoir ce..."

Je sens une soudaine odeur, une odeur étrange suivie d'un bruit encore plus étrange. "Psssssssssh"...

" Du sang... Corrosif? À croire qu'il a plusieurs propriétés. Écoutes moi, jeune Pokémon. Si j'ai bien compris ton passé est obscur, le futur l'est autant. Ta race soit celle des nocturnes, et d'après ce que je peux voir dans ta bouche, tu n'étais pas végétarienne. Je peux te prendre sous mon aile, si tu le veux bien, puisque nous sommes tous deux des prédateurs de la nuit."

" Hum... Et qu'est ce que vous voulez me faire faire?"

" T'apprendre à chasser, entre autre... "

" Je veux bien, mais hors de question que je vous appelle maitre."

" Le vouvoiement me suffit largement. Bien! Pour le reste de la nuit, nous allons te faire visiter notre territoire. Ensuite, nous rentrerons dormir. "

Fin de la discussion. Le sage du clan l'indique la sortie, et je refais le chemin en sens inverse. Bien sur, à la sortie de la grotte, j'ai une jolie collection d'ecchymoses et d'égratignures, sur les bras, et les jambes, plus deux bosses au front.

Une fois sortis de la grotte, je ne cache pas mon plaisir de récupérer la vue, le noir étant total dans la grotte. Je m'étire, songeuse: Une nouvelle vie commence... 

Ils m'amènent loin, pour moi qui suis à pied. De plus ils me font courir, me mettant à l'épreuve. Une vraie partie de plaisir! Ça dure quelques minutes, ce qu'ils voulaient me montrer en premier n'était pas très loin. Mes pas font pas mal de bruit, et j'ai l'impression qu'on entend que moi dans la foret. Je les entend derrière moi, les nosferaltos qui ricanent... Ils vont voir, je vais devenir vachement silencieuse... Un pas, léger... L'autre... On ne m'entend plus du tout, j'ai l'impression d'être devenue un souffle de vent!

"J'ai compris le truc!" 

Je suis très concentrée, ne voulant pas gâcher ce moment de gloire. Soudain j'entends les chauves souris m'alerter de quelque chose, mais je ne les entend que trop tard... Vu que je suis déjà en plein dans le danger!

" PUTAIIIIIIIIIII!" 

La fin de leur territoire, une jolie fissure d'une centaine de mètre de large et de quelques bons kilomètres de profondeur qui m'engloutissent avec un féroce appétit. Je ne veux pas mourir! Non! Je tombe à une vitesse vertigineuse, le sol se rapprochant. Ma chienne de vie, sitôt commencée déjà finie!

" MERDE!"

" ALLEZ LA CHERCHEZ VOUS AUTRES!"

" Maitre..."

Je bat des bras en vain... Je ferme les yeux, acceptant l'évidence...

...

Encore ce noir... Mais je me sens menacée... Une voix murmure dans les ténèbres, moqueuse. Elle me dit que je suis faible, qu'avant j'avais le mérite d'être importante. J'étais maitre des cieux...
Qui es-tu, voix dans l'obscurité! Aide moi!
Je ne suis personne... Ou plutôt, pour l'instant je le suis... Je dois me rappeler... Car mon corps se rappelle... De ce que ça fait d'avoir des ailes...


J'ouvre les yeux, ce qui me rappelle quelque chose. Je me sens changer. Je sens un craquement dans le dos, suivi d'une intense douleur. Je sens un flot de sang couler, mélangé à mes larmes. Mon dos s'arc-boute, et je vomi tripes et boyaux. Mes os se déplacent, et pas qu'un peu. Ma colonne vertébrale semble s'être brisée en un milliard de morceaux. Je ne sens plus mes jambes, ni mes bras... J'ÉTOUFFE! J'ai mal, affreusement mal! Qu'est-ce qui m'arrive?!
Puis la douleur s'arrête, et je sens un nouveau membre dans mon corps: Deux magnifiques ailes écailleuses...

"S'en servir vite vite vite..."

Le sol est dangereusement très, et par instinct j'étire les ailes. D'un coup je remonte dans le ciel... Je bat doucement des ailes... Haut bas haut bas... Comme si... J'avais fais ça toute ma vie...

" Je vole?!" 

Je pousse une hurlement, réellement terrifiée, en sortant de la gueule béante de la crevasse. Je perd complètement le contrôle de mes ailes, et tant bien que mal je m'écrase sur le sol. Le clan me regarde, stupéfaits,  pendant que je gémis de douleur. Je Me tâte le dos: aucun doute, je suis couverte de sang. Ma main effleure le muscle qui, désormais lie mes omoplates à ces nouveaux membres. Je prend une de mes ailes et l'observe:

Écailleuse... C'est le premier mot qui me vient à l'esprit. Des écailles, tranchantes et solides parcourent l'intégralité de mon aile qui est la presque l'exacte réplique d'une aile de chauve souris. Entre les longs doigts se trouve une fine peau légèrement translucide, où on peut apercevoir des veines dont un sang doré circule. Mais... Le plus intriguant réside dans le fait qu'elle est verte, mais d'un vert étrange, une teinte située entre le foncé et le clair, l'obscurité et le jour. C'est intrigant mais ce vert semble changeant, comme impossible à saisir. Enfin d'étranges reflets dorés créés par les rayons de la lune parcourent les écailles, rajoutant un plus qui embellit encore plus et la rend unique. Elle est tout simplement magnifique... Et c'est mon aile! 
Le sage nostenfer s'approche de moi:

" C'est... Ce..."
" Au moins tu n'auras plus de problème pour nous suivre... Et je pourrais te donner des cours de vol. Mais c'est étrange... Ce sang... Maintenant ça... Je ne connais aucun Pokémon de cette région qui possède des ailes, cela ne pourra pas nous aider. Bon... Je crois que l'on va écourter la visite, rentrons." 

Il s'envola, me laissant en plan. Eh! Je ne sais pas voler moi! 
Je m'observe sous toutes les coutures, en soupirant. Bon... Il y a quelques minutes  j'étais en danger, mais à présent la pression passé, comment faire pour récupérer cet instinct qui a permis cet espèce de miracle?! Nouveau soupir... Bon... J'étire mes ailes, cherchant à comprendre le système. Ah! Je les entend encore, ces maudites bestioles! Elles se moquent de moi! Elles vont voir!
Je me retourne, et cours en battant des ailes. Puis, avec grâce je me jette dans le vide du monstre béant qu'est la falaise.

Au lieu de faire chute libre, je me sens remonter dans les airs. Je continue de fendre l'air, et monte dans les cieux. L'air gonfle mes ailes, et en deux minutes je cumule des acrobaties de plus e plus complexes. J'ai pigé le truc!
Le nostenfer s'approche de moi:

" Aucune difficulté... Tu sais quand même pas mal de choses, les souvenirs te reviennent, du moins des souvenirs corporels. Rentrons. "

Toujours en état d'ivresse, je le suis telle une ombre. Je le suis... Puis je le dépasse. Les autres membres du clan avaient laissé une marque, une odeur de leur passage que je remarque que je retrace. Rapidement, nous sommes arrivés. Je regarde le ciel, remarquant qu'il entamait un dégradé plus ou moins mauve. 

" Le soleil se lève, dépêchez vous!"

Je rentre dans la grotte, toujours en volant. Avec eux, je m'accroche au plafond. Avec eux, je m'enroule de mes ailes. Avec eux, je m'endors, sereine, comme si dormir de cette façon était mon lot quotidien. 

Était mon lot quotidien...

C'est la fin de ma première "journée" et j'apprend que je suis un ancien Pokémon, qui pour une raison encore obscure, a muté en humain. J'ai des ailes, des crocs, et mes ongles pointus évoquent des griffes. Mes cheveux, que je remarque à présent puisqu'ils tombent devant mes yeux, sont noirs méchés du même vert que mes ailes. 

Je n'ai toujours pas de nom, je ne sais toujours pas qui je suis. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Lun 3 Oct - 21:59

Chapitre 3: Le lot quotidien

" Non! C'est ton aile droite qui prend te fait faire un virage. Ton aile gauche doit capter les courants d'air chauds pour te faire monter. Pas les deux. Et tu ne doit surtout pas battre des ailes, sinon à quoi ça sert de se servir de ces courants d'air?"

C'est ma 15ème nuit parmi les chauves-souris. Nostenfer a commencé à me donner des cours de vol, et... Je progresse affreusement vite. Je n'ai pas encore le niveau pour rivaliser avec les plus grands dragons mais j'y arrive!

Oui, les grands dragons. En fait, le clan où je vis fait régulièrement des concours de vol avec des drattaks, où ils s'affrontent dans un balai aérien majestueux. Mine de rien, les créatures du sang excellent dans l'art du vol... Je suis assez contente d'être tombée sur eux. Je n'ose pas imaginer si j'étais tombée chez les humains... Ah... Les humains... Ces êtres infâmes... 

Nostenfer m'a raconté... Ah ça oui... Ces stupides bipèdes se croient supérieurs à tout... Supérieur à nous! Ils sont l'espèce faible sur cette planète, aucun pouvoir, et  sont doté d'un instinct de bas étage, celui de se reproduire et d'avoir des loisirs!
Et... Ils osent capturer les pokémons libres pour en faire des esclaves. Dans le meilleur des cas, les pokémons se combattent entre eux (Bien sur, il s'agit d'un combat à mort) , mais sinon... Par exemple les pokémons aux allures féminines (même masculins mais c'est plus rare) comme les Gardevoirs ou les lockpins ne... Ne finissent... Plus... Vraiment... Plus vraiment très... Pures. Les pokémons forts finissent aux mines, les plus intelligents disséqués, ou servent d'expérience.

Nostenfer m'a raconté que ça n'a pas toujours été comme ça. Avant, les pokémons et les humains étaient ensemble, et travaillaient main dans la main. Il y avait une forme de respect... Les humains avaient une espèce de barrière mentale qui les empêchaient de s'attaquer aux pokémons, physiquement ou mentalement. Bien sur il y avait quelques exceptions, les plus fous d'entre eux cassaient cette barrière mais globalement elle fonctionnait plutôt bien. Mais un jour tout commença à se dégrader. Les humains perdirent le peu de dignité qui leur restait et commencèrent leur infâme trafic. Les pokémons furent complètement prit au dépourvu: Mines, bordels, arènes... Tous finissaient par mourir d'une façon ou d'une autre.

Les pokémons, devenus bien moins nombreux, commencèrent alors à migrer vers une vie nocturne, afin d'éviter les humains. Pour les chasseurs de la nuit, dont mon clan, cela n'a pas changé grand chose, mais pour les créatures du jours, comme les ponytas, ce fut un grand choc. Mais tout était bon pour survivre.

Puis un jour le grand boom: la naissance d'un pokémon humanoïde... Comme moi. C'est une gardevoir d'un bordel assez réputé qui lui mit naissance. Puis suivirent pas mal d'autres pokémons-humains, de femmes humaines ou pokémons. Tout était confondu.

Mais cela ne mit pas fin à la folie des hommes, qui se mirent à copuler de toutes part, comme si leur survie en dépendait. Peut être préféraient-ils laisser les pokémons dans leur rôle d'esclave et insérer les poké-humain dans la société... Tout en fessant quelques uns d'entre eux des esclaves. Pourquoi? Personne n'a jamais vraiment comprit.

De nos jours, c'est toujours ainsi. Les pokémons sont de moins en moins nombreux, les pokémons-humains de plus en plus. La situations stagne un peu, mais nostenfer craint le bouleversement. Il a peur que le dieu qui les a délaissés se réveille et, dans sa colère, détruise le monde.

"Ah là c'est bien!"

" Pff... Facile..."

Je suis un cas étrange. Je peux aisément penser à toutes choses en un dixième de seconde, tout en travaillant mon vol. D'ailleurs! J'ai eu ma première chasse à ma 3ème nuit, quand j'ai su voler silencieusement. Je suis une véritable ombre dans la nuit, c'en est effrayant. 

Les chasses sont très bien organisées. Il y a une dizaine de petits groupes, dont deux ramènent les proies au lieu de les manger afin de les offrir aux enfants, aux plus vieux, aux malade et à Nostenfer. Fait étrange, il ne chasse jamais. Il vole très bien, mais il m'a dit qu'il était un peu vieux pour les longues distances. Puis pour changer de sujet il m'a raconté sa première chasse, un pikachu.
Moi... Ma -première- victime a été un evoli. Ou plutôt un clan d'evolis.

Nous étions en chasse, moi à l'arrière, guettant. Je les ai repérés aussitôt: des boules de poils marrons et beiges, à l'odeur douceâtre... Je compte: ils sont 5. J'ai poussé un cris bref, signalant à toute l'équipe ma découverte. Ceux ci se mettent en position. Nous avons foncé dessus eux, qui n'eurent le temps que de pousser un bref glapissement. J'ai enfoncé mes crocs dans la nuque d'une des bêtes. Ce sang qui coulait dans ma gorge... J'en ai gardé un souvenir vif. 

Un frissons de plaisir s'était emparé de moi. J'ai empoigné la créature entre mes mains, et but goulument le sang chaud. J'étais enivrée par cette odeur et ce goût, et les gémissements de ma victime me procuraient une joie immense, le plaisir d'être le chasseur! Le plaisir d'être le tueur! 

Depuis chaque nuit je les accompagne. (ma vue étant plus aiguisée que la leur, et plus fiable...) À chaque fois c'est une véritable boucherie...

" Bien! C'est comme ça." 

" Et le petit looping pour frimer..."

" Bon cette nuit c'est assez... Il faut aller chasser, le jour va bientôt être là."

Ah! J'ai un frisson de joie: chasser, tuer... C'est... Divin!
Rapidement sont constituées les équipes de chasse. J'ai commencé a avoir une petite réputation, chaque équipe me réclame...

" Cette nuit, ne tuez aucun Pokémon. Nous en avons assez fait ces derniers jours, et pour rétablir l'équilibre, il vaut mieux tuer des humains. Eheh et ramenez moi en un frais si possible!"

Tous partirent, moi y comprit. C'est un vol très silencieux, personne ne parlant. Le désavantage avec la chasse à l'humain, c'est qu'ils sont diurnes. Or, nous nous sommes nocturnes: nous sommes donc obligés de trouver un village ou une petite ville afin de nous nourrir, car aucun ne se risquent dans la foret qui forme notre territoire. Seulement, les villages les plus proches... Sont loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Lun 3 Oct - 22:00

Chapitre 4: L'oeil ouvert

Le vol fut relativement court, contrairement à ce que n'aurait pensé. Mais maintenant, pour la première fois, je voyais un paysage autre que la foret qui m'entourait. Oh bien sur, je savais à quoi ressemble un village, mais c'est différent... Quand on le voit de nos propre yeux.

Il doit y avoir une centaine de maisons, toutes en bois ou en pierre. Un minuscule village plongé dans la nuit. Aucune lumière, sauf celle du feu qui vivotait dans quelques rares cheminées. Ce n'était pas l'hiver, mais les nuits d'étés sont quand même très fraiches.

Silencieusement, je suis les nosferaltos. Nous volons au dessus des rues, à la recherche d'un groupe de jeune ou d'un couple perdu. Mais rien du tout.... Il faut dire que dans un petit village comme celui là, il y a surtout des vieux et très peu de jeunes, ceux-ci préférant migrer dans les villes où la vie est plus... Palpitante. Foutus humains...

Rapidement nous arrivons à la place centrale du village, où glougloute une petite fontaine entourée d'un carré d'herbe bien coupé. Je plisse les yeux... Il y a une forme indistincte dans les fourrés... Un ponyta! Et avec son dresseur endormi à coté!

" Regardez!" 

Nous nous jetons sur l'humain, nous posant un peu partout autour de lui, veillant à éviter de réveiller le quadrupède. Nous, prédateurs affamés que nous sommes, commençons à le morde de toutes part. L'humain se réveille en sursaut, et nous voit en train de le dévorer. Il voulu pousser un hurlement mais, devinant ses intentions, je le bâillonne de ma main. Son sang... Ce n'était pas une rumeur, le sang humain est beaucoup plus riche que ceux des pokémons... Mais ils sont plus malins. Il profita de mon plaisir momentané et de la déconcentration des autres pour se dégager légèrement. Il jette une main en arrière, afin de frapper son ponyta, qui se réveille. Celui ci pousse un baillement, et nous voit, couverts de sang. Il a un long regard étonné, mais quand son maitre lui ordonna de nous tuer,  sans hésiter nous attaque. 

Le ponyta poussa un hennissement puis un violent torrent de feu dévastateur nous dévore, moi et les autres, qui lâchons aussitôt prise. Moi, n'étant pas vraiment affectée par le feu, je reste quand même face à l'humain, le défiant du regard. Il semble vraiment choqué par ma présence, voir même complètement gêné.
Je m'observe sous toutes les coutures: rien du tout... Contrairement aux nosferaltos qui ont eu vraiment mal. Quelques uns étaient même bien brûlés. 

Je pousse un grognement de rage, fixant l'humain qui s'était réfugié derrière deux nouveaux pokémons qu'il a fait apparaitre: Un goinfrex et un papillusion. Il pue la peur... Je dois l'éliminer, son espèce ne mérite pas la vie... Et son sang est si délicieux... 

Je me retourne, criant aux autres:

"Ramenez les blessés à la grotte! Je vais m'occuper de son cas!"

Les nosferaltos me regardent, étonnés. L'un s'approche de moi, me fixant sous toutes les coutures. Je le vois dans son regard, il se demande comment le feu n'a pu ne rien me faire.

" Tu n'es pas blessée?!" 

" Le feu ne m'a rien fait... Filez! Je vous couvre."

Il ne se fait pas prier, et attrape les plus grands blessés, avant de s'enfuir à tire d'aile. L'humain crie à son papillusion de les suivre, mais en quelque battements d'ailes je le rattrape. Je déchire ses ailes, afin de l'empêcher de continuer, puis je plante mes dents dans le cou de l'insecte. Mais le goût horrible de son sang me dissuade  de continuer. Finalement je l'attrape simplement par les ailes d'une main et dans le cou d'une autre, et en volant me présente face à l'humain. 

Sans une once de remord j'arrache la tête du papillon, et la lance à l'humain. 

" Cadeau." Dis-je, espérant une réaction qui me permettrait de voir les humains sous un meilleur jour. Mais celui-ci pousse un ricanement:

" Tu crois vraiment que ça va me faire quelque chose?! Ce n'était qu'un misérable Pokémon. C'est à peine si il savait voler, et il était faible! Ponyta, fais-la tomber! "

Son quadrupède de feu sauta dans les airs, et attrape une de mes ailes, me tirant vers le sol. N'étant pas très haute, je m'écrase au sol, blessée dans mon amour propre. Imbécile... Mais le pire est quand mon regard retomba sur l'humain. Je remarque avec surprise qu'il est seul. Où est son goinfrex?!

" Pendant que tu étais occupée à t'affaler par terre comme une merde, j'en ai profité pour lui faire faire une petite commission. Vous allez avoir de la visite toi et tes copains!" 

Je pousse un cris, me retournant vers son ponyta qui tiens toujours un morceau de mon aile dans la gueule. Il lâche prise, reculant légèrement. Il semble terrifié, complètement terrifié. Je l'entend... Je le vois dans ses yeux... S'il n'avait pas peur de mourir des mains de son maitre, il se soumettrait totalement face à moi... Il a peur de mon regard... 

"Quoi? Qu'est-ce qu'il a mon regard?!"

Le ponyta me regarde avec surprise. 

" Qu'est-ce que... Comment?... Tu as lu mes pensées?!"

Lu ses pensées?! Mais... Je veux bien admettre que je suis une Pokémon-humaine, mais... Purée! 

" Je crois que j'ai plutôt lut dans ton coeur, ça m'exaspérerait d'apprendre que je 'j'ai en plus des pouvoirs télépathiques."

" Tu es peut être la descendante d'un Pokémon psy, ce serait normal d'avoir de tels pouvoir... Je ne veux pas te combattre... Tu me fais peur... Tu lui fais peur à lui aussi... Si tu voyais... Si tu te voyais... "

Il recule, la tête baissée.

" Mais sinon... Il va me tuer... "

" Les humains sont faibles... Pourquoi tu ne te rebelle pas?! CE SONT DES CHOSES QUI NE MÉRITENT PAS DE VIVRE."

" JE NE REVE PAS CETTE PUTE DISCUTE AVEC MON PONYTA! Putain comment tu peux parler aux pokémons ET aux humains toi?!!"

L'humain semblait agité, troublé. Ce qui se passe ne lui plait pas, pas du tout.

" Tues la maintenant!"

Il est vraiment agité maintenant, il gesticule, lui criant de se dépêcher. Il la menace, toutes sortes de menaces. Le ponyta me regarde, désespéré.

" Ils m'ont implanté une puce... Si je m'enfuis, ils me retrouveront... Et..."

Il s'arrête de parler. Je l'entend parfaitement dans sa tê... Non son cœur! Il vont le torturer à mort. Il me supplie de le tuer avant... La mort donnée par une Pokémon, même humanisé, est plus douce... Beaucoup plus douce. Il me supplie... De tout son être.

" Je serais rapide."

Je m'élance vers la ponyta, qui n'esquisse pas un geste, complètement pétrifiée. Sans hésiter je lui tranche la tête, qui tombe par terre. Son corps se plie en deux, avant de s'écouler quelques secondes après. Voilà l'humain sans défense...

" Tu... Tu..."

" Vous les humains... Vous êtes sans dignité, et dépendant des autres... Vous êtes si pathétiques..."

" Et c'est une fille à poil qui me dit ça?!"

Je lève un sourcil. Maintenant que j'y prête attention, c'est vrai que son corps à lui est couvert de toile, alors que moi je suis complètement nue. Franchement...

" Bof, ça ne me dérange pas plus que ça."
" Eh!  Tu sais que tu es bonne? Si tu me laisse en vie, je t'offre une partie de jambe en l'air!"

Je le regarde avec surprise... Il n'a pas osé?!

" Même si j'acceptais, je t'aurais tué ensuite. Je suis une femelle, et la femelle est la créature dominante sur cette planète."

" Tu parles d'une créature dominante... La femme de mon père est tout juste bonne à lui faire la lessive."

" Les femmes humaines ne m'intéressent pas."

" J'espère bien! Je veux ma chance!"

Alors là... Il cumule... Je ne veux plus le tuer... Je veux le torturer... Je veux qu'il souffre comme il n'a jamais souffert... Mais pas le tuer... Qu'il agonise... Je cours vers lui, le frappant de toutes mes forces. Sous le coup il s'évanouit. Que vais-je faire de lui... Déjà l'emmener loin d'ici... Je prend son corps, le plaçant sur mon dos. Je m'envole avec difficulté, c'est qu'il pèse son poids cet abruti!

Je vole pendant une dizaine de minutes. Une fois loin dans la foret, je le dépose au sol. Je prend ses vêtements et le met nu, puis, utilisant les tissus, je l'attache debout contre une arbre. Je regarde le ciel... Le soleil va se lever... Qu'importe! J'y passerais la journée s'il le faut... Il va payer les crimes de l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Lun 3 Oct - 22:01

Chapitre 5: Le baptême du sang

La grotte... Des chauves souris. Je suis complètement couverte de sang, alors ils sirent rapidement. Oui la nuit est tombée... L'humain a longuement agonisé... Oh ça oui... Je l'ai brisé, soigné, puis à nouveau brisé... Ainsi de suite... Sa torture a duré 3 jours et deux nuits... Puis je suis allée trop loin et il est mort de douleur dans un long râle, à mon grand regret. Mais j'ai pris un malin plaisir à entendre ses cris de douleur, ses geignements... AHAHAHA!!!

Je rigole toute seule, d'un rire mauvais. Peu à peu, les nosferaltos m'entourent, inquiets pour moi... Ils murmurent... Je les entends... Je les entends tous. Ils me pensaient morte, mais me voilà... Ils sont heureux et inquiets pour moi à la fois.
Ils ont tous une image de moi dans la tête, j'ai l'air complètement folle... J'ai du sang sur chaque parcelle de mon corps, comme un manteau rouge. Mes yeux sont brillants, et fous, j'ai un sourire démoniaque. Un démon... Je suis un démon et j'en suis fière... 

Finalement nostenfer sort, l'air aussi surpris que les autres. Il me regarde, puis m'invite à rentrer dans la grotte. Je cesse de sourire, et le suis, tremblante. Il me fait rentrer dans son "bureau", plongé dans la pénombre. Comme la première fois, il tourne autours de moi, mais ses pensées dirigées sur moi permet de diriger les miennes sur lui. 

" Qu'est-ce qu'il t'est arrivé?..."

" Moi, rien du tout... J'ai torturé l'humain pour tout ce qu'il a fait, je lui ai fais payer les crimes de l'humanité entière... Mais aussi ses propres crimes... Il est mort très lentement... Et très douloureusement."

Je pousse à nouveau ce rire maléfique. 

" Mais qu'est-ce que..."

" Je t'entend... J'entends toutes tes pensées... J'ai fais ce que tu n'as jamais pu faire... Te venger comme moi je l'ai fais, mais ta vieillesse et ton absence de main t'en empêchaient... Je l'ai fais à ta place, et tu ne peux pas imaginer comme ça a été merveilleux..."

" ... Tu es donc télépathe..."

" Tu veux savoir ce que je lui ai fais? J'ai commencé doucement. Il était nu face à moi, attaché à un arbre. Il était parfaitement réveillé.... Tout le long il l'a été, je l'ai empêché de dormir... J'ai commencé par lui arracher la peau des mains. Pas grand chose, j'ai veillé à n'enlever que la peau protectrice, pour laisser la chair et les nerfs à vif. Puis je me suis attaquée aux bras... J'ai fais de longues entailles, pour le faire saigner, mais pas trop non plus, il ne fallait pas qu'il meure vidé de son sang si vide... Ça aurait été stupide... Puis j'ai été chercher des baies Myrtes, tu sais ces baies extrêmement acides?... Je les ai pressées sur ces blessures... Il en pleurait, il a pleuré toutes les larmes de son corps. Je l'ai soigné ensuite, et l'a laissé dormir 3h. Puis j'ai commencé à attaquer ses jambes. Je l'ai ai râpés comme du gruyère! Des lambeaux de peaux trainaient un peu..."

Le nostenfer tremble... Il a peur de moi lui aussi, cette lueur de folie dans mes yeux l'inquiète plus que tout... Mais j'ai le besoin de lui dire tout ce que j'ai fais... Tout ce que l'humain a subit...

" Jeune fille..." 

" Un peu partout... Je te passe les détails quand à ce que j'ai fais de ce qu'il considérait comme la partie la plus importante de son anatomie... Tu ne vas pas me croire, quand j'ai commencé à découper tout ça en petit morceau, il ne pensait qu'à ces filles qu'il a violé ou juste... Touché avec... Ça m'a donné une colère immense... Et je l'ai plongé dans une bassine de jus de baie Myrte eheheh... Ça ne lui a pas plus... Pas plus du tout! AHAAHAHHA!"

Je me remet à rigoler! QUEL PLAISIR J'AI RESSENTI FACE À SA DOULEUR!

" Calme toi maintenant." 

" Ce n'est pas fini... "

" Calme toi... MAINTENANT!"

Je cesse de rigoler. Il tremblait vraiment, ça se sent dans l'air. 

" Tu vas dormir. Je te remercie... De m'avoir aidé à la vengeance, mais tant de souffrance... Était-ce nécessaire?"

" Moi moi... Ça l'était. Et ça me fessait plaisir de le voir comme ça, ça m'a soulagé..." 

" Bon... Va dormir. Je crois que tu en as besoin. Ah, et boit ça."

Il me donna dans le noir une petite coupelle remplie de sang. Comment a-t-il fait pour la remplir alors qu'il n'a pas de pattes? Ah je vois, il s'est fait aidé des nosferaltos. Je porte la coupelle à mes lèvres et boit goulûment. Je me rend compte maintenant à quel point j'étais affamée sans m'en rendre compte...

Je remercie le nostenfer, puis prend congé. Je me dirige en volant vers de "dortoir collectif" des chauves souris, et m'endors comme une buche... Qu'est-ce qu'il a mit... Dans cette coupelle... Je suis fatiguée... 


Mes pensées tournent... Tournent... Tournent... Je vois un visage dans la pénombre de mes rêves... Je vois des yeux verts... Ainsi que des écailles... Mais si cette créature me ressemble... Elle ne me ressemble pas... Notre caractère est différent, notre logique est différente, notre raison de vivre même est complètement opposée car moi j'ai seulement le désir de vivre comme raison de vivre... Elle est moi... Je suis elle... J'étais ainsi auparavant? On dirait un fantôme aux pouvoirs fantastiques...
Elle me parle... 

Tu m'as pris ma place mais pour que pour un temps, un temps qui m'est infime. Mon esprit est bloqué par le tiens, mais sache que cela durera pas très longtemps. La fatigue a laissé entrevoir un pan de ma personnalité... Profite tant que tu peux de moi, car je vais récupérer les rênes et mon corps dès que tu perdras le contrôle de notre âme commune... Pour peu que j'en ai une ahaha! Fichue perte de mémoire hum? C'est fou ce que l'esprit est fascinant, créer une tout autre entité à partir de son opposé complet... Bien... Je te laisse mais... Fais attention... Le feu, ça brule... Et si tu en pers le contrôle, c'est très dangereux...



Je me réveille en sursaut. Que... Quoi... Ce rêve... Il était vraiment bizarre. Le feu, ça brule? Bientôt de vais rêver de cascades tiens... D'ailleurs en parlant de cascade... Cet humain... Que j'ai torturé... Mais qu'ai-je fais.. Pourquoi ai-je fais ça? J'ai du terrifier tout le clan... Brrr... Ce n'était pas mon but... Ce n'était pas vraiment moi, si? Et ce que j'ai dis au chef du clan... Brrrrrr! Je secoue la tête, histoire d'oublier tout ça. Une nouvelle nuit commence, pas vrai?

Je regarde autour de moi... Vide?! Il n'y a aucun corps suspendu à l'envers... Il est si tard? J'ouvre mes ailes et me met à voler vers la sortie. J'ai la surprise de voir qu'ils sont tous dehors, à m'attendre, en train de voler légèrement au dessus du sol, formant une allée. Allons bon ma scène d'hier ne leur a pas donné envie de me jeter dehors j'espère...

Curieuse, je tente de lire leurs pensées, mais je ne peux que capter leurs sentiments actuels et quelques vagues paroles. Pourquoi hier c'était si fluide et plus maintenant? Et si... Non je ne dois plus penser à ce rêve.

Je m'avance, au centre, plus que mal à l'aise. Nostenfer m'attend au bout. Je me positionne devant lui. Il me regarde, l'air sévère, alors que je suis légèrement inquiète.

" Au nom de tout le clan... Jeune poké-humaine, nous avons décidés de ton sort."

" Ah mais!..." 

" Silence. "

Le chef s'adoucit. Il me regarde avec un semblant de sourire.

" Nous avons décidé de te faire passer le baptême du sang. Si tu le réussi, tu seras un entièrement membre de notre clan, et à vie. Tu n'es pas un nosferalto, mais ton désir de venger les pokémons, et de sauver les blessés lors de la bataille ..."

" Bataille c'est vite dit..."

Il m'intime de me taire, avant de poursuivre.

" De la bataille, donc je disais. Tu vas devoir affronter et tuer le plus grand prédateur de la foret. Si tu échoue, tu mourras sous ses griffes. Acceptes-tu?"

" Bah oui mais..." 

Le nostenfer m'ignore, continuant son discours. À croire que je suis en train de casser une tradition avec mes remarques...

" Bien! Nous allons à présent te mener à la grotte d'Usaring!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mar 4 Oct - 19:29

Chapitre 6: L'Usaring

Nous avons volé, puis nous nous sommes arrêté, moi atterrissant au sol... Et me voilà devant une belle grande grotte, l'entrée ressemblant à une gueule ouverte avec ses stalactites et ses stalagmites... Très classe... Bref... Récapitulons: Si j'échoue je crève lamentablement, cool. Mais au moins je serais une créature de la nuit a part entière, et j'aurais quelques droits parmi le clan. Puisque je vais passer ma vie avec eux, autant le faire, ce baptême... En plus si je meurs je n'aurais pas grand chose à perdre.

" Entre et affronte le... Tout est permit. Bonne chance."

Nostenfer me pousse à l'intérieur. J'avance lentement, m'enfonçant dans l'obscurité, pour ne plus rien voir au bout d'un moment. Un pied après l'autre... J'avance très silencieusement, veillant à ne faire aucun bruit, chose évidement très aisée. Comme un souffle, je longe les parois de la grotte, aillant l'impression qui se rétrécissent. Je regarde devant moi, enfin en supposant que c'est devant. Je remarque une faible lueur...

Finalement, au bout d'une dizaine de minutes de marche, je déboule dans une pièce, éclairée par des torches suspendues un peu partout, si bien que le tout est baigné dans une  luminosité vacillante et orangée. Le lieu, qui, je pense, doit être sacré, n'est pas très grand: une 30aine de mètre par une 30aine, mais pourtant est très haut de plafond. Des peintures recouvrent les... Ah non... Pardon! Ce sont des taches de sang en fait...

" Tiens, déjà arrivée?"

Je regarde le fond de la salle, que je n'avais pas encore observé. Une immense porte, décorée de façon baroque et mystérieuse. Elle est imposante, et est recouverte d'un métal doré, finement décoré. Le tout est majestueux, on dirait une porte menant au paradis... Si il n'y avait pas eu ce crâne. Elle ouvre vers je ne sais quoi... Devant elle se tient, droit et fière, un gros grand ours portant un collier autour du cou, et accroché à celui ci, une petite clé.

" Pas la peine de m'expliquer, je crois que j'ai compris ce qu'il faut faire." Me moquais-je.

" Bien, alors si tu veux bien, ne perdons pas de temps. Mes enfants m'attendent."

Je sentis aussitôt comme... Un bruit dans sa tête, je ne saurais trop l'expliquer, mais j'ai compris qu'il mentait. Il vit seul, et ce depuis des années.

" C'est pas beau mentir. Mais comment cela fait-il que tu m'attendais déjà de pied ferme?!"

" Quand un membre d'un clan s'approche de cet endroit dans le but de se faire une place, ou de passer à l'âge adulte, je le vois dans mes rêves."

" Depuis quand vous êtes télépathes, vous les ours?"

" Ce lieu est un lieu sacré." Me répond-t-il, comme si cela répondait à ma question, ce qui est un peu le cas. Cela m'énerva un peu.

" Ouais bon. Allons y... Attaque en premier, je suis débu..."

CRAC! Sans prévenir, il avait couru à toute vitesse sur moi, me donnant un énorme coup de poing dans le ventre. Je pouffe sous le coup.

" Ca fait un peu mal..."

Je m'envole dans les airs, le temps de récupérer mon souffle. Mais mauvaise nouvelle: il a eu le temps de m'attraper un pied et me fait tomber sur le sol, à moitié aplatie.

" C'est tout?" Cria-t-il, l'air déçu. " M'envoyer combattre une fillette aussi faible! Quelle idiotie! "

" Fillette? Ne m'insulte pas." 

Je me mord le bras jusqu'au sang, m'arrachant un gros morceau de peau en  essayant de laisser couler le plus de sang possible. Puis je me relève, et à toute vitesse attrape l'Usaring. Je fais glisser mon bras sur sa fourrure, grimaçant de douleur, pour y laisser le plus de sang possible. L'ours pousse un grognement étouffé, et me repousse violemment sur le mur. Il y a une odeur de cochon grillé dans l'air, et je vois pas mal de trous plus ou moins gros sur sa fourrure.

Je regarde mon bras. Nouvelle surprise: Je n'ai plus de blessures?!

" Je comprend pourquoi on t'a envoyé... Tu te régénère..."

" Eh! Je n'étais pas plus au courant que toi."

Pas question d'utiliser la même stratégie, je dois trouver autre chose. Nous sommes pour l'instant à égalité, lui étant un véritable guerrier bien solide, bien puissant et moi qui peux que régénérer. Bon je doute que si je pers la tête, elle repousserais, mais au moins les grosses blessures partiraient...

" Tu réfléchis trop!"

Il me plaque à nouveau par terre, et commence à me gifler. C'est très humiliant! 
Je lui attrape une patte, et la coupe avec mes griffes. 

Je l'ai coupé avec une effroyable efficacité... J'ai découvert ça, cette propriété de mes griffes, quand j'ai découpé l'humain en petit morceaux, lors de la séance de torture... Elles sont solides et très, très tranchantes. Mais ce n'est pas le moment d'y penser!

L'ours s'était aussitôt éloigné, en poussant des couinements de douleur. J'en profite pour me relever et m'envoler à une distance raisonnable. Ouille... Je n'y ai pas été de main morte... Sa patte n'est pas complètement découpée en fait, je n'ai découpé que la moitié, j'autre moitié pendouillant lamentablement dans le vide. Sans parler du sang qui coule.

Je me jette sur le dos de l'ours, et commence à le griffer. Mais celui ci ne se laisser pas faire. Il passe sa main par dessus son épaule et m'attrape par la gorge. Il me place devant son visage, et me regarde. Je ne touche plus le sol... 

" Tu... N'agonise pas? Pourtant je serre ta gorge..."

" Tiens c'est vrai que maintenant que j'y fais attention je sens une légère pression."

Je me moquais à peine... 

" Tu n'as pas besoin de respirer?"

" Je ne sais pas... Je sens les odeurs mais effectivement... Je crois que cette preuve nous suffit pour comprendre que l'air m'est égal."

" Ton ancêtre devait être un pokémon de métal psy. Ça expliquerait tes pouvoirs."

" Et mes ailes tu les expliques comment?"

Je dois partir maintenant... Il va me tordre le cou au lieu de m'étrangler. Je ne veux pas mourir... Je crois que j'ai quand même un minimum d'instinct de survie et surtout... Je refuse que ce soit lui... Je refuse que ce soit lui qui me tue... Je regarde sa main, tirant de toutes mes forces... Lâche moi... Lâche moi...

" Le combat est fini, adieu. Ravi de t'avoir combattu."

" LÂCHE MOI!"

Il pousse soudainement un hurlement de douleur. Je tiens son poignet, de la fumée s'en échappant. Il me laisse tomber par terre, et je m'éloigne sans me faire prier dans les airs. Je regarde l'ours: J'ignore comment j'ai fais ça, mais c'est radical.... Il est complètement brulé... Pire! Il est en proie aux flammes! J'ai créé une flamme qui s'est propagée partout sur son corps. Il est en train de finir dévoré vivant...

" TU NE PEUX PAS MAITRISER LE FEU!"

" Ben... La preuve que si." Balbutiais-je. Un Pokémon métal psy avec les ailes qui maitrise le feu? Mais je suis un croisé de combien de Pokémon?!

L'Usaring continue de gesticuler dans tous les sens, à hurler, le feu commençant peu à peu à lui rentrer dans les entrailles... 


10 minutes... Il et mort en 10 minutes, et pas calmement. Avec neutralité je m'empare de la clé, comme déposée sur le petit tas de cendre qui fessait l'être entier d'usaring.

" Si ça peux te rassurer, les grand rois étaient brûlés..."

Pourquoi je raconte ça moi?!

Je regarde ma "récompense". Bah... Une petite clé doré couverte de sang... Bon... Rien de bien exceptionnel. 

Je prend la clé entre mes doigts, et la fait tourner dans la serrure. La porte s'ouvre dans un grincement épouvantable. Je passe ma tête dans l'entrebâillement et pousse un cris de surprise.

" Eh bah putain!"

* * *

Je sors de la grotte, perplexe. Ce qu'il y avait dans cette pièce... Ce qu'il m'a dit... Ce... Qui c'était...

Je regarde mon ventre, encore étonnée de ce qui s'est passé. Je ne comprend toujours pas comment c'est arrivé... Et je ne comprend pas la signification de ce que nous avons fait... Il a dit que je comprendrais un jour, et que ce jour là je reviendrais pour recommencer, et même peut être finir.

Bon... En attendant, j'ai réussi l'épreuve. Je suis désormais une créature des ténèbres, j'en ai la marque sur mon épaule. Ce... Lui, après notre affaire, m'a fait une marque sur la peau. 

" Ah! Tu es enfin sortie!"

Nostenfer vint vers moi, accompagné de tous les autres. 

" Et tu as réussi avec brio apparemment! Il t'a donné la marque la plus puissante... Tu lui a fais quoi à l'Usaring? En tout cas... Tu pourrais même faire parti de l'élite des ténèbres si tu voulais..."

" Je sais... C'est l'une des nombreuses qu'Il m'a... Dites..."

Je me tortille sur moi même, mal à l'aise. Nostenfer remarque mon attitude, mais fait semblant du contraire.

" Et... Il t'a donné un nom?" 

" Sekneh." 

J'entends des cris de joie partout dans le clan, et je m'efforce de sourire, encore troublée. 

" Bienvenue chez nous!" 

Les nosferaltos m'entourent, joyeux. Mais un frisson me traversa l'échine... On nous observe! J'entend leurs pensées! Des humains veulent nous avoir! 

" LES HUMAINS VONT ATTAQUER!"

Trop tard... 

Dans une effusion de sang le premier nosferalto meurt. Aussitôt, sortant des arbres, une dizaine d'humains sortent des arbres, se montrant aux yeux de tous. Ils ricanent, disant qu'on allait payer ce qu'on a fait au fils du maire. Oups j'ai envie de dire... Mais il l'avait bien mérité.

 Je pousse un cris terrible, folle de rage, et me jette sur les humains. Me rappelant ce qu'Il m'a dit, je me concentre et crache un torrent de flammes sur nos ennemis, qui évitent les flammes. Je me prend le plus possible les flèches afin d'éviter que mon clan soit blessé, puis (De toutes façons je peux aisément me soigner alors...) leur hurle de s'enfuir, que je retiendrais les bipèdes, mais nostenfer reste, utilisant ses pouvoirs des airs pour empêcher les humains de se mettre à la poursuite des autres. 

Le combat dure un certain temps. Nostenfer commence à fatiguer, peu ou plus habitué à combattre. Puis le drame, assez prévisible en soit vu son âge avancé...

" Blurp..." 

Il se prit une flèche en plein coeur. Je le regarde, désespérée. 

" NOSTENFER!"

Je me débat comme un beau diable, perdant totalement le contrôle. Les humains s'approchent de moi. Je hurle! Je griffe! Je mord! Je tue! Ils vont tous mourir! 

" LACHEZ MOI MISÉRABLES HUMAINS PATHÉTIQUES!" 

Ils ricanent, ils m'attachent, ils me placent dans une cage. Sous mes yeux ils commencent à frapper le seul être sur terre qui méritait un minimum de respect. Ils le font sous mes yeux ils savent que je tiens... Tenais à lui. J'entend leurs pensées! Ils finirent leur affaire. Je regarde le ciel. Les nosferaltos sont là, aussi désespérés que moi. Je les entend aussi.

" NE FAITE PAS CETTE CONNERIE! Je les tuerais tous... Je le vengerais... Puis je reviendrais!"

"TA GUEULE CONNASSE!" 

À travers la grille une main me frappe. Vive, je tranche la main qui m'a blessée. Ça lui apprendra! L'humain hurle de douleur, aussitôt accompagné par les cris d'horreurs de ses compagnons, ou du moins ce qu'il en reste. Entre deux sanglots, il me crie:

" TU FERAS MOINS LA MALIGNE DANS QUELQUES JOURS! On va te dresser, tu vas voir!" 

Je lui jette un regard noir, y mettant toute ma haine, toute ma colère. Il tente de soutenir mon regard, mais terrifié, il se retourne. 
Ma cage est la seule qui est remplie. Ils me transportent sur une charrette, tirée par un écrémeuh... M'emmenant je ne sais où...

Je sens que ces prochains jours... Ne vont pas être joyeux... 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mer 5 Oct - 17:44

Chapitre 7: L'autre pervers

Ils m'ont longtemps trimballé dans la cage, deux jours deux en fait, sans eau, ni nourriture. Ils sont cruels, bas, mesquins, et sont idiots comme des magicarpes. Il braillent des paroles parfois impossible à comprendre, crient pour un rien, frappait leur pokémon... L'écrémeuh s'en prenait plein... Il me fatiguent... Quand ils m'énervaient trop, je leur lançais un jet de flamme, rapidement réprimé par leur pokémons feu mais au moins qui avait le don de les calmer.

Deux jours... Deux nuits...

Je les surveille de très près. Plus d'un a tenté de m'approcher, pour me donner de la nourriture. Mais leurs pensées, leurs pensées toutes impures, contaminent ce qu'ils veulent m'offrir... Bon, en fait, ils la droguent dans mon dos pour me rendre docile, et comme ils ignoraient que je suis télépathe, ce n'était pas très discret. Mais ça revient au même... Alors je n'ai pas mangé ni bu un gramme de nourriture, m'affaiblissant de plus en plus, mais tenant bon. Tout est bon pour survivre.

Deux jours deux nuits... Puis enfin nous sommes arrivés.

C'est dans une ville qui m'ont emmené. Partout... Des humains, des pokémons et même des pokés humains! Je les vus, aux caractéristiques si particulières de leurs parents... Là, un humain avec des ailes brunes et aux plumes dans les cheveux, là bas, une femme toute de vert vêtue, avec une fleur sur le dos, et de très longs cheveux verts... Ils sont majestueux... Mais à la fois libre et esclaves. 

Je vois les pokémons... Portant colliers, chaines, bracelets, le tout en métal. Certains sont dans un sale état, d'autre propres mais le regard vide. Je vois un arcanin se battre avec un autre arcanin, se battant pour un misérable os rapiécé avant questeurs maitre viennent les chercher en les frappants. Je vois... Une humaine-gardevoir, aux cheveux bleu et au regard doré. Elle est habillée d'une robe aillant l'air de couter affreusement chère. Elle me fixe étrangement. Je lui jette un regard assassin, lui hurlant par pensée de ne même pas essayer de lire les miennes. Je vois... Une autre cage, avec une vingtaine de pokémons enfermés à l'intérieur. Mes tortionnaires saluent les autres tortionnaires. 

"Ils ont l'air très copains." Me dis-je, amèrement. 

Ils m'amènent finalement dans un grand immeuble, avec un logo dessus. Le fils du maire, me rappelais-je... Mais ce n'est pas du tout le village dans lequel j'ai capturé le jeune homme et... Sauf si il était en voyage d'affaire ou je ne sais quoi, et là j'ai blessé un gros morceau. Je suis juste un peu dans la merde, autant le dire.

Ils enlèvent la cage, et me trainent dans le bâtiment. Celui ci est vaste et beaucoup de monde y travaillent. Malgré tout ils ne prêtent aucune attention à ma cage ou à la créature qui s'y trouve, comme ci c'était leur lot quotidien. Tout est sobre, très peu décoré. Les murs sont gris, les sièges sont rouges. Il n'y a las de tableau, juste des fenêtres. Il y a une ou deux plantes mais c'est tout...

 Finalement, ils me font sortir, ils réussissent à me mettre un collier, malgré mes hurlements puis, à force de coup de pieds, ils me mettent debout. Ils me poussent à travers les couloirs, me trainent dans les ascenseurs, enfin nous voilà devant une porte. Je repense à la porte ou Il m'y attendait... Cette porte là est clairement moins majestueuse, mais elle est richement décorée quand même. 

La porte s'ouvre, et ils me font entrer. Une immense pièce... Au fond une sculpture  murale gigantesque, où des corps humains, Pokémon ou les deux, entremêlés, sont aspirés tous à la fois dans une porte, qui est la délimitation de cette gigantesque représentation de la porte des enfers et des âmes damnées. Devant se trouve un bureau, et devant le bureau un homme. Mes tyrans me forcent à m'incliner devant lui. Je m'exécute, dégoutée.

" La voilà Mr.Melton!" 

Ledit Melton est grand, mince, cheveux bien brillants et noirs, quoique mêchés de rouge. Il a des yeux de même couleur, et porte un collier doré épais autour du coup. Sauf que contrairement à moi, son collier à lui est purement décoratif...
Il est très bien habillé, et semble avoir la quarantaine. Il dégage une aura mauvaise, pire, malsaine. Étrangement ses pensées sont parfaitement camouflées, et je ne peux entr'aperçoir aucune pensée. Quelqu'un d'habitué à s'approcher des pokémons psy peut être. Il me regarde, surtout un certain niveau, il secoue la tête, l'air désolé puis répond:

" Elle est nue? Vous l'avez touchée?"

" Non. Elle n'est pas très... Coopérative disons. Elle n'a touché la nourriture depuis 2 jours. "

" Ce qui fait 3 nuits sans une goute de sang. N'est-ce pas jeune fille?"

Il se lèche les lèvres alors que je lui jette un regard lourd de colère et de haine. Un regard que je garde depuis plusieurs jours maintenant. 

" Oh! Mais elle a l'air sauvageonne celle là! Elle n'a pas réussi le test des ténèbres pour rien."

Au moins, je ne suis pas la seule étonnée. Mes tyrans s'éloignent légèrement de moi, et je relève, droite et fière. Je ne comprend pas en quoi c'est si effrayant, mais voilà! Bang! Dans vos gueules. Il s'approche de moi, me tenant tête. Je sors légèrement mes griffes, prête à l'attaquer au cas où s'approcherait de trop près.

" Je suis Josh Melton." Dit-il, l'air souriant.

" Je suis votre ennemi mortelle." Ricanais-je, sur le même ton.

" Mortelle? Mais qu'ai-je donc bien fait pour mériter une telle haine d'une si fragile demoiselle? " Le voilà qui s'approche encore. S'il fait un pas de plus, il n'aura plus de tête.

" Vous êtes humain, c'est déjà une raison suffisante. Et vos larbins ont tués mon... Maitre." Ces derniers mots me sont presque arrachés du coeur.

" Oui, mais ce n'est pas moi qui ai commandé un tel acte. De plus, qui te dit que je suis totalement humain?"

Je le regarde. Autant ne pas répondre, je ne jouerais pas à ce jeu. 

" Je ne veux pas d'elle, elle n'a rien au niveau de ce qui m'intéresse le plus chez une femme. Amenez la au marché des esclaves, elle trouvera peut être un maitre qui a de moins grandes exigences que moi."

Je me jette sur lui, enragée. Je tente de le taillader de toutes part, mais mes griffes le traverse comme s'il n'était que de la fumée. Il s'empare de mes mains, et tente de m'embrasser. Je lui crache dans les yeux, et lui donne coup de pied dans l'entre jambe. Cette attaque basse a l'air de fonctionner puisqu'il me relâche. Il me regarde puis se lèche une nouvelle fois les lèvres.

" Ah quel gâchis de t'envoyer là bas! Tu serais mieux ici. Tu ne veux pas que je te paye l'opération chirurgicale afin de te donner de plus gros atouts?"

" Gardez votre argent pour grossir le votre." Dis-je, amère, mais mine de rien un peu fière de ma réplique. 

L'autre rigole, et fait un geste désinvolte de la main, indiquant aux tortionnaires de m'emmener. Ceux ci m'attrapèrent les cheveux et m'emmenèrent loin du monstre. Ce mec était un démon ou quoi?! Et pervers avec ça! 

JE VAIS LE TORTURER LUI AUSSI! ET LE TUER UN MILLIER DE FOIS!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mer 5 Oct - 17:45

Chapitre 8: Elle


Bon, ils m'ont directement placé dans une cave... Une cave, non mais sérieusement! Ou plutôt les sous sols de l'immeuble. Ils ne sont pas humides, mais les rattata et même un ou deux rattatack y ont élu domicile, comme quoi l'hygiène n'est quand même pas leur point fort ici... Il y a une centaine de cellules, remplie par différentes espèces de Pokémon, plus ou moins humanisés.

 À mon grand désarrois, ils me placent dans la section des "Futures donneuses de plaisir" ... Comme ils se plaisent à le dire. Mais ils ne me touchent pas, les mots "Test des ténèbres" résonant encore dans leurs têtes. Mais qu'est ce que ça veux dire? Les nosferaltos le passent souvent pourtant non? Ce n'est pas si terrible?

Si? 

Il m'ont placée dans une cellule, me fessant sortir de la cage. Ils ricanent en me regardant, puis s'en vont, comme soulagés. L'un d'entre eux parle d'un bistrot pas cher dans le coin, et y invite les autres. Quel bande de... De couillons. Oui, autant le dire.

Le temps passe comme la rivière coule dans son nid de bleu d'argent. Les secondes, plus précieuses que l'or, tombent dans le sablier géant de la vie. Les humains sont des secondes: ils sont éphémères, et tombent comme des gouttes de poussière. Ils sont faible, ignorant, ils sont... Mais pourquoi ne pense à ça moi?! Pendant quelques secondes j'ai perdu le contrôle de mes pensées... Qu'est-ce qui cloche chez moi? Bon se calmer, de toutes façon je vais peut être tuer tout le monde puis me suicider dans quelques heures alors...

Et pourquoi me suicider? Je pourrais retourner près des nosferaltos après ça! Je... Mais... Ils sont peut être partis... De douleur face à l'immense perte... Qui a été élu comme chef? Ils sont tous si naïfs, aucun d'entre eux n'a le potentiel pour devenir un chef (ou une) , un vrai. Ils ont trop longtemps étés guidés... J'aimerais les aider...

Le temps passe comme des gouttes de poussières...


* * *


Voilà. Nous y... Voilà. Je toise l'humain puant qui me regarde d'un air mauvais. 

" Bouge ton petit cul pétasse, je n'ai pas que ça à foutre!" 

Et une tête en moins, une! Du moins, c'est ce qui aurait arrivé si ma griffe ne l'avait pas traversé comme de la fumée, me rappelant quelque chose.

" T'amuse pas à ça!"

Il me tirées le bras, me jetant dans une cage hors de ma cellule. Il la traine dans les couloirs... Jusqu'au fond... C'est alors que je remarque que plusieurs gardiens tiraient eux aussi des autres cellules. A l'intérieur: Quelques mâles, mais surtout des femelles, Poké-humains ou pokémons. Joliflor, gardevoir, lockpin, mackogneurs, junko, tengalice, charmina, roserade... Et même... Des alakazams?! Les humains ont bloqués leurs pouvoirs psychiques en leur fessant porter un casque métallique... Qu'elle... Horreur!

Ces... Monstres! Je bouillonne de rage intérieurement... Comment peuvent-ils oser?! Je les hais... Je les déteste!

Le gardien cesse soudainement de transporter la cage. Nous sommes dans une file, au bout de laquelle se trouve une porte. Derrière, j'entend des voix, criant plus ou moins fort. Les gens rentrent dans la pièce qui se situe derrière toutes les 5 à 10 minutes... 

Mon geolier marmonne dans sa barbe que les acheteurs sont beaucoup trop lents, qu'il a hâte de retourner chez lui devant la télé avec une bonne bière. Je retiens un haut le coeur quand à ce qui suit dans ses pensées... À propos de... QU'ELLE HORREUR! Je veux le tuer... Je veux le TUER! 

Finalement c'est notre tour. Il me traine sur une scène sur un public plongé dans le noir. Tous portent un masque plus ou moins richement décorée... Je retiens un hurlement de rage. Je le vois! Il est au fond, lui et ses yeux rouges à travers le masque! Il porte en plus de son épais collier doré une espèce de couronne sur sa tête, et s'est affublé d'une cape dont le bout est rouge comme ses yeux ou ses cheveux. Il ricane et me fait un petit coucou de la main. Je... ARGH!

" Alors voilà notre prochain spécimen! Une Poké-humaine femelle, aux magnifiques cheveux de soie, aux yeux verts et à la peau blanche soyeuse. Ses ailes sont une pure merveille et pourront vous cacher dans le lit! Elle n'a pas un bonnet très élevé, nous estimons entre B et C, mais regardez cette bouche! Et ses  fesses! Deux magnifiques perles pour les plus belles fellations, culliningus ou tout ce que vous voulez! De plus on m'a rapporté quelle n'a pas mangé depuis 5 jours mais regardez cette vivassité! Elle vous fera tourner de plaisir pendant des jours et des jours mesdames et messieurs! Les enchères commencent à 20 000 poké-dollars! " 

Les gens enchérirent. Rapidement, ça monte... Ils me prennent... Pour un objet... Je... Alors là c'est le comble... Je... Je... 

" AAAAARGHHHHHH!"

Sekneh s'enflamma totalement pour tout bruler. Ses yeux, brillants auparavant d'une colère sans nom, brulaient à présent d'une folie plus grande que celle des hommes. La cage ne cillait pas, mais qu'importe. Sekneh commença à la frapper de part en part. Les gens commencèrent à être effrayés, mais le présentateur tenta de les calmer en leur disant que le matériaux dans laquelle est faite la cage est indestructible, qu'il ont tous prévus... Jusqu'à ce qu'il perde la tête, Sekneh réussissant à sortir dans un hurlement. Elle n'était plus en colère, non, elle était folle de joie. Elle rigolait diaboliquement, son corps étant léché par les flammes. À ses pieds se forment de nouvelles flammes. De puissantes ondes psychiques traversèrent la salle en entier, bloquant les portes et plaquant les humains par terre.

" HUMAIN PATHÉTIQUES! Vous croyez que vous m'auriez eu, moi?! Je vous suis supérieure, et bien plus supérieure que tous les pokémons que vous baisez jusqu'à l'os!" 

" Sekneh, allons..." C'était Josh. Il s'était téléporté à côté d'elle, la regardant comme fasciné.

" JE NE SUIS PAS SEKNEH! Cette misérable pâle copie humaine de moi même! Elle est faible, elle ne mérite pas de partager mon esprit!"

" Qui es-tu donc...Tu as bien dis.. Pale copie humaine?" 

" Bien sur! Ses ailes ne sont qu'une partie de ce que j'ai été. Pareil pour ses soit disant pouvoirs. Cet esprit.. Nous le partageons suite à une petite erreur de calcul... Mais je vais tout faire pour détruire cette double personnalité. Je vais récupérer le contrôle de mon corps! "

" Mais d'..." 

La jeune fille nue lui posa un doigt sur les lèvres puis souri,d'un sourire maléfique. Elle leva les yeux au ciel, puis le regarda à nouveau.

" Tu ne peux pas l'imaginer, tu ne peux que supposer. " 

" Soit... Au plaisir... Mais sachez que je vous retrouverais. Et je torturerais votre amie, afin de vous réveiller. Je retiendrais vos pouvoirs, et je saurais tout sur vous, jeune demoiselle."

" Tout savoir... Sur moi? Jeune... Demoiselle? AHAHAHA! ELLE EST BIEN BONNE!"

Elle tua le reste des humains, puis cracha un étrange jet de salive en direction de Josh, qui avait déjà disparu. Il n'avait pas perdu de temps, se disant que c'était devenu dangereux pour lui.

" MOUREZ TOUS POUR LE SALUT DE TOUTES LES AMES PAUVRES CONS! " 

Elle brula tout... Tout... Puis sombra. Elle s'écroula par terre, le sommeil l'aillant rattrapé. Elle s'était endormie dans une pièce à coté de l'immeuble de Josh, complètement en proie aux flammes, dans un décor semblant venu tout droit de l'enfer. Colère, cadavres, sang, et feu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Ven 7 Oct - 13:51

Chapitre 9: Lumière blanche

" ... Jeune fille de race inconnue. Les analyses de sang n'ont rien donné, d'ailleurs... Vous devriez jeter un coup d'oeil sur ça."

" Mais... C'est..." 

" Ne dites pas ce mot, la preuve est là. Elle est peut être un croisement de dizaine de pokémons... Source d'une expérience peut être, car ce qu'elle est... N'est pas naturel. Ou pas connu sur terre... Elle est d'une race inconnue. Bref... Jeune fille à la peau blanche, taille: un mètre 70, pèse 48 kilos. Elle possède des ongles, ou plutôt des griffes rétractables. Dentition et oreilles caractéristiques des pokémons chasseurs. Très certainement carnivore. Cheveux longs, très longs, de couleur noire et méchés de vert... Elle a un étrange symbole sur l'épaule qui s'étend légèrement vers le cou."

" C'est un tatouage?" 

" Nous avons fait des analyses, encore une fois ça n'a rien donné. Prenez ça comme une... Tache de naissance... Continuons. Elle est âgée d'environs... 18 ans? 20 ans au maximum... Elle est encore vierge...

" Avec un corps pareil, pas pour longtemps! Quoique je préfère les pokémons avec de plus gros... Enfin tu vois ce que je veux dire!"

" Je peux continuer? Merci. On peut être presque sûrs qu'elle n'a jamais été esclave."

" Elle a des marques de collier sur le cou..."

" Hum... Son maitre ne lui a rien fait... Et lui a retiré son collier? De plus elle a été retrouvé nue dans les décombres de la Scène à l'Esclave. Je pense que quelqu'un a voulu la sauver, il faut savoir pourquoi. Veillez à l'interroger quand elle se réveillera." 

Sauf que je suis déjà réveillée. Retrouvée... Dans les décombres? Mais qu'ai-je fais? Et... On m'a retiré le collier... Qui a fait ça? Le démon! Il s'est emparé de mon corps! Qu'est-ce qui s'est passé exactement? Pourquoi je ne m'en rappelle pas...

Se calmer... Je dois trouve une histoire qui colle avec ce qui s'est passé. Alors... J'étais l'esclave de l'un des clients présents? Non je sais! J'étais partie pour être vendue, mais quelqu'un m'a acheté anonymement puis m'a remise en liberté! Un fou est venu et a mit le feu partout, tuant tout le monde! A c'est parfait! Enfin... À tirer par les cheveux quand même. Ou plutôt... À tirer par les cheveux. Hum... Mieux que ça...

J'étais venue acheter un esclave quand le fou est venu. Il a mit le feu et a tué tout le monde. À l'aide de mes ailes je me suis cachée dans le décor, mais il m'a trouvé et m'a arraché mon bijoux de famille, un collier que je gardais depuis des années. Une tradition dans la famille patati patata, quelques larmes et voilà! Pour la description du fou, je vais utiliser le portrait de l'un de mes tortionnaires eheheh... Bien! C'est beaucoup mieux. Je dois maintenant m'inventer un passé... Un nouveau nom? S... Sakira? Beurk, trop moche! Syn! Trop court... Syntia! Oui, c'est parfait. 

Je vais être fille de paysans... Qu'ils sont mort il y a longtemps... Puis j'ai vécu seule dans la foret? Tiens je vais avoir 16 ans! C'est bien ça, 16 ans... Bon laissons tomber le passé... Je verrais en fonction de. J'en ai marre! Je vais être amnésique voilà! C'est beaucoup plus simple ainsi! En plus pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple? Comme ça je n'ai plus de problème. 

Je me redresse dans le lit et ouvre lentement les yeux. Une pièce blanche, des lits blancs... Un hôpital. Je suis entouré de rideaux gris, comme pour me cacher de la vue de tous et de toutes. Pourquoi? En tous cas, à travers une fente j'aperçois un lit voisin, dans lequel dort un homme. Mais j'en vois qu'une petite partie, de son corps... Il est dans le coma. Ça s'entend, car il y a d'étranges machines qui sont bractées un peu partout, et son esprit est vide... Complètement vide. À se demander s'il n'est pas maintenu vivant artificiellement. 

 Un homme se tient à coté de moi, assis et plongé dans un livre. Petit gros, chauve et tout en sueur. J'entend de vagues pensées à propos de son livre, qui ne semble pas très saint. Il porte un costume beige, avec une tache de confiture sur le col, ainsi qu'une cravate noire. Il remue un peu: J'ai cru pendant une seconde que la chaise allait lâcher tant elle poussa un gémissement horrible. Je le regarde encore quelques secondes avant qu'il ne me remarque enfin... Puis pousse un hurlement de terreur. J'hausse un sourcil. Allons bon...

" Ah! Ah... Réveillée?"

J'hoche la tête lentement. 

" Tu sais où tu te trouve?" 

" Bah... Au paradis?" Dis-je avec ironie. 

L'autre, dépourvu complètement d'humour, me fixa d'un oeil noir.

" Dans un hôpital. Je suis Mr. Tarsdict, je suis chargé de l'enquête concernant l'incendie de la Scène à l'Esclave, il y a trois jours."

J'hausse les épaules.

" Vous savez, je ne sais même pas pourquoi je suis ici, alors venez en aux fait, ou au moins dites moi ce que je fou dans un hôpital. Je n'ai rien fais que je sache..."

" C'est ce que nous allons déterminer au fil de l'enquête. "

 Il se redresse et fais mine d'enlever la poussière de ses jambes. Il range son livre dans sa veste, et sort un calepin et un crayon. Son crayon est complètement mangé, et son calepin est dans un triste état: complètement déchiré, plein de tâches en tout genre, et je remarque même un peu de moisi sur la couverture. Mais qu'est-ce qu'il a foutu avec?!

" Bien. Mademoiselle vous êtes impliqué dans l'affaire Scène à l'Esclave, en ce 3 août 2011. Votre nom et votre âge?"

" Se... Syntia. 16 ans."

L'autre retient un sifflement.

" On vous donnerait plus."

" ...Je vais prendre ça pour un compliment. Merci." 

" Je vous en prie. Où habitez vous?" 

" Je suis sauvage." 

Je l'entend penser une chose obscène, avant qu'il ne continue.

" Vous voulez dire, vous n'avez aucune maison fixe?" 

" Je n'ai pas les moyens de m'en offrir une. Et je n'ai pas de famille, ni de maître, quoiqu'un maitre je préfèrerais éviter d'en avoir un, je suis une personne libre."

" Vous êtes sans papier?" 

" Comme vous avez pu le constater, je suis sans vêtements. Je ne sais pas où ils sont passés, et, en parlant de papier, j'ai pensé j'aimerais les récupérer. Mais je suppose que vous ne les avez pas non plus. Ce qui est vraiment problématique. Maintenant, je vous prierais, je vous prie, de me dire ce qu'il s'est passé."

" En fait nous vous avons trouvé après l'incendie, dans les décombres. Vous maitrisez le feu et la régénération n'est-ce pas?"

" Oui en effet... Pourquoi?"

" Vous n'aviez aucune égratignure, aucune blessure, même infime."

Parfait, maintenant jouer la petite fille effrayée en colère et tout ça...

" Mais... Je... Je ne me rappelle pas... Racontez moi!!"

" Ola! Du calme... En fait vous étiez... Nue. Les flammes tout complètement brûlé. En fait vous êtes la seule chose..."

" Ne me faites pas l'injure de me comparer aux esclaves." Dis-je avec énervement.

Il eu un petit sourire amusé avant décrire quelque chose.

" Je ne penserais jamais une telle chose mademoiselle Syntia. Vous êtes, donc, la seule personne alors, je disais, que nous aillons retrouvé."

" Rien d'autre? Pas de papier, de... Bijoux?" 

" Bijoux? "

Je baisse la tête, fessant semblant d'être gênée.

" C'est que... J'avais un collier de famille avant... Un bijoux doré, parsemé de joyaux en tout genre. Il était magnifique... À la fois mince et lourd... Il coutait extrêmement cher. Je ne pouvais me résoudre à le vendre, il est dans ma famille depuis des générations. Il doit revenir à mon premier enfant... Si enfant il y a. Sinon je dois le donner à une personne de coeur, mais ce n'est jamais arrivé."

Petite larme qui coule... Je suis vraiment une super actrice! Ah! Je suis la meilleure.

" Je suis désolé... Nous n'avons rien trouvé de ce genre... Je pense que la personne qui a tout brulé s'est enfuit en vous enlevant votre collier. Vous rappelez vous de cette personne?" 

" Pour vous dire la vérité, je ne me rappelle pas pourquoi j'ai été là-bas... Mon dernier souvenir que j'ai, c'est d'être aller voir un potentiel nouveau travail. " 

" Vous ne devriez pas travailler... Vous êtes encore jeune, et je doute que vous maitrisez totalement vos pouvoirs. Etes vous analphabète?"

" Euh... Donnez moi un truc à lire."

L'autre a l'air surpris. Il me tend son calepin, et je pose un regard dessus. Il a une très jolie écriture certes, mais... Les symboles me sont incompréhensibles."

" Je n'ai jamais appris à lire et à écrire... Vous avez une très jolie écriture!"

Un compliment venant du coeur fait bien plus mouche qu'un compliment hypocrite. Pourquoi je me dis ça moi? Depuis quand je suis aussi manipulatrice? Ah!... Ahahah... Depuis que ma vie est en jeu, c'est ça?

" Merci mademoiselle... Hum... Je pense que tout est dit."

" Je ne vous ai pas été très utile, n'est-ce pas?" Fis-je avec une petite mine triste.

Et voilà, encore une pensée obscène! Il ne pense qu'à ça! Bon, heureusement qu'il ne fait que de le penser contrairement à cet autre abrutit... Ce connard, ce... Ce... Arghhh! Josh!

Ignorant mon énervement intérieur, Tarsdict eu un petit sourire.

" Ne vous inquiétez pas mademoiselle! Écoutez, si vous le voulez bien, je m'occupe de vos papiers, et je vais tenter de faire quelque chose pour vous!"

" C'est à dire?..."

" Je vais demander à ce qu'on vous envoie dans un orphelinat. Ce ne sera pas le grand luxe, mais vous pourriez y apprendre à lire et à écrire, et qui sait, faire de grandes études! Vous me paraissez assez intelligente."

Un orphelinat?! Il vient de me piéger! Je l'entend... Si je refuse, ça cacherait quelque chose, car toute personne dite "normale" vivant dans la rue fait tout pour trouver un toit... Et en plus je me suis plains de ne pas savoir lire... Piégée! PIEGÉE! Rester calme... Bon, j'accepte, et dès que possible je m'enfuis!

" Vous me flattez... Vous savez si je parle bien c'est grâce à l'un de mes patrons, mort aujourd'hui... Un grand... Homme... Mais ce que vous faites pour moi... Oh merci monsieur!" 

" Ahahah mais de rien voyons! C'est mon travail! Bon si vous voulez bien me suivre!"

" Où ça?"

" On va vous donner des vêtements!"

Je m'apprêtais à répliquer "Des vêtements? Pour quoi faire?" mais ce serait foutre en l'air la théorie du "vêtements et tout ce qu'il y avait à l'intérieur brûlés" . Ici, c'est une société où être nu est très mal vu. 

" Je me couvre, si vous le voulez bien. L'hôpital ne m'en voudra pas de me cacher le corps."




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Dim 9 Oct - 19:14

Chapitre 10: Un généreux donateur

Maintenant je porte des vêtements... Mais c'est... C'est HORRIBLE! Ça me pique partout! C'est affreux! Du coup je ne porte ni soutien-gorge, ni culotte, ah ça non! Ça me gratte de partout sinon. Non, j'ai opté pour une minijupe noir, pas de chaussures, et un espèce de haut noir bizarre qui se rattache à la jupe à l'aide d'une fine bandelette de tissus dans le dos, afin que mes ailes soient à l'aise. Vraiment spécial... Ça me gratte quand même, mais je n'ai pas trouvé plus court. Si ça ne tenait qu'à moi je resterais nue mais je sais que les esclaves peuvent se balader nus, selon le bon désir de leurs maitres qui ont même le droit de leur faire des choses dans la rue. Donc être nu est symbole d'esclavage, même chez sois. Super... Le policier n'avait rien dit devant ma tenue, mais il n'en pensait pas moins... Non il a simplement hoché la tête en rougissant avec quelques petites pensées bien obscènes qui m'ont donné encore plus envie de le frapper, de l'étrangler, de le tuer. Bref... 

Après avoir choisit mes vêtements (allez savoir d'où ils viennent, ils étaient pliés et propres dans des cartons, dans une petite pièce cachée. Je suppose que ce doit être les vêtements des personnes qui ont été opérées, (puis décédées bien sur puisque leurs vêtements n'ont pas été récupérés) car il fallait les mettre en "tenue".) le policier m'a emmené en premier dans son lieu de travail. D'ailleurs... Ils sont tous aussi sales et gros que lui. À croire que chez les humains, devenir policier revient à devenir obèse. Enfin... Il a passé quelques coups de fils, par ci et par là, puis il est revenu une demi heure après. Il m'avait dit qu'il a trouvé un orphelinat qui voulait bien de moi. Quant à mes papiers, il m'avait demandé de remplir une feuille peu de temps après.

"Nom?... Euh... Xelnz "

Tiens, ça leur apprendra, avais-je pensé: Un nom imprononçable qui, un jour, me fera gagner quelques précieuses seconde, qui sait? 

"Âge, seize bien sur, et la taille... Combien a dit le médecin déjà?... Ah oui un mètre soixante-dix. "

J'ai remplis toute la feuille ainsi. Je l'ai rendue à Tasdict, qui s'est éclipsé je ne sais où. Il revint avec un appareil photo, appuya sur la détendre, et reparti aussitôt, me laissant à nouveau seule pour la seconde fois. Trente minutes après, j'avais mon papier d'identité, une espèce de plaque en plastique avec diverses décorations autour, une photo de moi, et un film plastique spécial recouvrant le tout.

Pendant que je glissais le papier officiel dans une petite poche de ma jupette, le policier m'avait dit qu'ils étaient impossible à reproduire à la perfection, j'ai rétorqué que j'étais au courant. 

Et nous voilà, prêts à partir.

" Bien! Tu n'as pas envie que nous passions quelque part avant? Comme faire les boutiques, tu n'as aucun vêtements à récupérer? Ce sont les seuls que tu as?"

" Tout ce que j'avais, je l'ai perdu ce jour là: mon argent, mon collier, et les quelques vêtements que je gardais toujours sur moi." 

Le tout dit sur un mélange parfait de tristesse et de colère. Ah! Que je suis douée! L'autre a un étrange regard.

" Nous allons t'acheter quelques affaires avant... J'ai trop de sous de toutes façons!"

" Mais! Monsieur je..."

" Chut! Tu as tout perdu et en plus je m'apprête même à t'enlever ta liberté en t'envoyant dans une sorte de prison... Je te dois bien ça..."

" Monsieur... Vous en avez déjà beaucoup fait vous savez..."

" Tu sais, je n'ai jamais eu de femme, encore moins de fille. Je n'ai jamais été totalement pour ce système d'esclavage en fait, donc pas question d'en avoir un. Je vais même t'avouer que je suis encore puceau. Je me fais passer pour un pervers, en même temps c'est ce que je suis, mais je n'ai jamais touché, ni même approché une fille de toute ma vie. Avec le corps que j'ai, je n'attire personne... Cette journée... C'est l'occasion d'avoir un semblant de fille pour moi..."

Je le regarde, surprise. Il est sincère, totalement sincère dans ses paroles...  Toutes ses pensées s'expliquent, il est comme un adolescent qui commence à découvrir certaines choses, sauf qu'il ne les découvrira jamais complètement. Pour la première fois ma haine envers lui s'atténue. Ils ne sont pas tous foncièrement mauvais. Pour la première fois, j'ai des doutes, de réels doutes. Toute cette colère n'est pas bien fondée? Elle est inutile? Pourquoi détester un monde noir qui possède tes taches blanches? 

" Je... Pourquoi vous m'avez dit ça?"

" Pour te convaincre que ta haine est inutile. Je ne suis pas totalement humain, j'ai un ancêtre Mr. Mime et j'ai quelques notions de télépathie. Oh je ne peux pas savoir la vérité, ou distinguer les pensées les plus fortes, mais je peux lire dans les sentiments, qui est pas mal. Tu brûles d'une telle colère... Je n'ai jamais senti quelqu'un bouillir comme toi. Alors je veux te montrer que nous ne méritons pas tous ta colère."

" Comment ça?"

" Je sais très bien que ce que tu m'as dit n'est que mensonge. Je suis prêt à parier que tu vivais dans la foret noire, à 3 jours de marche. Quelqu'un t'a capturé, et t'as emmené ici. Je pense aussi que c'est toi qui a tout détruit, nous avons découvert des semi pokémons de feu, dont un pyroli, et aucun n'a survécu à tes flammes."

" Alors? Vous ne me dites rien! Vous m'annoncez que vous m'avez grillée depuis longtemps, mais vous ne faites rien! Vous n'avez aucune intention de me capturer!"

" Car celui à qui appartient l'endroit n'a posé aucune plainte. Pire... Il m'a payé pour que nous ne fassions rien. Il m'a payé pour que je te fasse une identité, pour que tu ne sois jamais l'esclave de quelqu'un. En fait... Il m'a payé très cher. Très très cher... Il m'a demandé qu'avec cet argent je te paye une bonne école, et tout ce qui va avec. En même temps il m'a demandé à ce que je t'envoie dans un lieu où il puisse te surveiller. "

J'en tombe par terre, complètement étonnée. Que... Qu'est-ce que... Je me rappelle vaguement que dans ma folie je l'ai croisé... Qu'est ce que j'ai bien pu lui dire! QU'EST CE QUE JE LUI AI DIS! Non... Qu'est ce que le démon lui a dit...

" Il m'a demandé à ce que je trouve un endroit pour que tu ne puisses t'enfuir. J'ai pensé qu'un orphelinat suffirait, c'est à la fois une école et une... Prison. Mais je doutas, pourquoi veut-il te sauver? Peut être que tu n'étais pas la tueuse? Eh bien si... Ta réaction m'a prouvé que tu étais bien celle qui a tout détruit: tu as hésité avant d'accepter, alors que toute personne vivant dans la rue et surtout analphabète aurait accepté. "

" Piégée... Je vais le tuer..." 

" CALME TOI! Tu veux que je te dise! Il tien à toi!"

" Bien sur..."

" Il aurait pu nous laisser t'envoyer à la mort, ou chez un esclavagiste, ou pire, il aurait pu nous demander de faire ce que nous voulions de toi! Moi je ne t'aurais pas touché, mes mes collègues ne se seraient pas gênés! Ils auraient tous abusé de toi jour et nuit jusqu'à ce que tu meures! Alors montre un peu de reconnaissance envers celui qui a sauvé ta petite existence! Il t'offre une nouvelle vie! Tu entends? À ta place j'accepterais. Un jour si tu veux tu pourras le tuer, mais pour l'instant rembourse la dette que tu as envers lui en fessant ce qu'il veut que tu fasses!"

Au mot "dette" je tressaille, comme dégoutée, mais au moins ça me calme aussitôt... Pas tord... C'est triste, mais il n'a pas tord... Celui dont je veux la mort m'a sauvé de la mienne... Et il le sait que je veux le tuer... Le démon qui me hante a du lui dire quelque chose...

" Pourquoi a-t-il fait ça..."

" Il te veux peut être pour lui plus tard, je n'en sais rien. En tous cas, il veut que tu aies une éducation normale, et en même temps te surveiller. Il va surement te chercher dans quelques années, et il va surement te faire des avances. Je le sais, vu le nombre de femmes qu'il a eu... On dirait pas, mais il est très vieux. À ma naissance il était déjà là. Il y a une rumeur qui dit qu'il est la réincarnation d'u puissant Pokémon légendaire en humain, ce qui explique son immortalité... Bref! Maintenant... Allons y. Nous allons faire les boutiques!"

* * *

Après les révélations qui m'ont gâché toute la journée, il m'a envoyé à divers endroit. D'abord il m'a acheté deux sacs: un de voyage, un d'école. Il a commencé par m'acheter des affaires scolaires: trousse, règle, crayons, livres, cahiers, papier, copies-doubles... Ensuite, ce fut le tour des vêtements. Je m'opposa totalement aux sous vêtements. Puisque j'étais grillée, je lui expliqua que j'ai vécu toute ma vie (je le lui précisa pas bien sur "le peu de vie que j'ai vécu" ) dans la foret, nue. Et porter des vêtements, ça me choque un peu. Ça me pique, ça me gratte, c'est affreux!

Du coup j'ai opté pour les même vêtements que porte: l'ensemble minijupe et court haut rattaché à la jupe. Je suis littéralement tombé amoureuse d'un magnifique manteau noir, long. Le policier m'a expliqué qu'il s'agit de la reproduction exacte du manteau que porte le personnage principal d'un film, Motrixe. C'est en fait un porygon- Z nommé Motrixe, qui garde tous les humains dans un sommeil où ils vivent tous un semblant de vie. Un jour un semi humain s'est réveillé et avec un groupe de personne ils ont défié Motrixe et ont gagné. Il m'a conseillé de voir ce film un jour, concidéré comme l'un des meilleurs de tous les temps, derrière "Pulpe d'Oran Fictive" ou la "Mécanique de la baie Oran". J'ai noté que les baies Oran aidaient à faire des films excellents.

Enfin il m'a envoyé dans une boutique d'armes. Il m'a demandé de choisir un couteau.

" Je sais que tu es une créature de la nuit, tu seras donc tentée de te promener. Sache qu'aux orphelinats, si une fille ou un mec se balade seul, soit il (enfin surtout elle tu me diras) peut se faire enlever ou violer, ou bien tabasser. Il n'y a pas de règles la nuit là-bas. Fait très attention à tes affaires, ne fait jamais de journal intime... En fait, évite d'avoir des affaires personnelles. C'est la jungle. C'est la loi du plus fort. Prend un couteau, et garde le toujours sur toi. "

" Je... J'en ai déjà un..."

" Ah! Et où ça?"

Je ne pouvais pas lui dire... Je me suis renfrognée, et en avait choisis un, le plus cher. Si c'était le plus cher, c'est aussi le plus magnifique. Il était argenté, avec une lame un peu distordue. Un crâne était sculpté sur le manche, et une petite pierre rubis est incrusté dans l'un des deux yeux. Mine de rien, il étais très joli...

" Pas autant que le mien." M'étais-je dis. Mais je ne pouvais pas y penser maintenant... 

À présents, nous nous trouvons devant les bâtiments que composent l'orphelinat. La nuit commence à pointer à travers l'horizon. Je regarde les étoiles. Qu'est ce que je donnerais pour un vol dans le ciel... Un unique vol...

" C'est le meilleur du pays. Entrons."

Il m'a entrainé dans les divers couloirs, bien entretenus et propres. Un orphelinat privé ou quoi?

J'ai croisé plusieurs élèves. Tous me regardent d'un air mauvais, regard que je leur rend avec plaisir. Certains soutiennent mon regard, mais je gagne à chaque fois. Je redresse la tête. Je suis une ténébreuse, une créature fière. Aucun ne m'approchera, ou il en payera le prix. Ils vont voir. Ils vont tous voir.

* * *

Un entretien bref. Tarsdict m'a présenté brièvement, puis j'ai montré mon papier d'identité. Le directeur a insisté pour me faire passer un test de QI, spécial analphabètes bien sur. Il a dit qu'il y avait une loi interdisant les élèves avec moins de 90 de QI d'aller en cours... J'avais accepté, puisqu'il y tenais tant!

Le test... Était affreusement simple... Je l'ai bouclé en moins de 30 minutes, puis rendu la feuille au directeur. Il a simplement hoché la tête, pensant fortement que je vais certainement faire parti des pires cas de l'orphelinat. Un tel record de vitesse était impossible si je n'avais pas répondu aux questions au pif. Puis vint le moment fatidique de me trouver une chambre. Étant une école riche, les chambres possèdent deux lits. Tout le monde dort en binôme, et non dans une chambre collective.

" Écoutez moi. Nous sommes une école assez... Ouverte. Nous autorisons les filles à dormir avec les garçons, et vice-versa. Pour l'intimité des effets personnelle, personne en possède alors pas de problème, mais pour l'intimité physique, après c'est le problème des élèves. Mais tu m'as l'air de savoir te défendre, et comme tu es une fille de la nuit, tu n'auras aucun problème. C'est pour ça que j'ai décidé de t'envoyer avec notre meilleur élément. Nous allons le faire déménager dans ta chambrée. Il va t'apprendre nos règles, te faire tout visiter, puis il va t'apprendre à lire et à écrire parallèlement aux cours. De plus il n'est pas vraiment là pour chercher une famille comme toi. Un donneur anon'e nous a donné une forte somme d'argent pour qu'il ne se fasse jamais adopter, et qu'il parte à ses 18 ans. Un peu comme toi qui n'est pas là non plus pour ça, n'est-ce pas? Bon, c'est compris?"

" Oui."

" Bien. Dites vous au revoir, dans 5 minutes tu iras te coucher. J'ai déjà envoyé ma secrétaire aller chercher notre élément pour le faire déménager." 

* * *

" Bon, prend soin de toi, syntia. Enfin... Est-ce vraiment ton vrai nom?"

" Considérez que oui. " 

" Alors.. Adieu... Mais... N'oublie jamais: Tu ne dois jamais avoir une vie privée ici, n'écris jamais de journal intime, et surtout, ne te laisse jamais, JAMAIS, marcher sur les pieds. Et bonne chance..."

" Adieu... Et merci."

" Remercie plutôt le généreux donateur... Il t'a créé un compte en banque avec une somme d'argent assez considérable... Tu vas recevoir la carte et le mot de passe d'ici tôt. Fais en bon usage."

" QU..."

Et il se téléporte, me laissant seule à ruminer mes pensées. Argh! Je le hais! QUE JE LE HAIS!!






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Lun 10 Oct - 20:48

Chapitre 11: Le test

Et me voilà dans la chambre. Elle est très sobre, mais grande: En entrant on arrive face à une fenêtre "séparant" en quelque sorte la chambre. Deux lits à cotés des deux murs, à l'opposé. Draps blancs, oreillers blancs, et sur le mur à leur côté une étagère, pour poser tout ce qu'on veux. En face des lits, une armoire. C'est tout. Les murs sont vaguement décorés avec des petits symboles, et au dessus de la porte il y a le logo de l'orphelinat. À coté de l'un des lits se trouve la porte pour accéder à la douche. Je soupire: Ca va être l'enfer. Je choisis un des lits et jette mes affaire dessus, avant de me coucher. Marrant, je sais ce qu'est un lit mais je n'ai jamais dormis dessus. C'est... Désagréable. Je regarde le plafond, qui est relativement haut. Plusieurs poutres en bois parallèles le traverse. Je dormirais dessus! C'est décidé. 

Je prend une de mes ailes avant de l'examiner. Avec tout ce qui s'est passé, elles sont ternes et sales. Je vais prendre une douche tiens. L'autre ne va pas arriver tout de suite. Je rentre dans la petite pièce qui ne contient qu'un lavabo, des toilettes et une petite douche. Je ferme la porte à clef et me déshabille. Je rentre dans la douche et fait couler l'eau. Je la sent, chaude, glissant sur mon corps. Ah... Je ferme les yeux.

 Me voici donc pour un moment ici. Je suis sure que Josh va régulièrement se renseigner sur moi, voir comment je progresse. Ca me choque qu'il s'intéresse à moi: la première fois que je l'ai vu il ne voulait que faire de moi son objet... Un frisson glacé, malgré l'eau chaude, ma déchire d'effroi l'échine. Brrr! Cet homme est... Effrayant. Et cette rumeur comme quoi il serait la réincarnation humaine d'un légendaire... Ces yeux rouges... Pourquoi veut-il absolument que je sois cultivée? Il veux m'avoir j'en suis sure! Mais pourquoi ne pas m'avoir directement acheté? Et ces généreux dons, comme le compte en banque... POURQUOI?

" ARGHHHH!" Sans y mettre toute la force, je frappe le mur. Pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi?!

Ah ah... Et le policier... Cet homme a réussi à remettre en question ma haine de l'humanité. Je n'ai plus vraiment envie de le tuer... Vraiment... Si les humains ne sont pas tous si méchants, ça sert à quoi de vouloir les tuer? Pourquoi je devrais continuer à les haïr? Et surtout, est-ce que l'humain que j'ai torturé longuement... Le méritait vraiment? Il ne m'a fait que des avances pour sauver sa peau. Rien de très grave... Est-ce que j'aurais fait une bêtise?

D'ailleurs en parlant de ce soit disant "fils de maire"... L'était-il vraiment? Car Josh ne ressemblait pas à un maire mais au chef d'une prestigieuse société. Le,maire aurait-il contacté Josh pour lui demander de le venger? Chose qu'il n'a absolument pas faite? ... Ou Josh aurait-il fait croire que c'était son fils pour m'avoir?

Ce Josh... A l'air d'en savoir plus qu'il ne le prétend...

Je ferme l'eau chaude, sortant de la douche. J'entend un " Me faire déménager pour un fille... J'étais bien dans l'aile des surdoués!" . Ah. Il est donc dans la pièce. Il est enfin arrivé. Je sors de la petite salle de bain, fixant le soit disant "meilleur élément". 

Il a mon âge mais il est grand. Plus grand que moi en fait, et il a des cheveux mauves, tout comme ses yeux. Il a deux petites cornes violettes qui dépassent de sa chevelure, et une queue, d'un mauve plus foncé. Il porte un T-shirt noir ainsi qu'un jean noir. Il s'affairer autour de ses effets "personnels" classant, rangeant. Il a l'air très... Carré. Quand enfin il me remarque, il a un vague sourire.

" Bon alors laisse moi te dire que la perspective de t'enseigner à lire et écrire ne me plait moyennement et..."

Il s'arrête brusquement, avant de baisser les deux. Il porte aussitôt une main à son nez, dont celui ci s'était soudainement mit à saigner. Il détourne les yeux, rouge comme une baie tomato, cherchant un mouchoir dans sa poche. 

" Tu tu... Tu es à poil! Va t'habiller! C'est indécent!"

" Pff... Même si c'était un pervers, au moins ça ne dérangeait pas Josh que je sois dans cette tenue." Marmonais-je. 

" Tu es un garçon ça ne devrait pas te déranger!" 

" Je suis un garçon certes mais je n'ai pas l'habitude de voir des filles à poil!" Répond-il , se cachant toujours les yeux.

Exaspérée, je m'écrie:

" Je n'ai même pas le droit de me mettre à l'aise! Y'en a que ça dérange pas."

" Je ne suis pas un esclavagiste! " 

Ça me calme aussitôt. En silence je met la minijupe et le haut bizarre et retourne dans la pièce. Il soupire, et porte une nouvelle fois une main à son nez en me regardant. 

" Je ne sais pas si c'est mieux..."

" Eh bien habitue toi, parce que je ne porte que des trucs comme ça."

" Mais c'est incroyable quand même! Tu étais un esclave sexuel avant ou quoi?!" 

Je lui jette le regard le plus mauvais que je possède, y déversant toute ma haine.

" Si tu veux rester en vie, je te déconseille fortement de faire ce genre de proposition. J'ai l'air d'être le genre de fille à me laisser approcher? J'ai détruis tout un marché pour punir un homme qui a cru pouvoir m'avoir. Si je suis comme ça c'est que je déteste les vêtements, ça me gratte."

" Une minute... Tu as bien dis que tu a détruis... C'est toi qui a...?"

" Bah oui."

" Et tu n'es pas en prison?!" 

" C'est compliqué. Mais pas un mot. À PERSONNE! Sinon je m'appelle Syntia." 

Je change de sujet assez rapidement, sachant que je commençais à emprunter des chemins glissants. L'autre me regarde, souriant. Qu'est ce qu'il a encore lui...

" Quoi?"

" Et pourquoi ça?"

" Pourquoi quoi?" 

" En quoi ce sont des chemins glissants?"

" PUTAIN UN TÉLÉPATHE!" 

Je ferme aussitôt mon esprit, me barricadant du mieux que je peux. C'est me premier télépathe que je rencontre, donc fermer mon esprit je ne l'ai pas encore fait. Je sens une pression. 

" Tu ne vas pas y arriver."

" Et pourquoi ça?"

Je tressaille. C'est vrai ça? J'avais dis ça avec une telle désinvolture mais ce n'était pas absolument certain... Pendant ce temps l'autre tente de pénétrer mon esprit. Sans trop savoir comment je le repousse en arrière, hors des frontières de mon esprit. 

" Si tu veux que ça se passe bien entre nous je te déconseille de recommencer. Tu t'appelles comment?"

L'autre ouvre la bouche, semblant vouloir lancer une pique, mais se tait. Je tente de lire ses pensées mais il les avait bloquées, comme moi. Je ne force pas ses frontières, me disant qu'il a eu sa leçon.

" Raphaël."

Je lui tend la main. L'autre semble récitant, mais serre ma main quand même. Il faut dire que pour la première fois... 

" Drôle de façon de faire une rencontre, n'est-il pas vrai?"

" La première fille que je vois à poil se trouve être la fille la plus haineuse, la plus mauvaise et la plus méchante que je connaisse. Oui, c'est une drôle de façon de faire une rencontre."

Je le frappe. Je le déteste déjà...

" Il faut se coucher. Demain, c'est cours de math. Tu te mettras à côté de moi? " 

"  Quoi? Tu veux me mater?"

Il rougit violemment. J'ai compris comment m'y prendre avec lui! Je vais passer pour une nymphomane mais qu'importe, ça va être très drôle!

" Pff! Non, parce que je suis ton tuteur en quelque sorte. "

" Tu es un solitaire?"

Il détourne le regard et plonge dans son lit. La lumière se ferme brusquement.

" Bonne nuit."

Le voilà qui me laisse en plan comme ça! Tranquille! Ce mec est insaisissable, un peu comme Jo... Mais pourquoi je pense encore à ce connard?!

J'étire mes ailes, qui brillent d'un éclat nouveau, bat un coup et m'accroche au plafond. Je m'entoure de mes ailes puis soupire de joie: Je n'ai pas réellement dormis, par moi même j'entend, depuis au moins une semaine... D'ailleurs... Je ne me suis pas nourri non plus depuis autant de temps... Pourquoi je n'ai pas faim?Je secoue tête: les questions plus tard. Je dois dormir... Même si j'ai l'esprit hanté par des centaines de questions... Et personne pour y répondre...

* * *

Encore cet endroit... Ce noir... Il y a un miroir. J'avance. J'avance doucement...
Dans le miroir, il y a une créature. Elle fais le contraire de mes gestes. Elle est toute écailleuse et plus grande que moi. Elle me parle... Ou plutôt elle pense...

" Moi j'ai toutes les réponses à tes questions. Laisse moi l'absolu contrôle de ce que tu m'as volé. Je connais ton passé, je connais même ton avenir. Je suis toi, mais toi tu n'es pas moi. Tu es faible. Si faible..."

En parlant je vois ses habits. Je remarque cette dague dorée si spéciale attachée à sa ceinture. Mais c'est...

" Ca se rappelle des souvenirs non? À cause de toi, elle est devenue faible, inutile. Tu as détruit mon âme!" 

La créature pousse un terrifiant cris mental.

" Celui que tu hais tant vas venir... Il va venir, et te tuer. Quand il t'aura tué, je reviendrais et détruirais cette parcelle de toi qui me hante pour qu'il n'en reste rien! Ca n'aurait jamais du arriver!"

J'attends qu'elle m'en dise plus... Qu'est ce qui s'est passé? Qu'est-ce qu'elle raconte? Mais elle se calme, et ricane, toujours mentalement.

" Eheheh... Tu ne comprend pas... Ton faible esprit ne peut pas comprendre. Je suis bien trop insaisissable, bien plus que celui avec qui tu partages ta chambre." 

Une image s'impose dans mon esprit.

" Il est très intéressant... Même si il..."

Elle s'arrête, relevant la tête.

" Si l'inconscient est désormais mon seul domaine, je ne peux pas te maintenir éternellement. J'ai perdu énormément de puissance... Il tente de te réveiller. Attend toi à me trouver chaque nuit de ta misérable existence, jusqu'à ce que je puisse revenir..." 

Le miroir se brise, et les morceaux le déchirèrent l'être.


* * *

"ARGH!" 

Je me réveille brusquement et tombe sur le lit... Ou plutôt celui qui se tient sur le lit. Et dans une position assez équivoque. Je le remarque à peine... Ce rêve, encore ce démon! Il dit connaitre les réponses, mais après ça j'ai encore plus de questions! Je suis complètement affolée... Auraient plus jamais dormir... Comme ça je serais tranquille... En proie à mon débat intérieur, je ne vois pas vraiment le fort saignement de nez de Raphaël. Celui ci est complètement rouge, et gêné.

" Areum... Tu pourrais... Juste... Bouger et t'éloigner? "

" Désolée..." 

Songeuse je me relève. Démon... Il s'apprêtait à dire quelque chose à propos du jeune homme aux cheveux violets. Mais quoi... 

" Euh... Il faut se préparer. On a cours dans 10 minutes, je n'arrivais pas à te réveiller..."

" Oui, je sais..."

L'autre ne relève pas ma réponse, aillant bien vu que j'étais trop songeuse pour être vraiment sur terre. Je prend mon sac, lui étant déjà remplit des différents effets scolaires. Nous sortons de la chambre, moi dans une distance assez raisonnable. Je ne veux plus l'approcher. Enfin... C'est surtout lui qui ne veux pas m'approcher. Les scènes d'hier et de ce matin l'ont profondément traumatisé ou quoi? En tout cas il n'ose même plus me regarder. Ce qui me change de ces enfoirés d'esclavagistes... Ces bâtards, ces...

Se calmer... Je dois penser à autre chose.

Hier soir, les couloirs étaient vide, mais là je remarque une forte concentration d'élèves plus ou moins jeunes, mais tous me jetant soit un regard en coin, soit un regard assez prononcé. Les spécimens mâles lancent un regard à certains endroits, les filles reniflent de dédain.  Ce qui m'énerve à nouveau... Si ca ne tenais qu'à moi je... Oh? Personne ne regarde réellement Raphael... Voire même... Ils sont tous effrayés.

" Je ne sais pas ce que tu leur a fait, mais ils crèvent de peur devant toi."

L'autre ne se retourne pas vers moi. Il ne veux pas affronter mon regard. Il rougit simplement.

" Tu... Tu exagères."

" Ne mens pas... Je suis télépathe comme toi, je le sens bien qu'ils sont terrifiés."

Il ne répond pas. Mystérieux... C'est vraiment le mot qui le caractérise. Mais il me déteste aussi. Il me déteste vraiment, autant que moi sa présence me répugne. Le feu et l'eau. 

Nous arrivons enfin en cours. Des maths. Il se place au fond de la classe, mais moi je m'attarde avec le prof. Celui ci est plus petit que moi, chauve, avec deux longues moustaches pendant sur les cotés. Il porte un costume jaune, et deux cuillères attachés à sa ceinture marron. Il veux me présenter à tous et à toutes. Quand enfin tout le monde s'est installé, le prof dit quelques mots sur ma présence ici. Enfin ça se termine. Ou pas en fait... Le prof racle sa gorge, l'air de devoir dire quelque chose d'assez pénible.

" Avant que le cours ne commence, j'ai reçu tes résultat au test de QI que tu as passé. Bon, je vais te le sincèrement: le directeur est très... Très septique quand aux résultats."

" C'est à dire?"

" Il t'accuse de tricher."

Aussitôt un brouhaha éclate dans la classe. Certains ricanent, d'autres sont étonnés. Raphaël lui reste parfaitement stoïque.

" Du calme! Bref, il ma demandé de te passer un petit test surprise de vérifier ton véritable niveau."

" Pff... Si vous insistez."

" Bien! Bon pour ne pas laisser la classe en plan, vous allez tous participer. À chacun je vais poser un problème, et vous allez devoir y répondre en moins de 30 secondes. C'est comprit? De toutes façons nous avons toute la mâtiné devant nous... C'est parti! Nous commençons par toi Marina. En sachant que..."

* * *

J'avais clairement choqué le prof. Traumatisé même... Au départ ça se passait assez vite, c'était des problèmes simple. Puis toute la classe au fur et à mesure a été éliminée, il ne restait plus que moi et Raphael. Le professeur a sifflé d'admiration puis il continué, sortant des problèmes de plus en plus compliqués, et j'y répondais facilement. C'était étrange... Quand il parlais, je résolvais les problèmes au fur et à mesure. Les chiffres... Les lettres je n'y connaissais rien, mais les chiffres me venaient naturellement. Et en 10 secondes le problème était clôt. 

C'était difficile. Ni moi, ni Raphaël ne flanchions. Le prof a donc commencé à monter la barre très très haut. Nous y répondions, chacun notre tour. Mais mon rival ne tenait plus ce rythme si régulier... Puis, le choc:

" Raphael, tu as dépassé les trente secondes..."

Un murmure choqué traversa la classe. Puis de murmure, à brouhaha.

" Cette fille est plus forte que Raphael!"

" C'est pas possible, il a un QI déjà presque impossible à atteindre!"

" Elle est plus forte que lui... Putain!"

L'intéressé ne se contentait que de me fixer, l'air profondément étonné, voire même admiratif.

" Bon... S'il vous plait! Je vais continuer... On va voir où sont tes limites!"

Ça alla très vite. Il montait de plus en plus haut. Mais je répondais toujours. J'étais très concentrée, mais à l'aise. Au bout d'un moment le professeur s'est énervé. Il a lancé des problèmes que lui même n'avait jamais su y répondre, il allait plus loin, des problèmes tous plus difficiles les uns que les autres... Mais je le savais... Je savais toujours y répondre. À vrai dire... Je ne savais pas pourquoi je le savais, mais je le savais. C'était là, je manipulais les chiffres avec aisance. Comme si j'avais toujours fait ça. 

Puis la sonnerie est retenti. Un silence de mort régnait dans la salle de court. Les 4 heures étaient passées vite... Peu à peu les affaires furent rangés, et les élèves sortirent. Le professeur m'avait gardé jusqu'à ce que tous soient sortis, sauf mon rival aux cheveux mauves.

" Je vais dire au directeur que les tests sont concluants... Tu..."

" Monsieur, sauf votre respect, elle a eu combien?"

" Raphaël, toi tu as bien 160 de QI?"

" Oui, mais là nous avons bien vu qu'elle..."

" Elle... Elle... Frôle presque les 200. Le directeur m'a dit que les test ont étés bouclés en 30 minutes, et encore, avec 100% de bonnes réponses... Toi c'était en une heure, avec ce même 100% de bonnes réponses..."

Ils se tournent vers moi. 

" Quoi?"

" Tu es plus intelligente que n'importe qui dans cette ville, voire dans le pays..."

* * *

Maintenant je suis dans la cantine, en train de manger. Ils avaient préparé du sang de pokémon spécialement pour moi, et que je bois goulûment. Il n'est pas aussi bon que celui que l'on boit frais, mais ça reste du sang. Un silence plane sur la table, comme celui qu'avaient entrainé les paroles du prof. Raphaël est face à moi, touchant à peine à son assiette, me regardant, fasciné. Je fais semblant de ne pas le remarquer. Au pire tant qu'il ne me parle pas...

Les élèves qui avaient assisté au cours parlaient de moi aux autres élèves. En moins d'une heure, tous sont au courant: un nouveau génie est dans leur orphelinat.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Lun 10 Oct - 20:48

Chapitre 12: Nouvelle vie

Enfin un nouveau génie... Je ne me considère pas comme tel hein. Mais ça ne déplait pas à mon rival: je sens son regard sur moi... Un lourd regard bien profond, de quoi mettre mal à l'aise.

" Je peux savoir ce que tu me veux?!"

" 200... 200 quoi! Et sans tricher! J'ai toujours été le plus fort, le meilleur, et tout ça... Et un jour, une fille sans pudeur me bat, comme ça, sans aucune difficulté!... Ça ne me met pas en colère bizarrement... Ça me fascine! "

" Ouais, ben j'ai bien vu. Maintenant mange et laisse moi tranquille. En fait... Je ne veux plus que tu m'approches, que tu me parles, de faire un geste qui nécessite un regard envers ma personne. Tu restes loin de moi et les Wattouat seront bien gardés. Tu n'es pas mon allié, encore moins mon ami. J'ai eu... Un moment de faiblesse hier, mais ça ne se reproduira plus. Plus personne ne m'approchera, j'en ai assez. Maintenant si tu veux bien m'excuser, je vais me débrouiller seule."

Je lève, et commence à ranger le peu de chose qui traine, me fichant de savoir que ce soit les siennes ou les miennes. Pendant que je m'affaire, l'autre sourit... Un sourire niait.

" Tu me fais penser à moi. Tu sais, je ne crois pas que tu maitrises totalement tes pouvoirs psychiques. Tu vas faire comment pour te repérer dans l'orphelinat, pour savoir où aller et toutes ces choses?"

Je m'arrête. Il a bien raison. Mais moi aussi j'ai de la ressource: 

" Eh bien, tu vas simplement me faire un papier avec un emplois du temps complet, puis un plan de cet endroit. Tu me ne m'aimes pas non, je le sais bien que tu me haïssais. Accroche toi à ces sentiments là. Laisse tomber ta fascination inutile, je n'ai rien qui ne mérite une intention particulière..."

" Et si je ne le fais pas? J'ai envie d'en savoir plus sur toi. J'ai une intelligence qui n'aurait jamais du être approchée, et toi... Tu la dépasses! Je ne sais rien sur toi, ton passé, alors je veux tout connaitre. Et ce n'est pas en m'évitant que j'en saurais plus. Alors je n'en ferais rien. Je vais te forcer à rester à mes côtés, même si ça te répugne. Ta présence me gêne aussi, mais je suis plus curieux qu'associable. J'ai envie de te connaitre."

" ... J'ai cru mal entendre. Tu veux... Tu veux m'empêcher d'être libre?"

" Non bien sur que non. Je veux seulement que tu me laisse un peu de place dans ta vie. Tu me ressembles beaucoup... J'aimerais savoir... Ce n'est pas normal! Laisse moi juste connaitre ton passé."

" Jamais. Ta vie de merde, tu te la garde! Pareil pour moi, c'est ma vie. Je ne vois pas pourquoi j'en parlerais à un inconnu! C'est pourtant clair, je ne veux pas de toi! "

" Tu détestes les humains, et moi aussi! Nous avons une haine en commun. Je veux juste... Quelqu'un avec qui partager quelque chose."

Je tressaille. Une conversation... Télépathique? Pour quoi faire?

" Nous partons sur des chemins ardents. Il vaux mieux faire profil bas et parler ainsi. La société dans laquelle tu es tombée... Ne mérite pas ton doute. Si tu m'intéresses c'est pour le nombre de points communs que nous avons. Ce don anonyme (oui, je suis au courant), cette haine... C'est connu, la colère rapproche... Et surtout, SURTOUT, cette intelligence... Autant te le dire tout de suite, tu ne devrais pas exister. J'ai... Je sais de quoi je parle.

Mais qu'il se taise... Mais qu'il se taise... Je ne veux rien savoir de lui... Il est un humain... Un ennemi...

" Je ne suis pas humain!"

" SORS DE MA TÊTE!"

Je pousse un cris, le repoussant de toutes mes forces. Il est rejeté légèrement en arrière, rien qu'avec la force de mon esprit.

 Il ose me défier!... Il ne veux pas me laisser! Il me colle! Et il refuse de me dire réellement pourquoi. Il n'y a plus personne Dans la cantine. À vrai dire nous avons loupé la sonnerie, et tous sont déjà en cours. 

" C'est dingue on dirait vraiment moi... Mais pourquoi refuse-t-elle que je l'approche?"

Il avait marmonné ces quelques mots, mais je les ai clairement entendus. Je le hais... Il veux m'avoir... Je suis sure qu'il veux m'avoir comme ces esclavagistes... Il veux que je lui appartienne! Il n'aura rien de moi, que ce soit mon passé, mes pouvoirs ou ma virginité! Et pire encore... Il a osé me comparer à lui! À eux! 

" JE N'AI AUCUN POINT COMMUN AVEC VOUS, MISÉRABLES CRÉATURES!" 

J'écarquille les yeux. Ces mots... Ils ne viennent pas de moi. Mais je n'en pense pas moins: Je ne leur ressemble en rien! Je suis plus intelligente qu'eux, je suis fière! Plus fière que tous les humains réunis! Malgré mon accoutrement, j'ai plus de décence qu'eux! 

Raphaël recule d'un pas. Une aura étrange s'est formée autour de moi... Et pas que: mes yeux... Je les sens changer, et la colère est entièrement dans mon corps, je pers la raison... Je panique... Pas question! Je suis seule maitre de mon corps! Je ne veux pas... Que le démon reste en moi! 

Je combat avec force l'esprit qui tente de prendre le contrôle... Je la sens... La colère m'a affaiblit... Je vais lâcher... Je n'abandonnerais pas... 

" Je... Refuse... Reste en moi!"

Je tombe à genoux. La colère qui me hante est mon pire point faible... Je dois... Me calmer... Ce corps est à moi... C'est ce démon l'intrus, c'est une simple double personnalité... Je dois la combattre... Je dois réussir à...

" Syntia?..."

Une voix faible... Mais c'est le petit humain? Charmant... Non! Reste... Garder le contrôle! Je dois me calmer! ME CALMER!

L'humain est inutile. Le tuer serait me soulager... Un coup de griffe et on en parle plus...

" LA FER... Eheheh! Syntia... La colère t'aveugle... Me voilà en possession de ton corps. Oh seulement pour un temps certes... J'ai besoin de respirer moi aussi. Enfin, façons de parler."

" Syntia?!" 

" Raphël... Un petit humain... Enfin je dis humain... Je ne pense pas dire la vérité non?..."

Elle est partie. J'ai le contrôle ça y est. Elle me dégoute. Ce n'était pas prévu un tel désastre... La mission n'est pas commencée et j'ai déjà un problème majeur! Bah! Si on y réfléchi, ça peut être amusant. Je vais pouvoir voir cette partie de moi, évoluer, grandir... La manipuler... Avec un peu de chance elle pourrait même me mener à... Non. Je ne peux pas la laisser vivoter. Plus le temps passe et plus elle prend de l'emprise. En fait... Mes interventions affaiblissent ma force pure. Je ne sais pas ce qui arriverait si JE tombais dans le Sommeil Noir, mais il vaut mieux éviter. Je vais devoir être patiente, le temps de réunir suffisamment d'énergie. Qu'elle se fasse une vie si elle le désire. Je ne suis pas pressée.

" Parle!"

" Elle s'est amouraché de toi."

" Amoura..."

Il rougit violemment, puis secoue la tête.

"Mais... Qui es-tu? Elle s'est créé une double personnalité n'est-ce pas... Ou plutôt... L'inverse?"

" Eheh! Mais que tu es intelligent mon petit! Oui... C'est à peu près ce qui se passe, mais en beaucoup, beaucoup plus compliqué. Pour faire simple, enfin surtout pour te donner un indice: Si elle meurt, je reste en vie. Mais pourtant elle ne sera pas complètement détruite."

" ... "

Il est complètement déstabilisé! Ahah! Son intelligence ne lui sert pas beaucoup quand il s'agit de choses qui le dépasse. Réfléchit bien petit coeur. Bon je vais m'éloigner un peu, afin de pouvoir vérifier si je possède toujours mon précieux avant de repar...

" RESTE ICI!" 

Je sens une légère pression sur mon corps. Juste assez pour me ralentir dans ma marche.

 " Impressionnant... Pour un humain."

" Je ne suis PAS humain!" 

" Bien sur! Bon, à cause de toi je m'épuise très... Trop rapidement. Moi qui voulais vérifier une chose... Je vais devoir m'effacer. Rassures toi elle va revenir. Tu lui diras que je la laisse vivre sa vie. Je lui laisserais même le domaine de ses rêves. Profites d'elle tant que tu peux. Mais... Je compte bien... Ne pas la laisser tranquille.

* * *

" Syntia..."

Humph... Des yeux mauves... Qui sont un peu trop proches des miens.

" Dégage!"

Je le repousse violemment avant de me relever. Relever? Mais... Je suis dans la chambre? Dans mon lit?! Qu'est-ce que... J'ai un trou dans mes souvenirs... C'est elle!

" QU'EST-CE QU'ELLE T'A DIT?!"

" Elle... Elle... " 

Il tremble... Et moi aussi... Soudainement, il se jette à nouveau sur moi, dans la même position que j'étais ce matin: une main de chaque côté de la tête. Les situations se sont inversées... Il ne rougit même pas. Il me veux seulement en dessous de lui, pour m'empêcher de détourner le regard.

" Elle veut te laisser. Pendant sa présence j'ai tenté de tenir son regard, son aura écrasante... Elle est terrifiante, ses pouvoirs aussi... Ses yeux... Sont les plus mauvais du monde... Je pensais que les humains étaient cruel, j'ai trouvé pire: toi..." 

Il me regarde. 

" Ne perds plus jamais ton self-control. Elle a dit qu'elle te laisserait mais elle semble être la pire des menteuses. Elle... Ne te perds plus jamais "

Il semble perdu, complètement perdu, et songeur. Moi je suis avide. Elle a fait quelque chose... Mais quoi? Pourquoi se tait-il?

" Dis moi tout! Qu'est-ce qu'elle veut? Quand est-elle apparue?!"

" Je n'en sais rien!! Elle vient dans mes rêves ou apparait quand je perd le contrôle de mes sentiments..."

" Vous avez le même corps, le même esprit... Mais... Tu n'as même pas le quart de ses pouvoirs! Vous n'êtes pas la même personne!"

 " Qu'est-ce que tu veux dire?..."

" Je ne lui ai rien fais! Tu ne comprend pas?! Je suis supposé être la personne la plus puissante ce cette planète, voire même plus puissant que les légendaires eux même! Et tu... Ce toi... Je ne lui ai rien fait. Elle aurait pu m'écraser! Tu entends?!"

" Je sais bien mais..."

Je suis troublée. Le voir comme ça ne me met même pas en colère, mais m'attriste. C'est étrange... Maintenant que j'y pense... La colère qui me hantait a totalement disparue... En fait pour la première fois depuis le début de mon existence je suis en paix avec moi même et réellement... Ben troublée. Il le remarque lui aussi. Ses yeux s'adoucissent. 

" C'est étrange... Tu as changé... Tu détestes les humains plus aussi fortement qu'avant... "

Encore une preuve... Avant je me serais mise en colère pour le fait qu'il ai osé lire mes pensées... Maintenant... Je m'en fiche un peu, ça ne me dérange pas plus que ça. Certes juste un peu énervée mais plus autant qu'avant.

" Elle est réellement partie... Elle va vraiment me laisser?!"

" On dirait qu'elle te manipulait l'inconscient pour qu'elle puisse venir régulièrement, pour t'énerver rapidement... Mais ça l'épuisait trop vite."

" Merci bien je l'avais compris."

"... Ne la laisse plus jamais venir... Je vais m'occuper de toi. Je vais tout faire pour que cette chose ne revienne pas!"

" Tu t'énerves pour rien là."

Qu'il s'occupe... De moi? Heureusement que je n'ai pas les idées mal placées .

" Elle aurait pu m'écraser comme un insecte... Tu contiens dans ton corps la pire des abominations! Si tu la laisse revenir, je n'ose pas imaginer ce qu'elle pourrait faire comme dégâts! Tu ne dois plus jamais perdre le contrôle de toi même! Jamais! Pour l'instant elle semble s'être réellement affaiblie... La preuve voilà enfin ton vrai caractère, celui que tu tes forgée au fils de ta vie, et non la sienne. Mais... Un jour elle va revenir en force... Tu dois t'endurcir pour l'empêcher de revenir. Il ne faut pas qu'elle revienne... Il ne le faut pas!" 

Il n'est pas paniqué. Comme moi, il a comprit la situation... Sauf que moi...

" Tu sais... Tant que je suis libre, je m'en fiche de tout le reste..."

Raphaël pousse un profond soupir. Le seul problème que j'ai vis à vis le démon, c'est mon absence de liberté. Je veux rester libre... Peut être est-ce mon instinct de survie qui parle, mais c'est tout ce que je veux. Et bon, le jeune homme aux cheveux mauves ne semble pas comprendre ce besoin.

" Je vais tenter de créer des barrières psychiques autours de ton esprit. Je ne veux plus la revoir."

" Pff... Je vais vraiment finir par me vexer."

Il me regarde, surprit. J'avais fais une petite tentative d'humour... À croire que ça le choque. Il comprend enfin et rigole faiblement.

" Ahah... Excuses-moi..."

Un silence s'installe. Il me regarde, de ses yeux mauves... À nouveau beaucoup trop près... À croire qu'il ne s'en rend pas compte. Ce qui est le cas... C'est ça le pire...

" Si tu pouvais bouger maintenant... Ce serait vraiment, vraiment gentil..."

Il baisse un peu le regard et s'en va très vite, une main sur son nez.

" Je n'avais pas vraiment remarqué..."

" Tu tiens toujours debout avec tout le sang que tu perds?!" 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mar 11 Oct - 19:44

Chapitre 13: Ceux qui commencent à naitre

Ça fait un mois depuis ce jour. Peu... Et beaucoup de choses sont arrivées. La prof de français nous a engueulé car nous avions séché tout l'après midi. Je me suis excusée, sortant le "jétémaladeuh" habituel des élèves. Elle a poussé un profond soupir, disant que c'était bon pour cette fois. Ce fut une petite chose de réglée, et je n'ai jamais plus séché les autres cours, de un parce que Raphaël me surveillait, et de deux parce que j'aimais beaucoup apprendre. 

Les cours... C'est presque la guerre entre Raphaël et moi. Non contents d'avoir des 20 partout, nous avons réclamé un système de "20  + " ou "20 -" pour montrer quelle est la meilleure copie. Pour l'instant, je mène la danse. Ahahah! Je suis forte! Partout! Et je le prouve: Tous les profs sont subjugués par nous. Les autres élèves de notre classe par contre, eux, nous haïssent, comme 90% de tout l'endroit. Mais qu'importe. Tant que je suis la meilleure partout!

Eheh... Le prof de math... Mes résultats de son propre test l'on amené à réfléchir, et il a décidé de me faire participer, comme représentante de l'orphelinat, à un concours de mathématiques. Récompense à la clef: une coquette somme d'argent pour ledit orphelinat, et un Griknot "non touché" pour le ou la gagnante. Ce concours va avoir lieu dans quelques jours, j'ai le temps... Le directeur a aussitôt accepté la proposition dès qu'il a entendu le mot argent. Eh bien, on voit les centres d'intérêts de certains. 

J'ai revu Josh... Enfin... Furtivement... C'est une nuit, j'étais plongée dans un rêve étrange avec des petits bonhommes qui dansaient autour d'une statue qui se trouvait être leur déesse, bref, un rêve bizarre. D'ailleurs j'en fais tout le temps depuis que le démon me fiche la paix... 

Je m'étais réveillée en sursaut, prise de tremblements. Mauvais pressentiment, qui s'est avéré exact. Dans le noir, je l'ai vu. À l'envers bien sur, mais ça n'empêche pas que je l'ai vu. Il me regardait, de ses yeux rouges... Il a ricané, puis a disparu. J'ai passé le reste de ma nuit à trembler. Ce mec... Me terrifie. Raphaël a passé tout le lendemain à tenter de me rassurer, de me calmer, bref...

Raphaël... J'ai honte de l'avouer... Mais je suis fascinée par lui autant qu'il l'est par moi. Il est froid, distant, généreux et gentil à la fois. Nous sommes inséparables. Il m'a guidé tout ce mois à travers les bâtiments. Il m'a tout apprit. En une semaine je savais lire et écrire, j'ai du battre un record mondial ce jour là... Nous mangeons ensemble, vivons ensemble. Mais s'il est organisé, bien carré, bien comme il faut, moi je laisse un peu tout trainer. 

Bien souvent j'oublie de m'habiller en sortant de la douche, ce qui lui déclenche souvent des hémorragies dont je ne comprend pas bien la cause. Je me suis bien souvent demandée comment il fessait pour rester en vie: une fois, il a perdu au moins 3 litres de sang en une journée... J'exagère à peine. En même temps j'y suis pour quelque chose. 

D'ailleurs... Depuis que ce démon est parti... Je me suis sentie changer. Non pas du jour au lendemain, mais je me sais plus... Calme. Posée. Je suis aussi plus... Féminine... Comme si mon aura s'était modifiée pour devenir plus charmeuse, attirante. Car oui, c'est ce que je suis devenue. De nombreux garçons, au fil des jours, ont commencé à me courtiser de façon plus ou moins discrète. Ils finissaient bien souvent plaqué sur un mur, par terre, à me demander pardon. Mon aura et mon caractère peuvent bien changer, je hais toujours les humains, et mes principes de ne plus jamais laisser une personne m'approcher ne changent pas... Sauf Raphaël, lui il a le droit de me toucher. C'est le seul, je précise.

Le démon... Je l'ai revue qu'une seule fois. Une seule... Je me rappellerais toujours de ce quelle m'a dit: 

Je t'ai dis d'en profiter... Tu en as pour deux ans. J'ai perdu énormément d'énergie pure avec tout ce qui s'est passé, je vais devoir me retirer complètement pour tout récupérer. Oui profites. Je vais te laisser entre un an et demi pile. 18 mois jour pour jour. Fais ce que tu veux durant cette période. Amuses toi, combats, détruits je m'en fou. Mais je vais te dire une chose: Au bout ce cette année, tu mourras. 

Je vois le futur, et je l'ai dessiné. Même si tu es une pale copie de moi, je t'aime bien tu sais eheheh, c'est pour ça que je te dis ça. À dans un an et demi, chère ... "Amie"...


Mourir...

J'ai raconté à Raphaël ce que le démon m'a dit. Il... N'a pas vraiment réagit. Il m'a murmuré simplement qu'il ne la laisserait pas tuer une personne devant ses yeux. Il est bien gentil ce monstre, mais j'ai un instinct de survie assez développé... Néanmoins, une question nous taraude: un an et demi... C'est quand même assez précis. Couplé à mes courtes "retrouvailles" avec Josh, ça don,e quelque chose d'assez louche. Un coup foireux. Un putain de coup foireux...

Je ne lui ai toujours rien dit sur moi, et lui non plus... Enfin... Il m'a écrit une lettre disant qu'il souhaitait me voir sur le toit de l'orphelinat après les cours. Allons bon il ne peux pas me le dire en face?

Après ces quelques pensées sur ce mois, je relis la lettre. C'est bien son écriture. Pas de pièges... Il a même utilisé notre code secret, enfin, notre petit mot de passe. Allez savoir pourquoi nous avons fait ça. C'est lui qui a eu l'idée, que je qualifie de stupide, ridicule et inutile. Vraiment, il y a des gens comme ça qui s'amusent pour un rien! Au moins je comprend maintenant pourquoi il est sorti comme une furie du cours de math...

Je déchire la lettre d'un geste las, puis me dirige vers la fenêtre. Je l'ouvre en grand, et me jette dans le vide. Une habitude que nous avons pris... Pour être tranquille, go le toit! J'écarte mes ailes, l'enclave avec grâce dans le ciel. Je regrette les cours passés avec nostenfer. Il y a bien quelques étourvols et roucools qui m'aident à m'améliorer mais ils ne participent pas à ces majestueux bals aériens dont je n'ai jamais eu l'occasion de participer.

D'un pied léger, j'atterris sur le toit. Raphaël m'y attend déjà, plongé dans un mutisme profond. Utilisant mes pouvoirs, j'enflamme légèrement ses vêtements. Il pousse un terrifiant hurlement à la mort, se tapant partout pour éteindre un feu inexistant. Et moi qui rigole presque aux larmes.

" Je n'ai pas pu résister!"

" Bordel tu es vraiment chiante!" 

Ah oui, il a hérité de mon doux vocabulaire.

" Moi qui voulait te dire des choses vraiment importantes eh bien fou toi les dans le..."

" Mais..." 

Je me glisse à coté de lui, je regardant de mes yeux les plus tendres. Ça marche à chaque fois.

" Et si je disais: Désolée?"

" ... Je ne peux pas lutter contre ce regard, je suis pathétique."

" Mais non voyons." 

Légère remarque ironique qui le fait soupirer plus qu'autre chose. Effectivement ça ne va vraiment pas bien.

" Je me suis dis qu'il serait temps de te dires certaines choses... À propos de moi." 

Là... Tout de suite? Mais qu'est-ce qui lui est arrivé pour qu'il le fasse maintenant et pas plus tard?

" Hein?"

Il rougit violemment. Une habitude qu'il a prise avec moi, dès que je prononce un mot en fait.

" C'est que... Je... Comment dire... Je t'apprécie et je pense que te révéler mon passé te fera révéler le miens."

" Ca, tu peux courir."

Même pas en rêve... De toutes façon il ne m'est pas vraiment arrivé grand chose... Le testées ténèbres, la torture de l'humain, ma capture, la mort de mon maitre, la Scène que j'ai enflammé (mais il est au courant), le policier... Ouais... Je n'ai pas eu une vie très passionnante en fait.

" De toutes façon il ne s'est presque rien passé d'intéressant dans ma vie. Rien de glorieux. Mais si tu réussis à m'intéresser, Peut être que je te dirais deux ou trois détails. Et tu as intérêt à bien me raconter!"

" Je vais faire mieux que ça... Je vais te montrer."

Sans prévenir, il se jette sur moi, me prend dans ses bras pour m'empêcher de m'enfuir, et pose une main sur mon front. Je comprend où il veux en venir, et je le laisse entrer dans ma tête.

"Un petit éclair blanc. Je flotte?Oui... Vraiment... Un liquide vert m'entoure. Je ne respire pas... Je ne vis pas mais je suis conscient. Depuis combien de temps je flotte? J'ai des yeux mais... Tout est vert... Tout vert... Tout l'univers est vert... Un milliard de particules flottent tout autour... Si je n'étais pas vivant, je ne m'extasierais pas devant, si? 

Plus tard... Beaucoup plus tard... J'entend! Il y a des voix! Je peux voir et entendre, n'est-ce pas une preuve que je suis un être vivant? J'ai une conscience et un corps! Ces voix... Elles disent des mots que je ne comprend pas... "Mewtwo" "Embryon" "Calme" ... C'est à dire? Dites m'en plus! Ah! Je vois... Une vague forme dans la vitre... Elle s'approche... Je le regarde, mettant toute ma volonté pour bouger la main vers elle, mais s'en va. Elle part...

Plus tard... Plus loin... Suis-je vraiment vivant? Si j'étais vivant, ces créatures s'occuperaient de moi non? Mais elles m'ignorent... Elles... J'ai commencé il y a quelques jours à lire leurs esprits. Je suis... Rien. Pour elles. Oh il y en a une ou deux qui me considèrent comme un vivant. Ils sont un ou deux... Sur 100. Une expérience... Je ne suis... Qu'une expérience... Mais j'aurais du m'en douter. Ils l'ont dit et pensé: un enfant humain nait de l'union, je suis né d'un déchirement... Je suis un morceau d'un autre... D'un Pokémon nommé Mew. Ils lui ont arraché une partie du corps, avant de la relâcher à moitié morte. Avec ce morceau, ils ont fait des choses... Des centaines d'expériences. Je suis l'une d'entre elles. Ils m'ont fait intelligent, d'une intelligence plus que supérieure, d'une intelligence... Incroyable. Ils m'ont fait puissant. Ils veulent que je les serve. Ils veulent... Que je leur obéisse... Et c'est ce que je ferais... Je n'ai pas le choix... Mais je ne veux pas...

Je veux mourir, je ne veux pas les servir... Mais j'y suis obligé... Ils m'y obligent... Je les déteste... Je veux les tuer... Autant continuer à les haïr eux au lieu de moi même...
"

" Voilà ma source. D'où provient ma haine... Je me la suis implantée moi même étant un embryon... Un minuscule embryon. Je vais te transporter plus tard, mon service auprès des humains... N'est pas très important. Je vais t'emmener bien après. Quand la team rocket est tombée."

"Nouvel éclair. Ah... Guiovanni... Il est mort... Tout est en feu... Que vais-je devenir?

Je regarde une des étoiles, la plus brillante. Je vais aller vers elle, puisque j'ai nul par où aller. Je m'avance. Je marche, des jours et des jours. Je me nourris des petits pokémons que j'attrape avec une extrême facilité. 

Je marche toujours. Le paysage se modifie: Des plateaux, des montagnes, de la foret... Et puis un matin je tombe sur une ville. Les habitants ne me remarquent pas tout de suite. Je ne suis qu'une misérable expérience. Je vais les tuer... Pour tout ce qu'eux m'ont fait... J'éclate une première, tête, puis une autre, et encore une autre. C'est un véritable carnage que j'exécute sans l'ombre d'un remord. Ils tentent de se défendre... Mais aucun n'a survécu. 

Je marche ainsi de village en village, détruisant tout sur mon passage. Mon corps, mi humain mi animal me passe pour inaperçu jusqu'au dernier moment... Ainsi je détruis des villages entiers, avant de passer en ville. Je suis sans coeur. Aucun sentiment si ce n'est la colère me submerge. Je n'éprouve au une satisfaction à tout détruire, mais de l'autre côté... Je n'éprouve aucune pitié à détruire les couples humains, ou pokémons. 

Un jour je suis tombé dans une montagne. Une grotte... Cette grotte, richement décorée par du sang, était gardée par un Usaring... Qui m'attendait. J'ai peiné à le battre, étrangement. Coriace, dur à cuire... Mais je l'ai battu quand même. Mes pouvoirs... Ne sont pas naturels...

Je suis rentré par cette porte, je l'ai vu....
"

" L... La grotte!"

Je m'arrache hors de ses bras et de son esprit.

" L'Usaring?!"

" S'il te plait... Laisse moi finir... J'espère que tu comprendras... Je n'ai pas envie de te montrer ce que j'ai vu derrière cette porte. Par contre je peux te dire que la personne qui s'y trouvait... M'a proposé une nouvelle vie. Elle m'a aussi donné un nouveau corps... En échange... Je..."

Il s'arrête, aillant besoin de reprendre son souffle.

" En échange, je devais protéger une personne d'elle même. Elle m'a dit que je comprendrais en temps et en heure de qui il s'agirait..."

Il relève plonge son regard dans le mien. Je me met à trembler sans trop savoir pourquoi.

" Il m'a envoyé ici. Avec ses pouvoirs, il a manipulé tout le monde... Mais au moins j'avais une raison de vivre... Et te voilà... "

Il me prend une nouvelle fois toutefois sans poser une main sur mon front. 

" Tu.. Tu vois... C'est tout..."

Je reste silencieuse. Je ne suis pas stupide... Je le vois bien qu'il est tombé sous mon charme indéniable... Comme pas mal d'autre. Je n'ai plus qu'à espérer que ce soit temporaire. Je refuse... Je refuse d'être lié à lui. Ce serait presque comme une appartenance, comme si j'étais à lui... Et il n'en est pas question. Plutôt mourir...

D'un autre coté... Ce serait mentir de dire qu'il me laisse indifférente. Ce serait... Me mentir. Je l'apprécie beaucoup... Peut être que... Je devrais lui montrer? Peut être... Que je devrais lui dire mon passé, à moi aussi... 

Et puis non! Pourquoi je lui monterais?! Je l'aime bien, mais c'est tout. Il n'est pas mon ami, il n'est pas mon confident! En même temps... Il s'est confié à moi et je suis presque prête à tout lui dire... Et puis il pourrait peut être m'expliquer des choses?...

" Eh puis merde!"

Je m'empare d'une de ses mains et la plaque sur mon front. Mais c'est lui qui laisse mon esprit venir, contrairement à tout à l'heure.

Je lui montre tout... Depuis ma naissance jusqu'à maintenant, sauf ce que j'avais vu derrière la porte gardée par l'Usaring. Pour une raison étrange, je ne pouvais pas. Même en fessant des efforts... 

Une fois que je lui ai tout montré, il me regarde de ses yeux mauves... Si magnifiques...

" J'avais raison... On se ressemble."

Il a un regard vague. 

" Une haine provoquée par les humains eux même... Nous sommes le fruit de leur méfaits, à la différence près que je n'intéresse plus personne, je suis trop vieux..."

" C'est à dire que... Mon corps n'est un corps que de nom, enfin, il a été construit de toutes pièces. Je ne suis même pas sur d'avoir une âme à proprement parler... Enfin bref: Je suis immortel."

Rien que ça?! Et il m'annonce ça comme ça, de bout en blanc?! J'en reste scotchée... Immortel... Immortel quoi! Il doit être vieux... Vraiment vieux... C'est peut être pour ça qu'il a cette espèce d'aura... Majestueuse. Mais surtout... Il... Il ne voudra jamais s'attacher à moi de peur de me voir mourir... 

J'ai un pincement au coeur. Pourquoi je pense à ça... Allons bon ce 'est pas comme ci il était si important à mes yeux. En parlant de yeux... Ceux de Raphaël semblent... Déconnectés de la réalité. Il regarde l'horizon...

" Euh... Raphaël, tu me fais presque peur..."

" Plus j'y pense et plus j'en suis sur... Oh j'ai toujours su que c'était toi que j'attendais, ma mission mais... Je ne m'étais jamais douté que je... Que je m'attacherai à cette personne..."

Ah non! Il n'a pas le droit d'être tombé amoureux de moi! C'est même pas réciproque! Eheh! Putain il est dangereusement près là!

...

...

Il a osé m'embrasser... Je gesticule un peu, mais il me tient fermement le bougre! S'il croit que c'est réciproque! N'importe quoi!

" Humpf!"

Je pousse un cris étouffé par ses lèvres et le repousse violemment.

" Non mais pour qui tu te prends?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mar 11 Oct - 19:47

BONUS IMAGES





Il y a une vue de dos... Pour vous montrer à peu près le système de son haut //o

Beu! La qualité est pourrie --"

J'ai du retoucher les images pour que l'on voit mieux certains détails...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light
Administratrice

avatar
Féminin Messages : 3963
Points : 5209
Age : 21

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mar 11 Oct - 22:04

J'aime (: je n'ai lu que le premier chapitre j'espere avoir ole temps de lire la suite le week end. En tout cas je m'attendais pas a ce que le Nosferalto explose Oo

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Jeu 13 Oct - 16:43

Chapitre 14: Les yeux fermés

" Non mais pour qui tu te prends?!"

Il me regarde, l'air à la fois stupéfait et déçu. 

" Eh bien... Hum... Je..."

" Quoi? Je ne suis pas amoureuse de toi! Je t'aime bien mais c'est tout!"

Je sais que je suis dure, mais autant mettre les choses au clair. Je ne l'aime pas même si ses lèvres étaient... Ah non! Qu'il ne me regarde pas comme ça!

" Mais cesse donc ces yeux de magicarpe frit! C'est bon!"

Mais il continue. Il me fixe dans le blanc des yeux, bien décidé à ne pas me lâcher. Ses mains se glissent discrètement dans mon dos, et il me domine du regard. Je ne réagirai pas. Alors là même pas en rêve!

" Tu ne vas pas me dire... Que tu n'as aucun sentiment pour moi?"

Non aucun! Mais il ne veux pas le comprendre... Mon embarra le renforce! Mais... J'ai compris ça y est... Oh le bâtard! Je suis sure qu'il est en train de lire en moi!  Mes défenses ne sont plus là... Ca a du arriver quand je me suis jetée dans son esprit, j'ai du bousiller mes protections... 

Je me retire complètement au fond de moi même et monte des barrières mentales. Et pour être sure qu'il ne puisse rien lire, je me met à penser à un unique mot... À penser à ses yeux...?! Argh! Tout, mais pas à ça! À... À... Aux nuages! Oui c'est bien ça les nuages... Nuages... Nuages qui commencent à avoir des couleurs pointant entre le rose orangé et le mauve à cause de la nuit naissante... Le même mauve que... Non! Ne pas penser à lui, ne pas penser à lui, je ne l'aime pas! Pfff... Il faut que j'arrête de m'embrouiller pour rien.

" Tu sembles un peu troublée..."

Le voilà qui murmure l'air attendrit. Mais qu'il arrête... Je tente de m'échapper de ses bras, mais sans force... Je suis démotivée? En même temps il est musclé... Ce n'est pas de ma faute. C'est lui qui m'empêche de partir.

" Lâche moi."

Il rigole. J'avais raison, mon embarra le renforce vraiment! Maintenant il y a une étincelle dans ses yeux... Un regard victorieux.

" Je ne te retiens pas."

Sale menteur... Oh... Ah... Il relâche effectivement ses bras afin de me laisser partir. Mais mais mais... Pourquoi n'en ai-je pas l'envie? Ah oui, je suis juste un peu fatiguée! C'est normal quand on est fatigué de ne pas avoir envie de bouger non? Oui c'est ça. Je suis... Fatiguée.
 
" Tiens? Tu ne voulais pas partir?"

" Ne m'affiche pas ce sourire victorieux. Je suis en train de dormir debout. Je vais me coucher."

" Oui bien sur je te crois."

ARGH! Je vais finir par le haïr lui aussi et ses petites tentatives de manipulation! Ça ne marchera pas. Ca ne marchera pas! Je lui tourne le dos brusquement et m'envole sans demander mon reste. J'ai besoin de faire un tour dans les nuages moi, pour me rafraichir les idées. Il m'a complètement perturbée avec son baiser...

" Je croyais que tu devais aller dormir?" Me crie Raphaël depuis le toit. 

Je l'ignore tout bonnement, je n'ai pas besoin de me justifier.... Surtout à lui quoi avec son caractère distant et son intelligence inférieure! Pff! Il ne m'arrive pas à la cheville alors je n'ai pas besoin de lui! Je n'ai besoin de personne! Surtout pas de lui! Bon certes il est pareil que moi, on a le même mode de pensé, on est intelligents, on a pas mal de choses en commun... Il est gentil qu'avec moi... Il est très adorable et drôle quand il en a envie... Il sait me rassurer par sa présence... Il a des yeux de rêves... Mais ça ne veux rien dire!

Je grimpe en flèche dans le ciel, me concentrant sur autre chose... Mais je n'y arrive pas! Pourquoi il a fallut qu'il tombe amoureux de moi?! Je ne veux plus l'approcher! Je suis une solitaire merde! Pas une malheureuse amourette de passage! Il mérite mieux que moi de toutes façon... Euh non l'inverse... Pourquoi j'ai pensé à lui en premier? Il n'est qu'un ami! Et encore! Juste... Un ami...

Mais qu'est ce qui m'arrive à la fin?! 

Et puis... Je ne vois pas pourquoi je serais amoureuse de lui. Je n'ai pas besoin d'être amoureuse, je n'ai besoin que de moi. Je suis avec lui parce qu'on m'y a obligé et parce que je ne peux pas me repérer seule dans l'orphelinat. Même si ça fait un moment que j'y suis. Même si je commence à connaitre l'endroit par coeur. Mais c'est pas vrai, même mon propre esprit est contre moi ou quoi?! Je ne l'aime pas... C'est certain... Ou pas... C'est vrai que... Pendant son baiser... Je... Une part de moi a bien aimé. Mais c'est la première fois que j'embrassais quelqu'un c'est normal que mon esprit a bien aimé parce que... Parce que... Parce que c'est comme ça! Tout le monde aime bien!... Non? Pourquoi je m'embrouille...

Je regarde autour de moi... Oups l'orphelinat est bien loin... Je devrais y retourner sinon ils vont appeler la police et ce ne serait pas bon... Pas bon... Il vaudrait mieux que je sois sincère avec moi même... Je ne dois plus me voiler la face. Sinon je me détruirai de l'intérieur et ça m'embrouillerai encore plus. Je me suis vraiment attachée à lui, mais est-ce vraiment de l'amour? 

Pesons le pour et le contre... Oui je me suis attachée à lui mais à quel point... Est-ce que deux amis aiment se faire des câlins? Aiment quand ils s'embrassent? Oui ça peut arriver... Quand ils s'aiment...

...

Serais-je vraiment tombée amoureuse de Raphël?... Est-ce possible... Je crois... Bon il faut que... Que je vois avec lui... C'est la meilleure chose à faire... Mais je ne peux pas... Il mérite mieux... Tellement mieux... Peut être que je devrais peut être simplement m'accepter et profiter? Oui... Non... Je dois lui en parler...

Me voilà devant la fenêtre de la chambre, grande ouverte. La nuit est complètement tombée mais je vois parfaitement. Il est là, torse nu, endormi. Ou du moins semble endormi... Il en serait capable cet abruti... Néanmoins je me glisse en silence dans la chambre, repliant mes ailes. Je marche vers son lit... Puis je fais demi tour. Je me dirige vers le côté opposé. Non... Je ne veux pas. Je ne l'aime pas... Je ne pense pas l'aimer. Je dois vraiment être ridicule...


* * *

5 jours sont passés. Lui continue de me coller, et sa présence me... Non pas qu'elle me dérange mais... Voilà... C'est... De plus en plus. Je me sens rougir dès qu'il m'approche... Une vrai gamine de 5 ans. Surtout qu'il ne se gêne pas pour me prendre dans ses bras, et à mon grand damn tout le monde nous remarque. J'ai beau le repousser il s'en fiche, il continue... Il va finir tout feu tout flamme si il continue... J'vais m'gêner... Mais... En fait je sais bien que... Que je ne pourrais pas, je l'apprécie trop. Je ne pourrais pas lui faire de mal. Maudit soit-il, lui et sa drague minable! Le pire est que ça marche, enfin un peu. Disons que... Je le laisse de plus en plus faire, et ce n'est pas bon.

Bon bref nous voilà au cours de math. Nous n'avons plus le droit d'ouvrir la bouche, lui et moi, puisque le prof sait que nous savons les réponses. En fait... Il nous a donné des livres de cours et des livres d'exercices à faire. À nous deux nous arrivons aisément à comprendre tous les cours et à faire tous les exercices. De véritables génies... Qui fascinent le prof au plus haut point. Le cours passe, sans problème particulier. J'évite tant que possible d'éviter Raphaël, mais quand il le veux, c'est un vrai pot de colle... Ah enfin la sonnerie. Les élèves rangent rapidement leurs affaires scolaires, et moi aussi, mais le prof me retient:

" Attend Syntia! Tu n'as pas oublié pour demain?"

Demain... Demain quoi? Il y avait un truc à faire? Je plonge dans un mutisme assez profond... En même temps à cause d'un abruti dont je ne citerai pas le nom, j'oublie pas mal de chose ces temps ci... L'homme moustachu pousse un profond soupir.

" À en voir ton expression d'extrême concentration, j'en conclus que tu as oublié le concours de mathématique."

" Ah... Aaaah oui!"

" Bon de toutes façon je suis sur que tu n'aie pas vraiment besoin de t'entrainer... Mais demain soit debout à 6 heures. Un bus va passer te prendre à 6h30, et ensuite quelqu'un va vous expliquer, à toi et aux autres concurrents, ce que vous devrez faire. Je sais que tout va se dérouler ce soir à 20h, que vous passerez à la télévision mais entre temps je ne sais pas ce que vous allez faire. Et hum..."

Le professeur rougit. Ah non... Non non non! Qu'il ne dise rien!!

" Si vous aviez une tenue un peu plus habillée, ce serait l'idéal..." 

Eh voilà! Il faut toujours qu'ils pensent à ça! Raphaël, qui était resté avec moi, a un sourire amusé. Il sait que je n'ai que des tenues comme ça.

" L'établissement tolère votre tenue car vous êtes un atout considérable mais songez à demander à une camarade au moins un T-shirt ou un jean... Histoire de recouvrir un peu plus de... Peau."

Grrr... Pas question. Je reste comme ça un point c'est tout.

" Je ne connais aucune fille. En fait elles me détestent toutes, elles sont jalouses."

" Wow! Je n'ai jamais vu une fille aussi directe. Mais je comprend. Vous êtes intelligente et jolie, c'est normal..."

" Si vous pouviez éviter de me draguer, ce serait gentil." 

Le professeur rigole, amusé. Raphaël quant à lui lève les yeux au ciel, avant de dire:

" Monsieur j'y ai pensé, je lui ai commandé une robe pour l'occasion." 

" Excellente initiative, mais faites attention à votre tête. J'en connais une qui veux votre mort... Ah, au fait Raphaël: vous êtes invité demain. Le directeur et moi même allons y aller en tant que titulaire, et nous avons le droit d'inviter une personne."

J'écoute à peine... Une robe... Il n'a pas osé? C'es pas vrai... JE VAIS LE TUER! Ce soir! Cette nuit! Je m'en fou du sommeil! Je lui arracherai les yeux, et j'y ferai couler mon sang! Ensuite j'irai m'attaquer à ses parties géni...

" Bon, puisque tout est réglé... Bon appétit vous deux, et bonne chance."

* * *

" JE VAIS TE TUER! Sale traitre!"

Je me jette à son cou, le fessant tomber sur le lit. Nous nous bagarrons un moment, puis, sans trop que je sache comment, il me plaque sur le mur, tenant les épaules et moi sa gorge. Il rigole puis retire mes mains de son cou. 

" Tu ne veux pas la voir et l'essayer au moins? Je connais tes gouts quand même!"

" ... C'est bien parce que c'est toi... Mais... Si tu m'as fait un coup foireux, cette nuit sera ta dernière!"

" Et si elle te plait, je veux un câlin!"

" Non mais c'est quoi ce chantage?! Tu n'auras rien du tout si elle me plait. Je la garderai et la mettrai PEUT ÊTRE ce soir, c'est tout. Bon je suis gentille, tu auras le droit de te rincer l'oeil pendant que je me change."

Il me regarde en souriant vaguement. Il s'éloigne de moi, et plonge sous son mit pour en sortir une boite avec un darkrai dessiné dessus. 

" Tiens la voilà." 

Je m'empare la boite, et l'ouvre. Bon la robe est noire, un premier bon point... Je la sors entièrement et commence à l'examiner sous toutes ses coutures. Oui, elle est noire... Mais en plus... 

" Je vais l'essayer je reviens!"

Je cours dans la salle de bain, me changeant frénétiquement... Putain elle est splendide! 

Déjà, le dos est complètement à l'air libre, ce qui permet à mes ailes de bouger à leur aise. Façon de parler hein. Il y a un décolleté assez généreux, et le nombril est à l'air libre. La robe descend jusqu'aux pieds, mais une sorte de... Déchirure sur le coté laisse une de mes jambes dehors. Il n'y a pas de manche longues, mais des voiles. La robe évoque celle de darkrai(mis à part ce nombril à l'extérieur). Je m'admire encore une dizaine de minutes. Il y a quelques filaments verts qui traversent la robe et lui donne un reflet de même couleur... Wouah...

Je me change à nouveau, pliant la robe comme il faut et la suspendant. Je la regarde une nouvelle fois avant de finalement sortir de la salle de bain.

" Tu ne m'as pas laissé te voir avec... Je suis déc...."

Je me jette dans ses bras, le fessant taire sous la surprise... Je suis heureuse et je veux lui montrer.

" Merci merci! Elle est... Magnifique!"

" Mais de rien! Je te l'avais dit qu'elle te plairait."

Je m'éloigne de lui. 

" Mais crois bien que c'est exceptionnel ce câlin." 

" Je n'en doute pas un seul instant Syntia." 

Et le voilà qui me regarde avec ses yeux tendres. Genre je vais me laisser amadouer... Il en n'est pas question! 


---------------------------------------------------------------------------------------------------------





Pourquoi elle a une montre? JE NE SAIS PAS! En fait son regard était bizarre, la flemme d'effacer alors ni vu ni connu, j'ai ajouté une montre %)

Edit: Oui, il y a un "loved", c'est un brush gimp que je n'ai jamais utilisé, je l'ai inauguré! //o


J'ai fais un GFX pour illustrer cette fic... Si trois personnes me prouvent qu'ils ot lut cette fic, je poste è_____é (*partie crever* )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Analix
Expert

avatar
Féminin Messages : 331
Points : 966
Age : 18
Localisation : Regarde dans le ciel x)

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Ven 14 Oct - 0:25

J'adore ta fic ! :46: Même si j'ai juste 12 ans (bientôt 13!) je l'ai lue entièrement et .. j'adore !
Elle est.. formidable, fantastique... fabuleuse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light
Administratrice

avatar
Féminin Messages : 3963
Points : 5209
Age : 21

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Ven 14 Oct - 0:30

Moi je la lis entièrement ce week end


Ca fait deja deux plus qu'une personne =3
Ah oui faut la preuve.
Je propose un questionnaire? o/

Sinon bonne idée pour la montre =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Ven 14 Oct - 12:51

Light tu sais je vais poster quand même %D je ne sais pas où par contre, en plus je ne me suis pas du tout appliquée pour ce GfX alors... %D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Sam 15 Oct - 5:58

Chapitre 15: Prise de conscience 

Je me réveille brusquement, à cause du réveil. Je grommelle un peu, en regardant l'heure: 6h du matin... Mais il fait encore complètement nuit! Mais qu'est-ce qui m'a pris à mettre le réveil à cette... Ah oui! Je m'en rappelle! La robe! Le concours! Je dois me dépêcher... Je n'hésite pas un instant: je descends de mon perchoir, et file à la salle de bain. Je claque presque la porte mais je m'en fiche: temps pis pour Raphaël! Je m'habille assez rapidement... Voire même frénétiquement, ravie. Je suis... Complètement subjuguée. Je m'admire encore 5 minutes. Puis une question me traverse l'esprit: Mais... combien a-t-elle couté? C'est une pure merveille, un tissu très doux, finement travaillé... Elle a dû lui couter la peau des fesses!...

 Oh et puis zut c'est pas mon problème, c'est un cadeau et je la garde même si elle l'a ruiné! Ça lui apprendra. Après quand à savoir en quoi c'est bien fait pour lui... Bon je m'en fiche de toutes façons! C'est lui qui l'a voulu!

Je regarde le bord du lavabo, prenant ma carte d'identité et... Tiens... Une montre... Ainsi qu'un bijoux un peu bizarre. Je met les deux, juste voir ce que ça donne: le bijoux est assez joli, il fait office de bague, et est attaché via un système de perle à un bracelet sur mon poignet. La montre est banale... Mais elle me sera bien pratique je pense. Deux autres cadeaux quand même... Enfin la montre je ne suis pas sûre, mais le bijoux est pour moi. Ça commence à faire beaucoup. N'essayerai-t-il pas de m'acheter à tout hasard? J'en suis certaine! Je vais me venger. Pour la peine... Eh bien, je vais... Garder les bijoux!... Ou pas... Euh ça ne va pas là... En fait je crois que je suis vraiment fatiguée. Fichu baiser... Ça fait une semaine quand même et ça me perturbe toujours autant. Puisque c'est comme ça je me baladerais à poil pour le tuer par hémorragie. Eheh!

Bon! Il est 25 je devrais y aller maintenant. Je vais passer par la fenêtre, ce sera plus rapide. Je sors (plus doucement ce coup ci) de la salle de bain, puis me glisse vers la fenêtre, l'ouvrant en grand. Je place un pied à l'extérieur, m'apprêtant à m'envoler.

" Tu croyais pouvoir partir comme ça, sans que je te vois dans mon cadeau?"

Il est réveillé?! Purée il fait nuit, heureusement!

" Bonne... Fin de nuit!" 

Rapide, je lui donne un puissant coup de boule mental, le faisant écrouler comme une pierre. Je refuse qu'il me voit comme ça... Je ne sais pas trop... Pourquoi... Ce mec me fait peut être plus d'effet que je ne le pense? En tous cas, il est assommé et je sens que je vais prier toute la journée afin que ça dure jusqu'au surlendemain... Bref, me voilà dehors, planant doucement vers le bus qui m'attend devant l'entrée principale de l'orphelinat. Je me pose en douceur, vérifiant ensuite que j'ai toujours ma carte. Ca c'est bon... Je grimpe dans le véhicule. Bon... Il est vide. Le trajet doit être long, c'est peut être pour ça que j'ai dû me lever aussi tôt. 

Quoi qu'il en soit, je m'assieds au fond, somnolant. Mes pensées, comme liguées contre moi, se tournent vers Raphaël. Maudit soit-il, lui et ses yeux mauve de pacotille! Il... Pourquoi je pense toujours à lui?! On est deux amis... Non, meilleurs amis, là je ne pourrais jamais mentir là dessus. C'est clair, on est très proche. Mais... Comme gallame est à gardevoir, est-ce... Non, je refuse!! Il veux m'acheter, il me vole un baiser, c'est un idiot, un abruti, un...

" Excusez-moi, jeune demoiselle, cette place est-elle prise?"

Je ne me retourne pas, ignorant superbement la personne qui tente de squatter ma place. Je continue à fixer la fenêtre, faisant semblant de dormir.

" Mademoiselle?"

Et il ne lâche pas l'affaire en plus! Qu'il y aille!

" Ouais, allez-y si ça vous chante." 

" Merci bien. Je m'appelle Oscar."

Je reste le dos tourné, ne lui répondant pas. Si il y a bien une chose dont j'ai envie, c'est qu'on me laisse tranquille, moi et les amours compliqués! Euh... Ou pas hein. J'ai dis ça comme ça...

" Vous savez, la moindre des politesses est de répondre quand on vous parle."

" Vous savez, la moindre des choses en société est de foutre la paix à ceux qui sont habillés en noir et qui regardent par la fenêtre."

Il ne répond pas. Il sait que j'ai raison, de toutes façon j'ai toujours raison eheheh. Au moins je vais être tranquille pour le reste du...

" Vous allez au concours de mathématique? Afin de gagner le Griknot? Moi j'y vais pour aider mon orphelinat, je n'ai pas besoin de Pokémon, j'ai déjà ma gardevoir et mon Rosabyss. Vous savez... Ma maison d'accueil tombe en ruine. Nous avons besoin de fond... Les lits sont pourrit, les murs sont bourrés d'amiante..."

" Cause toujours, tu m'intéresses. Si tu veux tout savoir, j'y vais car il parait que j'ai toutes les chances de gagner, avec mon intelligence. Et comme j'aime être la meilleure partout, me voilà."

" Drôle de cause pour une orpheline... "

Je ne relève pas cette remarque, qui est en partie fausse. Il crève d'envie de me faire la conversation, et ça, ça m'énerve. Hum... Le bus s'arrête, un groupe de personne entre. On est combien à présent? Je quitte la fenêtre du regard, et jette un coup d'oeil aux alentours. Eh bien! Ça commence à être assez remplit. Mon regard descend vers ma montre: 8h?! Déjà? J'ai songé combien de temps? Hum...

" Vous semblez étonnée et préoccupée. Je peux vous aider?"

 Je lève enfin le regard, daignant d'observer enfin mon interlocuteur. Mais... Il est... Bizarre?! Il est tout rose... Pourtant c'est indéniablement un garçon, de 18 ans environs, et à une carrure assez... Imposante. Il a les cheveux roses, un costume rose, des pokéballs roses, une cravate rose et des yeux bleus. Ma réaction normale aurait été de me moquer... Mais... À sa vue, je me sens comme subjuguée... Décidément, sentiments sont vraiment instables. Il me regarde dans les yeux, hochant doucement la tête. Allons bon, qu'est ce qu'il me veut encore?

" Ce caractère de spoink vient d'un amour que vous n'acceptez pas. Ce jeune homme a l'air de vous fasciner, vous êtes réellement amoureuse, mais vous refusez de l'admettre à cause de votre trop grande fierté et de votre idéal de liberté... Vous en êtes un cas spécial vous! Si vous le permettez, je peux vous aider à..."

" Non mais de quoi je me mêle?!"

Je reste là, choquée. L'autre il croit tout connaitre de moi, comme ça, pouf! Et il veux jouer aux psychologues à deux balles en plus! Bon ça suffit, je me casse. Y'en a marre des gens qui se croient tout permit avec moi! Marre! Je refuse d'être à coté de quelqu'un... Je veux une place vide! Je me lève brusquement, et tente de passer en bousculant le jeune homme nommé Oscar. Mais une pokéball ne semble pas d'accord avec mes méthodes... Une grande gardevoir apparait face à moi, me toisant du regard. Je tente de la pousser, mais un mur psychique m'en empêche. Je force: rien n'y fais. Je l'insulte, lui ordonnant de me laisser passer, mais elle pointe un doigt vers son dresseur, celui ci à la fois souriant et désapprobateur. Un murmure traverse le car... Pfff! Cette petit scène ne passe pas inaperçue.

" C'est bon je me rassois! De toute façon il n'y a plus de place libre. "

Je marmonne quelques insultes, pendant que la gardevoir, après m'avoir lancé un lourd regard plein de reproches en tout genre, retourne dans sa pokéball. Oscar pousse un soupir:

" Je suis désolé, elle a du caractère... Et elle déteste que les gens s'en aillent quand je veux régler leur affaires de coeur."

" J'ai pas de problèmes, et encore moins de coeur! Laisse moi tranquille ou je  bois ton sang, puis arrache ta peau en la plongeant dans du jus de baie citrus tout en me délectant de..."

" Wow! Du calme! Bon, certes, je veux bien admettre que vous n'avez pas de problème de coeur... Ou du moins l'ignorer, mais vous avez quand même un problème c'est indéniable. Allez, parlez moi en 

" Bordel mais je dois le dire en quelle langue?! Je dois t'arracher la tienne pour que tu comprennes que tu m'énerves vraiment là?! Fais gaffe, je suis parfaitement capable de t'arracher les tripes, surtout que je n'ai pas mangé ce matin. Alors coucouche panier, et fous moi la paix!"

Je suis très en colère maintenant. Je serre les poings avec rage, et me retourne vers la fenêtre à nouveau. Mon couteau est accroché à ma culotte, ce serait tellement rapide... Un geste et je serais enfin tranquille, et je pourrai continuer à penser à Raphaël. Je n'ai pas besoin de l'aide de ce semi humain de pacotille pour me comprendre. J'ai besoin de moi, et seulement de moi. 

Heureusement -pour lui- il cesse enfin de me parler et il commencer à vaquer à ses petites occupations. Je replonge dans mes sombres pensées: 

Raphaël... Me hante. Je ne pourrai jamais nier notre lien. Mais... Je ne sais pas... Ce qu'est l'amour. Alors... Jusqu'à preuve du contraire je... Hein? Non mais je rêve! Faute de me parler le voilà qu'il m'envole des lettres... Putain il touche le fond. Je l'ouvre quand même, priant presque pour que ce ne soit pas ce que je pense. L'écriture est très jolie... Italique, penchée et fine. Ses points sont de petits traits... Bref... Je repousse le moment fatidique là...

Je ne peux pas vous parler, mais laissez moi vous écrire une chose avant de disparaitre totalement de votre vie: je sais très bien que vous aimez la personne à laquelle vous pensez. Je ne suis pas le Pokémon de l'amour pour rien vous savez... 

Cette personne doit vous aimer, et je mets ma main au feu que cette est un cadeau de sa part. Vous êtes réellement attirée par lui, mais votre fierté vous rend aveugle de vous même: malgré 3 heures de réflexions sur vous même, vous n'arrivez toujours pas à l'admettre. Vous vous perdez dans des excuses plus pathétiques les unes que les autres. Mais réfléchissez: Vous êtes proche. Et vous en voyez beaucoup des amis aussi proche? Ah, vous me direz "meilleur ami", mais... Même les meilleurs amis ne sont pas subjugués par les yeux de l'autre. Réfléchissez.

L'amour peut vous faire oublier le passé, même douloureux. Ne vous privez pas d'un bonheur qui vous ouvre les bras. Surtout si cet amour a de fortes chances d'être éternel...

Amicalement


Oscar, votre voisin de bus.

Troublée, énervée, je serre la lettre dans une main, et la consume. Je ne veux plus penser à ça... Il est 8h30, on va bientôt arriver non? Je vais dormir un peu. La nuit, même courte, porte conseil...

Je me glisse dans le sommeil peu à peu, fessant le vide dans mon esprit. Dormir... Juste un peu, un tout petit peu... 

...

* * *

Je me réveille, dans un lit... Mais c'est... Une chambre? Mais qu'est-ce que je fou là? Où est le bus? Et... Qu'est-ce que c'est que ce lit?! Je ne le connais pas!!! Putain je suis sure on m'a donné de la drogue! Ou on m'a kidnappé! Je dois sortir d'ici!

Je panique, me redressant complètement. Sauf que deux choses me retiennent: de un je suis nue, et de deux, je suis attachée. Alors trois hypothèses: La première, la plus jolie, le monde des bisouteddioursas, c'est une petite blague visant à me faire paniquer. La seconde, toujours le monde des bisouteddioursas: on attend que je sois réveillée pour me violer, me laissant une chance de tuer mon agresseur. La troisième... Ben on m'a déjà violé. Je jette un coup d'oeil discret sur le lit: Pas de sang, ni de trace blanche. Je pousse un profond soupire de soulagement: Ouuuuuf! C'est déjà ça. 

" Mon amour, déjà réveillé?"

" Raphaël?! Je ne suis pas ton amour!"

Le jeune homme est apparu soudainement, le torse nu. Il me regarde en souriant tendrement

" Mais... Même après ce que nous avons fait hier?"

Il me fait un petit clin d'oeil et se glisse avec moi dans le lit. Je tente de bouger mais je ne peux pas... Bon au moins je suis sûre que c'est un cauchemars, parce que je n'ai rien fais avec lui. Par contre j'aimerais vraiment me réveiller là... Moi qui voulais échapper à mes problèmes en rêvant... C'est râpé.

" Ca faisait tellement longtemps que j'attendais ce moment... Cet instant de notre union..."

" Tu n'es qu'un mauvais rêve alors ça m'étonnerait!"

Il me regarde, comme choqué.

" Hier tu m'as presque sauté dessus, me disant que tu m'aimais! Et te voilà me criant dessus! J'en ai marre de tes changements d'humeur, de tes conneries, de ton caractère de merde!"

" Mais?" 

À mon tour d'être choqué. Lui est presque en larme, commence à perdre le contrôle de ses pouvoirs: une fenêtre éclate en morceaux, une lampe est projeté par terre...

" Calme toi! Je... Excuses moi!" 

Il me regarde.

" J'en ai assez que tu viennes vers moi puis que tu t'enfuisses. Hier c'était merveilleux, j'étais persuadé qu'enfin tu m'avais choisis... Et voilà, tu me détruis encore et encore! Je ne suis pas ton jouet!"

" Mais ta gueule! Je ne sais même pas ce que je fou dans ce rêve à la con! En plus... Je ne sais pas si je t'aime! Un abruti de mec rose me dit que oui, toi aussi t'en a l'air sûr mais pas moi! Moi je n'ai aimé personne de toute ma courte existence! Je ne sais pas ce que c'est! Je... Comment savoir si je t'aime! Je t'apprécie vraiment, sincèrement! Tu es mon meilleur ami! Mais si tu représentes plus, je ne sais pas! Et comment je pourrais savoir si..."

Je me tais, j'en ai beaucoup trop dit là. J'ai complètement ouvert mon coeur à ce Raphaël virtuel... D'un coup il se positionne sur moi. Je me sens rougir fortement. Même si c'est un rêve, le voir me regarder comme ça... Surtout que je suis nue... Ça m'embarrasse... 

" Euuh..."

Il continue de me fixer, puis, il se penche vers moi, m'embrassant sans hésiter. Je pousse un cris étouffé, mais ne cherche pas à le repousser... Je comprend ce qu'il veut faire... Je... Ce n'est pas désagréable finalement... Ses lèvres sont douces... 

...

 C'est même très agréable... Mon coeur bat trop fort... Vraiment trop fort... Ma tête est en train de tourner... Son visage est près... J'ai envie... De lui caresser les cheveux... Ma main, soudainement libre, lui attrape la tête, et ma main glisse sur son crâne... 

Je pense que je peux être sûre à présent... Il est bien plus qu'un ami pour moi. Mais... Je n'oserais jamais lui dire. C'est ma fierté qui en prendrait un trop grand coup...

* * *

Je suis réveillée. Vraiment ce coup ci j'espère. J'entend un brouhaha autour de moi, mais ça ne prouve rien. Mon esprit vient de me prouver qu'il sait me faire des coups foireux. J'ouvre un oeil timide: un paysage urbain défile devant moi. Je suis de retour dans le monde réel... Et mon coeur bat à toute allure... Et je suis troublée... Et j'ai envie de chanter?! Mais surtout je suis heureuse... Bizarrement... 

Les deux yeux ouverts, je baisse le regard et observe ma montre: 11h?!... Et presque aussitôt je sens que le bus s'arrête enfin. J'ai dormi longtemps... Hum... Tiens? La porte s'ouvre.

 Un homme entre et commence à crier:

" Bon! Bienvenue à tous, orphelins venus de toutes part de notre belle région. Vous êtes très nombreux, mais seuls 10 d'entre vous participeront à ce concours! À l'issu de la finale, comme vous le savez tous, une somme de 100 000 Poké dollards seront versé à votre orphelinat, et le gagnant remportera un Griknot shiny qui vient de naitre! BIEN! Pour l'instant vous allez casser la croute, puis ensuite vous allez chacun votre tour passer devant un jury. Ce jury vous posera 10 questions: si vous les réussissez, pour passerez à la seconde manche éliminatoire. Sinon... On vous conduira dans une salle de loisir en attendant ce soir. Vous serez autorisé à regarder mais pas à participer. Maintenant, SUIVEZ MOI!"






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Lun 17 Oct - 20:31

Chapitre 16: Gagnante partout

Le repas se passa sans heurt. J'avais demandé si ils avaient du sang, mais le regard que le cuisinier m'a lancé m'en a dit bien long. Temps pis je ne mangerais pas jusqu'à ce soir. Ou bien je piquerais le repas d'un autre.

Pendant ce petit laps de temps, j'ai pu observer à peu près tout le monde. Une grande majorité de grosses têtes, mais il y a quand même des garces dont n'ignore la raison de la présence ici. La moyenne d'âge... Allez 16 ans. Mais il y a quand même des gamins de 12 ans, qui ont préféré rester ensemble. Par ailleurs, des clans se sont déjà formé: les grosses têtes, les pestes, les dit "normaux" , les gens qui se connaissaient déjà... Il y a même 5 jeunes adultes, quatre de 18 ans et un d'environs 15, avec deux filles et trois gars. Ils restent dans un coin et qui ne touchent pas à leur assiette. Ils se regardent et parlent entre eux, ignorant le monde qui les entoure. Ils sont très beau, pas richement habillés, mais quand même.

Ensuite, je repère Oscar installé devant deux personnes. Il leur parle frénétiquement, alors que les deux personnes ont la tête baissée et ont l'air gênées. Moi je me suis installée complètement à l'écart, une table isolée. Un ou deux de chaque groupe m'ont invité à venir, mais je les ai tous fait fuir par divers moyens. 

Après le repas (élu infect par tous et toutes), ils nous amènent dans une énorme pièce, luxueusement décorée: Des petits arbustes sont stationnés sur chaque coin et à coté de chaque porte, les murs sont enveloppés d'un velours beige et pourpre épais, et de frêles fils doré sont finement brodé par dessus, formant un ensemble baroque et majestueux. Des tables rondes en verre trônent un peu partout dans la pièce. Au fond de la pièce, un aquarium de plus de 2000 litres brille avec toute sa splendeur. Richement coloré, avec des petits pokémons qui nagent à l'intérieur. Le plafond est haut et, au milieu, pend un imposant lustre en verre... Mais ils sont riches?! Pourquoi faire tant de luxe pour les pauvres orphelins que nous sommes? 

Je vois tout le monde s'extasier. On est quand même une petite centaine, ainsi c'est un gros brouhaha qui envahit la pièce. 

" BON! Alors voilà la pièce où vous allez attendre. Je remercie au passage notre riche sponsor pour tous ces cadeaux. Alors ici il y a une pièce à wi-fi avec une télé, les toilettes sont là-bas, et au fond une pièce d'études, ou de jeux de société. Les gardes sont juste à coté alors pas de zèle, c'est bien comprit?! BIEN! On va vous appeler un à un par ordre alphabétique! Et une fois votre nom prononcé, vous passerez cette porte là (oui à coté de l'aquarium) et on vous expliquera ce qui se passera après. Vu le nombre que vous êtes, en sachant que cette première épreuve va prendre quand même 5 minutes par personne et que vous passerez deux par deux, je vous laisse deviner combien de temps en tout ça va prendre avant la seconde épreuve éliminatoire! C'EST COMPRIS?!"

Un puissant " OUIIIIIII" m'éclate les tympans, et le jeune homme grimace, grommelant quelques mots avant de reprendre avec force:

" BON! On va commencer tout de suite... Aba Marina et Aba Gina... Ah ben tiens des sœurs..."

* * *

Purée... Pourquoi? POURQUOI? Pourquoi ai-je choisi "Xelnz" comme nom de famille?! Me voilà à glander comme une pauvre paumée, passant le temps tant bien que mal et à compter les mouches qui tournent autour des pots de fleur... Je m'ennuie à mort! Impossibilité de sortir dehors, on est comme des prisonnier. Sauf que tous (excepté moi) ont l'air très contents de leur condition. Oscar passe le plus clair de son temps près de l'aquarium, nourrissant les poissons qui commencent â devenir d'une taille honorable. Je remarque qu'il préfère surtout rester avec un petit couple de Lovdisc... Lovdisc? Bref... En plus...

 lus le temps passe et plus la présence de Raphaël me manque... Je veux le voir! Ca fait des heures que poireaute! Les gens y vont avec une extrême lenteur, prenant bien tout leur temps... Et quand ils reviennent, tous ont l'air plus ou moins satisfaits. Quelques uns sont revenus en pleurant. Bande de pleurnichards!

" Wen... Wenderbrannt, Dero et Xe... Xèl... Xel... N... Z? Bref Xel-n-z Syntia."

Mon tour! Enfin!

Je me précipite sur la porte, bousculant au passage deux ou trois personnes. Je suis suivie de près par Dero. Un homme nous attend, dans une petite pièce sombre légèrement éclairée par la lumière de l'aquarium. Il a les bras croisés... Derrière lui se tiennent deux portes.

" Bon. Vous allez subir un test de 5 minutes. On va vous poser une série de question, et vous aurez 30 secondes pour y répondre. Vous passerez la seconde épreuve si vous réussissez toutes les question. Par contre, si vous dépassez les 30 secondes, ou si vous donnez une mauvaise réponse, vous perdrez. C'est ok? Alors toi tu vas là et toi ici. Bonne chance. "

Je toise l'homme qui le rend mon regard. Je me dirige vers la porte et l'ouvre. Une nouvelle pièce assez sobre, et trois personnes assises derrière une table m'attendent. Deux hommes et une femme: le premier, à gauche, porte une blouse en cuir, des lunettes de soleil et semble s'ennuyer à mourir. La femme est au milieu: elle porte une robe encore plus osée que la mienne avec un tatouage rouge, une espèce de... Pokémon à fleur, un rafflesia peut être, et peu en accord avec ses habits. Elle a plusieurs paquets de mouchoirs devant elle. Le dernier est affaissé sur la table. Il porte un béret et semble dormir. 

Devant eux: un bureau et une chaise, par dessus une feuille et un crayon. Je m'assois, attendant la suite.

" Commençons tout de suite si tu veux bien, et j'espère que ta prestation sera meilleure... Bon: combien vaut 9/8 * 3/11 ?"

Facile...

" 27/88 ."

" Génial. Maintenant: 1/2*racine de 169/13."

"1/2."

Ainsi de suite... Les questions sont affreusement simple. Je répond sans hésiter, pensant que même mon prof de math m'a posé des questions bien plus difficiles. Néanmoins... La dernière question me donne plus à réfléchir: 

" Euh... Bon dernière question... Soient G, F, H trois sous-espaces dans un espace vectoriel E. Comparer (F n G) + (G n H) et F n (G + ( F n H)) ."

" Oulà..."

J'ai pris la feuille pour la première fois et j'ai cherché le plus rapidement possible. Euh... C'est difficile... Euh... On a fait ce type d'exercices avec Raphaël mais il ne convient pas à un concours de math comme ça...

Je donne une réponse, peu certaine. Les trois me regardent avec des yeux ronds.

" Ce... Ce n'est pas exactement ça mais... Cette question était facultative... Vous êtes la seule... Vous l'avez parfaitement... Vous êtes largement sélectionnée." Me dit le premier homme.

 La femme se met à pleurer à chaudes larmes, émue pour une raison qui m'est obscure... Eho... Ce ne sont que des maths... Mais bon... Je comprend l'utilité des mouchoirs maintenant.

" Vous avez une telle classe, vous m'avez profondément touchée, bravo!"

Et... Le troisième ne se contente que d'un clin d'oeil. 

Je sors de la pièce fièrement. Pff! C'était facile. Je remarque Oscar, qui a l'air assez dépité. En voilà un qui a échoué. C'est dommage pour lui... Bon... Comme je faisais parti des derniers, l'homme qui crie revient rapidement nous voir.

" Alors! J'ai la joie de vous annoncer que vous êtes une trentaine à avoir été sélectionnés! Félicitations. Je vais vous appeler un à un, et dès que vius entendrez votre nom, vous irez dans cette pièce, là-bas (oui, la même que tout à l'heure). Voici la liste des heureux élus... Babeth Elisabeth! ..."

Il énuméré un à un les gagnants, qui se lève accompagnés par des encouragements ou des applaudissements. Puis vint mon tour. Je me lève, sous seulement quelques bravo, et avec lenteur je m'approche de la porte: tous sont là, les 29 autres. Je suis la dernière sélectionnée.

L'homme aux bras croisés de tout à l'heure nous amène dans une pièce assez isolée. Elle est grise, avec quelques dessins qui ornent les murs. Trente bureaux occupent la pièce. Par dessus un ordinateur et un clavier... 

" Asseyez vous. Votre ordinateur est branché sur un espèce de serveur qui vous relie tous. Vous allez vous affronter aléatoirement dans un logiciel qui est une mini épreuve de math. En gros, vous allez défier trente personnes, et vous devez remporter la victoire. Les dix personnes qui remporteront le plus de match auront la chance de participer au concours ce soir. Ne vous inquiétez pas, vous allez comprendre assez vite le système de ce logiciel. Prenez place."

Je m'installe le plus au fond possible. Je m'installe devant l'ordi, et bouge la souris, pour enlever le mode veille. On me demande mon nom, que je tape... C'est... Très moche... Ce logiciel pixelise à mort... 

" Pff! Même moi je suis capable de mieux programmer que ça!" Se moque une des grosses têtes.

" Inutile de préciser que toute triche détectée est l'équivalent d'un auto-bannissement, n'est ce pas?" 

Tous murmurent que oui, moi je me tais. L'épreuve commence rapidement: le principe est assez simple, une question est posé et le but est de répondre plus vite que l'adversaire. J'explose un à un toutes les personnes présentes dans la pièce, mais quand même, j'ai eu des sueurs froides quand un d'entre eux a répondu en même temps que moi, mais j'étais un millième de seconde plus rapide... Oui... J'ai eu très chaud. 

En une heure c'est terminé. L'homme s'en va quelques minutes, avant de revenir avec une feuille. Sans faire de suspense, il nomme rapidement les personnes qui ont gagné. Moi avec zéro défaite, je passe sans problème. 

" Il est 18h. Vous avez quartier libre pendant une heure et demi. Si vous le voulez des habits vous seront offerts, vous pourrez vous changer, maquiller... Mais à 19h30 veuillez revenir ici, afin qu'on vous explique ce qui va vous arriver. C'est ok?"

Même pas de hurlement, juste un hochement de tête. 

" Bon, à plus tard."

* * *

" Mesdames et messieurs, bienvenue dans cette cinquième édition du concours: "Math à tout prix", spécial orphelin! Comme vous le savez, aujourd'hui nos participants sont là pour gagner le magnifique Griknot chromatique que voici, et la somme incroyable de cent mille pokédollards!"

Tonnerre d'applaudissement. Les caméramans tournent autour du présentateur, un lockpin dans la fleur de l'âge.

 " Sans plus tarder... Voici nos dix concurrents!"

Nous voilà exposés comme des animaux... Je veux que ce truc finisse... Je ne vois même pas Raphaël... Je veux... Tout lui dire... Je suis lasse de cet endroit...

La première épreuve commence. Une question est posée et but est de donner sa réponse le plus vite possible. Nous n'avons ni le droit à la calculatrice, ni à un morceau de papier...

Je remporte la majorité des points, mais un autre candidat réussi à m'en gratter quelques un. Bonne joueuse, je lève le pouce dans sa direction. Ben tant que je suis la meilleure, certains peuvent bien être second...

Rapidement les autres concurrents sont éliminés. Mon adversaire me serre la main, et je lui souris. Il va perdre, il le sait, mais quel bon joueur! Il me fait penser à cet abruti de Raphaël qui s'est fait assommé vraiment facilement ce matin même...

La dernière épreuve... Niveau classe préparatoire math sup. Si le nom fait peur, les exercices encore plus... Nous avons 5 minutes pour répondre à la question posé, mais tout est fait de tête... Le temps passe... Les questions sont complexes, et il y a certaines où je ne peux pas répondre, tant c'est compliqué. Je ne suis pas la seule, heureusement... C'est dur, même moi je le concède. 

Et enfin au bout d'un long moment... Je gagne. Mais non pas haut la main, avec une faible avance, très faible. Je n'ai qu'un seul misérable point d'avance. Je regarde mon adversaire: Il n'est pas richement habillé, c'est même le contraire. Euh je dis il mais en regardant de plus près ça pourrait peut être être une fille? Bref, ça a un point rouge sur le front, des cheveux mauves, et de grandes oreilles dépassent de sa chevelure, et, il ou elle, possède une queue au bout séparé en deux. 

Un regard triste... Je lui dis quelques vagues mots d'excuse, auquel il répond d'un geste de la main: " Bah! C'est pas grave." 

" VOICI NOTRE GAGNANTE! SYNTIA! Félicitations mademoiselle. "

Tout le monde hurle. J'entend des bravos, les caméras tournent, une musique remplit la scène. Vraiment en faire tout un plat, ce n'était que quelques misérables questions... Purée c'est un concours de math et d'intelligence, pas une émission de télé réalité!

" Remise des prix! Voilà le directeur de l'orphelinat Haut-De-Bois! Monsieur Guaillou venez sur le plateau!"

Le directeur arrive, me serre la main, et celle de toute le monde. Tout à coup la musique devient comme dramatique... Allez savoir pourquoi. 

On lui remet le chèque. Ensuite, le présentateur s'en va, pour revenir avec un magnifique Griknot... Tenu en laisse. Le pauvre a l'air horrifié... Dire qu'il est un dragon... Les mots "dragon" et "horrifié" dans la même phrase... C'est antinomique.  Ne pas s'énerver... Rester cool.

* * *

Tous voulaient me voir. Au bout d'un millier de question, de réponse, et d'interview en tout genre, je peux enfin respirer la source de vie de tous que nous appelons communément "l'air frais"! Je suis dehors, tout le monde est rentré chez soit via un bus ou une voiture. Moi j'attend toujours le directeur, qui a décidé de camper avec son chèque devant les caméras. Il est minuit passé, et je n'ai qu'une envie... Dormir. M'affaler sur un de ces bon vieux machins confortable qu'on appelle "lit". Ah oui, et de foutre une baffe à ce Raphaël qui n'a pas été foutu de venir me voir. Je regarde ma pokéball dans laquelle il y a mon premier Pokémon... J'appuie sur le bouton afin de laisser sortir la pauvre bête. Le Griknot me regarde, terrifié.

" Ne me tire pas cette tête, tu es un dragon que diable, un peu de fierté..."

Il baisse les yeux, comme pour s'excuser. Je rentre dans son esprit, voir à peu près à quoi il pense... On ne l'a pas torturé, car il devait resté "non touché", mais c'était tout comme: si il s'agitait trop, on ne le nourrissait qu'avec des vieux morceaux de viande complètement pourris. Et il a peur que je lui fasse la même chose. Je le prend dans mes bras, aussitôt sous le charme du dragon. Je sens ses muscles crispés. Il est un peu paniqué.

" Je ne pourrais pas te faire ça... En plus tu es mon premier pokémon, tu seras peut être même le seul... Tu vas voir... Tu vas redevenir ce que tu as été." 

" Griknot!"

Je le regarde dans les yeux, avec détermination. Il ne me rend pas le même regard, mais il s'efforce à montrer un peu de volonté. Je lui tapote la tête.

" Va falloir te trouver un nom mon bonhomme... Mais plus tard, voilà l'autre qui se ramène. Allez hop, là dedans."

Un léger éclair rouge, et le voilà de retour dans la pokéball. Tout de suite après le directeur arrive, complètement essoufflé... Suivi de cet abruti! 

" RAPHAËL ESPÈCE DE *censured* !"

Je me jette vers lui pour le frapper, sous le regard désapprobateur du directeur qui marmonne quelques vagues "vais aller dans la voiture". Je commence à sortir mes griffes, mais il me retient.

" Bonjour à toi aussi Syntia, quelle belle soirée de printemps et félicitations. Et je te signale que c'est toi qui m'a assommé pour m'empêcher de venir. "

" T'avais qu'à venir quand même abruti."

Il me regarde de ces beaux yeux. Un petit silence gêné s'installe. Je baisse les yeux et commence à jouer avec les petits cailloux qui trainent par terre. Maintenant qu'il est face à moi... 

" Alors... Tu les as bien tous explosé? C'était facile pour toi."

" Ouais..."

Je ne peux pas lui dire c'est trop compliqué... Ah non! Il ne manquait plus que ça! Me voilà à rougir comme une enfant... 

" Raphaël je..."

" Mhh?" 

Cette air distrait! Argh! Mais qu'il me regarde même si moi je ne le regarde pas!

" Je... Je ne te déteste pas."

" Merci je l'avais deviné!" 

" ... Je vais ignorer ta précédente remarque pour me permettre d'indiquer sur le fait que... Je ne te déteste pas..."

Il me regarde, complètement à l'ouest. Et ça se dit intelligent?! Le...!

" Mais de quoi parles-tu? Soit plus précise."

" Bon je t'aime voilà t'es content?!" 

Je lui tourne le dos et je me mets à marcher vers le directeur, qui nous attend en admirant son magnifique chèque dont il a l'air profondément amoureux... Du moins je croyais marcher, car on me tire soudainement en arrière. Je me retourne tout à coup nez à nez avec Raphaël... Et ce n'est pas qu'une expression... Brrr... Il est près là!... Un peu trop!

" Tu connais la nature de mes sentiments, et comme je constate que c'est réciproque, permet moi d'effectuer ce geste."

Bon... C'était prévisible ça... Mais ce qui ne l'était pas est que je me laisse faire. Je m'empare de sa tête et passe mes bras autour de son cou, profitant de cet instant qui sera certainement rarissime et exceptionnel... Je me laisse encore embrasser une trentaine de seconde. J'ai... La tête qui tourne... 

Je le regarde, avec un air mauvais

" Ne dis rien. Sinon tu es mort."

Il rigole, comme si j'avais sorti une bonne blague. Franchement...

Main dans la main nous nous dirigeons vers la voiture. Mais un bruit attire mon attention: je tourne la tête, et j'aperçois Oscar, qui me fait un coucou de la main, et un clin d'oeil. Je lui répond par un doigt d'honneur, mais en souriant. Il avait eu raison au final... Il avait eu raison.

" Cet homme... C'était un semi lovdisc?"

" Ouais et alors...?"

" Hum... Non rien... Il y a seulement certaines croyances associées aux lovdiscs. Je te conseille de te renseigner."

Si il le dit... Mais bon... Peut importe à présent... À l'issue de cette longue journée, au final, j'ai été gagnante partout... 

Je pose un regard sur nos mains liées, et mon coeur fait un bond: C'est vraiment... Une bonne chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mar 15 Nov - 20:23

Chapitre 17: Un nouveau but

" Allez dépêche toi!"

Aujourd'hui, sortie pique nique organisée par l'orphelinat! Enfin... Dans 3 heures, il doit être 5 heures du mat...

" Attend, 5 minutes."

" Pff..."

... Aujourd'hui, ça fait 6 mois que nous sommes ensemble, lui et moi... Nous sommes, si on peut dire, le seul "vrai" couple de l'orphelinat. En fait... Il y en a bien d'autre, mais cet endroit reste un foyer d'accueil pour enfants à adopter. Et comme Raphaël et moi sommes des ados qu'il ne faut surtout pas adopter... Eh bien... On  notre couple peut durer, ou du moins a des chances de durer. Les autres savent que leur amour sera détruit par une adoption, alors que nous, nous pouvons rester ensemble.

Mon Pokémon! Parlons en... Je l'ai nommé Khornettoh, il est devenu fort, très fort!  Il explose les pokémons de tous le monde, qui me défient tous depuis que je l'ai. À mon grand damn il y a aussi des paris débiles, comme par exemple si mon adversaire, qui fait parti de la gente masculine gagne, je sors une semaine avec lui... Si c'est une fille, elle veux que je leur prête Raphaël. Ce sont des gamines mais quand même... Il y a aussi des adolescentes nymphomanes, en général je ne prend pas trop de risque avec elles. Mon Khorne, c'est le plus fort, comme moi! Et il bat tout le monde... 

Heureusement j'ai envie de dire... Je sens qu'il va bientôt évoluer d'ailleurs. Il se sens bien, il a récupéré un peu de fierté, prenant moi comme modèle. Je suis contente de lui!

Autant dire que je ressens le bonheur, le vrai... Pour la première fois de ma vie. Il... Me rend vraiment heureuse. Raphaël et mon Pokémon... Surtout Raphaël... Son regard, son sourire, tout me rend heureuse chez lui! Il est beau et parfait comme le soleil, mais aussi ténébreux que la nuit... Insaisissable... 

Depuis je passe un certain temps dans la salle de bain, voulant être parfaite dans les moindres détails. Être parfaite pour lui. Je veux être digne de lui, qu'il soit fier de me connaitre... Mais à ses dépends, comme maintenant où ça fait à présent une heure environs que je m'astique le visage, le corps, me maquillant avec finesse, et que lui attend dehors.

Je m'examine dans la glace, particulièrement les ailes. Hum... Je devrais reprendre une douche! 

" AH NON!" Hurle Raphaël en entendant l'eau couler.

" Je t'en prie! Il y a des mouches qui me tournent autour là! Je pue comme un tadmorv!"

" Temps pis pour toi, tu iras après."

" Si... Si tu te fais encore couler une douche, je... Je viens avec toi!"

Je m'arrête, étonnée. 

Lui... Venir dans la salle de bain alors que j'y suis et à poil? 

...

"AHAHAHAHAH! Purée tu es drôle toi. " 

" Je suis sérieux!"

Je rigole ouvertement, trouvant sincèrement que c'est comique... C'est vrai... Lui, venir avec moi? Bien sûûûr!

" Je... Je me téléporte fais gaffe!"

" C'est ça, c'est ça. Et moi je suis une apireine!"

Je ricane, me tournant vers la douche. Je commence à rentrer dans celle ci quand une main tapote mon épaule... C'est pas vrai. Il l'a fait? Je me retourne, choquée, mais des lèvres se plaquent sur les miennes. Le baiser dure une bonne dizaine de secondes... 

" Qu... Tu as osé?"

Il me regarde, sans vraiment réagir. 

" Alors tu y vas sous cette douche?"

" C'est pas vrai, toi, le mec qui perds le plus de sang à ma vue, entre dans la douche comme ça, sans prévenir?! Tu ne comptes pas y aller avec moi j'espère?"

" Pourquoi pas?"

Euh... Ses yeux sont vraiment sérieux. Il est rougissant, mais moi ça doit être pire... "Pourquoi pas?" il a dit... Mais... Qu'est-ce qu'il lui prend tout à coup?

" Tu sais... Ça fait 6 mois... Que nous sommes ensemble... Peut être que... Peut être qu'il est temps d'aller plus loin tu ne crois pas...?"

Je vais tourner de la tête... Il me propose ça, comme ça... Mais il veut dire... Aller plus loin genre plus loin de deux pas en arrière pour la douche... Ou plus loin dans moi?! Je... Qu'est-ce que je peux répondre à ça moi?... En même temps je ne suis pas pudique, donc là n'est pas le problème... Je crois que le problème c'est qu'il pourrait... Avoir envie... De toucher? Gloup... Pourquoi je rougis comme ça... Et ce regard... Sérieux et gêné... 

" Ça va Syntia...? Tu es toute... Écoutes c'est pas grave, prends ta douche je n'aurais pas dû!" 

Il est aussi gêné que moi, peut être plus... J'aimerais bien, vraiment, mais il me prend au dépourvu là! Et je ne sais même pas ce qu'il veut exactement! Il veut peut être simplement m'admirer?

" Mais c'est... Mais ça ne me dérange pas! C'est que... Que veux-tu faire dans la douche?"

Nouveau regard gêné.

" Ben... Me laver peut être?"

... Quel abruti. Pour la peine, qu'il vienne, et il n'aura rien de moi... Même si je ne voulais rien faire au départ! Voilà! Je rentre dans la douche, d'un pas énervé, et commence à régler la température. Bouillant! Voilà! Ça lui apprendra, ma peau est beaucoup moins sensible aux températures que lui. Lui se déshabille, je me force à ne pas regarder...

Je commence à mouiller mes cheveux, avalant quelques gouttes du précieux liquide quand je sens un léger mouvement derrière moi. Je me retourne, le fixant du regard, qu'il me rend d'ailleurs... Il ne saigne même pas du nez... Et si moi je me refuse à regarder en bas, lui n'hésite pas. Pourquoi ça me gêne maintenant d'être ainsi devant lui?! C'est ce regard sûrement... On dirait qu'il veux me dévorer...

" Quoi? Qu'est-ce qu'il a mon corps? Et depuis quand tu es aussi... Aussi... Entrepreneur...?"

Il détourne le regard.

" Ce sont... Des personnes qui sont venues me voir."

Ok, là je vais m'énerver.

" Quoi des gens?!"

" Ils m'ont demandé si... Si nous avions... Tu sais... Fais ça. Et heum... Ils m'ont dit qu'en couple c'était l'une des choses les plus importantes... Qu'il fallait se lancer un jour ou l'autre... Et... Je me suis dis que c'était le bon moment... 6 mois... C'est le bon moment tu ne trouves pas?"

Je pousse un profond soupir, évitant toujours de baisser le regard. Il...

" Je suis aussi gêné que toi... Mais je pense qu'on devrait aller plus loin... Vraiment..."

" Je... Je ne sais pas. Je n'y ai pas beaucoup réfléchi tu vois?"

J'ai lancé ça avec une légère ironie, mais... C'est trop rapide...

" Alors y doucement. Laisse moi le temps de réfléchir. De toutes façons, il ne me reste plus que 11 mois à vivre alors..."

" Ne... NE DIS PAS ÇA!"

Il me plaque violemment derrière le jet, lui étant directement au contact de l'eau brûlante. Il pousse un léger gémissement, mais ne bouge pas.

" Ne dis plus jamais ça! Je combattrais de toutes mes forces! Je ne la laisserais jamais prendre le dessus! Je... Je t'aime!"

Je ferme les yeux, son regard furieux et triste à la fois me fessant mal. Mais je le pense, je crois savoir ce que m'a réservé le démon et... Je... Je veux vivre... Pour lui...

" Je t'aime aussi..." 

Je le prend et serre dans mes bras. Je sens quelque chose contre ma jambe, mais je l'ignore... Il m'aime, je l'aime... Il ne veux pas que je pense à la mort, et je refuse de mourir...

" Si je n'arrive pas à la combattre... Promets moi... Que tu ne la laisseras jamais faire ce qu'elle veut..."

" Syntia je..."

 "Promets moi... De lutter... De lui pourrir la vie jusqu'au bout... Et pourri la vie à ce bâtard de Josh... S'il te plait..."

" ... Ne pense pas ça..." 

" Raphaël... S'il te plait..."

Il me serre avec plus de force. Je ferme les yeux, l'eau coulant sur nos deux corps nus. 

" Je ferais tout mon possible. Je te suivrais, je la suivrais jusqu'au bout du monde, et plus encore... Je te promet de ne jamais lui laisser de repos."

Il me caresse le dos avec lenteur, parfois les fesses. Nous soupirons.

" Tu sais ce que je pense... Nous ne pourrons jamais vivre heureux ensemble. Dans 11 mois, on ne se reverra plus jamais, j'en ai le sentiment..."

" Je... J'ai le même pressentiment... Mais ce n'est pas bien fondé. Ce n'est pas prouvé. Et si nous luttons... Ça n'arrivera pas."

Si seulement je pouvais le croire! Si seulement je pouvais! Mais je ne le crois pas. Je sais que le démon a prévu quelque chose, et qu'il va le mettre en action dès qu'il pourra. Il a tout prévu, il va me détruire, moi, une faible partie de lui, pour récupérer ses pleins pouvoirs... Je vais lutter, mais je sais qu'elle vaincra...

Je... Je dois profiter du temps qu'il me reste avec Raphaël. 

" Raphaël, allons y doucement, d'accord...?"

" Quoi? C'est à dire?... Ah... Oui bien sûr!"

Il me sourit, d'un petit sourire triste. Je lui rend le même, fatiguée. Lasse... La journée est gâchée à cause de moi... Je me rattraperais. Je me rattraperais ce soir! Je ne sais pas encore comment mais... Je le ferais. Hum...

L'eau... A cessé de couler. Ah oui, c'est à cause du système de coupage automatique au bout de dix minutes de douche, afin d'économiser. Ce n'est pas une ressource illimitée l'eau... Hum... L'air est irrespirable avec cette chaleur... Purée l'eau qui coule sur le corps de Raphaël est fascinante.. Qu'est ce qu'il est beau... L'eau coule sur son torse musclé et descend... Non! NON! Pas regarder en bas!

" Je... Je dois sortir!"

" Hum?"

Je sors précipitamment de la douche, en empoignant au vol mes quelques vêtements. Je regarde brièvement Raphaël rigoler. C'est... Argh! Je m'emporte pour rien!

" Mais qu'est-ce qui te prend?"

" Rien... Rien."

Je m'habille précipitamment, sans me soucier de l'autre là qui me perturbe. Celui ci arrive en serviette entouré autour de la taille, avec des vêtements propres dans une main. Je lui tourne le dos, fessant mine de faire mon lit. Je réussi à l'ignorer pendant 5 minutes, tournant en rond dans la chambre... Pourquoi je suis aussi troublée?!

" Je peux savoir ce qu'il te prend?"

" J'ai vu des choses que je n'aurais jamais du voir et ça me soule!" 

" Pardon?"

Il me prend par les épaules, et me force à le regarder.

" Je peux savoir de quoi tu parles?" 

" Laisse tomber... On doit y aller de toutes façons!"

" Je ne t'ai jamais vue aussi gênée. C'est toi qui l'a voulu, je te rappelle! Et puis... Si on doit aller plus loin, ça... Un jour ou l'autre..."

Encore un moment de gêne.

" Laisse moi tranquille... Pas tout de suite! Je... Pas tout de suite!"

" Tu radotes... Je suis désolé... Je n'aurais jamais dû t'en parler..."

Il me lâche les épaules, dépité. Moi j'ai le coeur qui bat à 100 à l'heure... Je dois y réfléchir. Quand je serais plus calme... Pour l'instant... C'est trop récent...

" ARGH! Je vais prendre l'air!"



" C'est toujours ce que tu fais quand tu es troublée..." 

Raphaël rigole faiblement, pendant que la jeune fille, énervée, saute par la fenêtre. Elle s'élève dans les airs, et bat furieusement des ailes jusqu'à dépasser les nuages. Le jeune homme reste là, regardant l'endroit où se tenait sa bien aimée.

" Si elle doit mourir..."

Il marche faiblement en direction de son lit. Terminé le regard sérieux, tout son être n'est que tristesse.

" Je voudrais au moins m'unir avec la seule fille que j'aimerais de toute ma vie..."

Il baisse les yeux, une larme coulant sur sa joue.

" Je vais souffrir toute ma vie... Il avait raison au final... La seule fille que j'aime et que j'aimerais à jamais... Va disparaitre. Elle n'a même pas d'âme propre... J'aime un fantôme voué à disparaitre..."

La petite larme tombe par terre. Le jeune homme a la tête baissée.

" POURQUOI ELLE?! Je ne pourrais pas la sauver! Je vais l'aimer pendant 11 mois, puis je serais voué à mourir de chagrin et d'amour! Est-ce ça mon destin?! Je..."

Une autre larme, puis deux... Il est assis sur le lit, ne bougeant plus.

" Je vais tout faire... Je vais être doux, et la rendre heureuse... Puis quand ce jour viendra, je me servirais de mon immortalité et je tiendrais parole... Je... J'ai fais une promesse..."

Il se lève, serrant les poings, avec un nouveau but.

" Je vais te mourir la vie, comme je l'ai promis... Ensuite... Je te détruirais, démon..."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mar 15 Nov - 20:23

Chapitre 18: Accepter pour lui

" ARGH! Je vais prendre l'air!"

Je cours presque vers la fenêtre, et saute non sans une légère classe. J'entend une phrase de la part de Raphaël, mais je ne saisi pas le sens... Temps pis! Je plonge dans le vide, puis, remontant dans les cieux, je bats des ailes le plus vite possible, voulant prendre un maximum de distance entre lui et moi. Je ne reviendrais pas avant une heure ou deux! Pas tant que je ne me serais pas calmée. Pas tant que je n'aurais pas réfléchi... 

...

Pff... Je ne suis même pas capable de me concentrer. Je ne dois penser qu'à Raphaël. À nous... Mais quel abruti aussi! Il me parle de ça! De ça quoi, c'est un sujet pire que tabou, c'est personnel! Il en va de MON intimité... En plus je ne suis même pas sûre d'en avoir une... Je ne vais jamais aux toilettes. Et... Je n'ai jamais eu mes règles. Remarque je ne suis pas la seule vous me direz mais merde! Si ça se trouve on va aller sur le lit et ça ne rentrera pas! Si ça se trouve je n'ai même pas de partie intime. Je devrais aller voir un humain et lui demander de vérifier, sûr qu'il se fera un plaisir de... Et puis pourquoi je pense à ça moi?!

Bon ça ne me dérange pas. Pas pour l'inconnu hein, je parle de Raphaël... Ça ne me dérange pas plus que ça... Et... C'est tout? Juste "ok"? "Tu veux faire partie de l'armée?" "Ok." "Tu veux m'épouser?" "Ok." C'est limite ça! Mais là on parle d'union... Une union physique, l'amour exprimé sous sa forme la plus animale, la plus instinctive... Qu'est-ce que je suis romantique moi, faire ça, faire... Ml'amour, c'est l'union de deux corps, c'est se prouver l'un à l'autre qu'on est à lui et à personne d'autre... C'est aussi donner quelque chose de rare et précieux, une chose qu'on ne donne qu'une seule fois dans sa vie... Et ainsi se lier à cette personne à jamais. 

Si ça se trouve je n'ai rien à lui donner? Je suis "née" directement, comme ça, directement avec ce physique... Je ne connais rien de mon passé! Qu'est-ce qui me dit que je suis réellement une fille? Je n'ai jamais vérifié. Je ne pourrais pas vérifier... Si ça se trouve j'ai déjà été... Je ne veux pas y penser! Non! Changer de sujet. On va admettre que je suis vraiment une fille pure et innocente... Oui, c'est mieux de l'admettre.

Au fond, je me sens prête... Il a raison... Il est peut être temps? C'est le bon moment? Non la question est: est-ce que je veux que ce soit lui? Oui ben sûr! Sans hésiter! En plus, comme je ne suis pas pudique c'est ça en moins... Oui, c'est peut être le bon moment... 

Ou pas... Mais qu'est-ce qui me gêne à la fin?! Qu'est ce qui me fait changer d'avis comme ça, tout le temps?! Le fait qu'il doive me toucher? Et que... Gloup... Moi aussi...? J'ai besoin... De conseil... Oscar s'y connait... Je donnerais cher pour lui parler à cet imbécile... Ça me tue de le reconnaitre, mais quand même... Il m'a quand même bien aidé, mine de rien... D'ailleurs, je me demande ce qu'il devient à cette heure ci... Je veux qu'on m'aide pour une fois et il n'y a personne! C'est vraiment idiot! Personne pour me léguer de précieux conseils...

Mais si!

Khornettoh! Lui peut être... Peut être y connait-il quelque chose? Si ça se trouve il va pouvoir me conseiller? Je jette un coup d'oeil à la pokéball noire et doré du précieux pokémon. Même s'il ne peut pas m'aider, lui parler me fera du bien, je pense... Et puis, ça lui fera prendre l'air! Mais il va sûrement s'attendre à ce qu'on soit dans la prairie prévue pour pique-niquer. D'ailleurs je me rappelle qu'il était très impatient quand je lui ai annoncé que nous partions en sortie... Bref... Je devrais peut être atterrir, la discussion ne serait que plus simple. Je suis au dessus... D'une ville... 

Je vais rester ici un moment. Je me laisse presque tomber dans le vide, atterissant en pleine rue, sous le regard médusé des passants. Je marmonne un vague mot d'excuse, puis je commence à chercher un endroit où être tranquille... Les boutiques défilent, mais ce n'est que du coin de l'oeil que je les observe, pas ou peu intéressée. Hum... Je remarque alors un passage étroit entre deux bâtiments. Une ruelle, c'est parfait ça! Je me place à l'ombre, et attrape la pokéball de mon Pokémon attaché à ma ceinture.

" GRIKNOT!... Gri? Griknot?"

" Non c'est dans moins de deux heures... Voire moins d'une heure... Écoute si je t'ai sorti de ta pokéball, c'est parce que j'ai... J'ai besoin de conseil. J'ai VRAIMENT besoin d'aide, j'ai le cerveau qui va exploser... Et... Pfff... C'est assez spécial ce que je vais te demander."

Face à mon air dépité, mon pokémon s'est calmé en deux secondes. Ses yeux jaunes me regardent, et ayant rapidement compris la... "Gravité" de la situation, il attend la suite.

" Griknot?"

" Oui mais c'est assez personnel, j'peux pas tout déballer d'un coup! C'est comme si je te demandais qu'elle taille elle fait, tu me répondrais aussitôt toi?"

" Gri?!"

" Laisse tomber tu es encore jeune et innocent... Contrairement à moi qui..."

... Qui va tomber dans une obscure machination de ce satané Raphaël! Purée... Et ce Griknot qui ne me sera d'aucune aide...

" Bon reviens là dedans je ne sais pas pourquoi j'ai..."

" GRIKNOT! Griknot, not! Griknot gri?"

" HEY! C'est bon, t'énerve pas! Ok si tu penses vraiment que tu peux... Bon... Comment dire?... Tu sais que Raphaël et moi sommes en couple? Et au bout d'un moment dans un couple, il arrive un moment où il faut avoir des... Relations... Un peu plus poussées... Tu vois de quoi je parle?..."

" Gri..."

 " Mais en même temps je ne me sens pas prête! Enfin si... Mais c'est compliqué! C'est quelque chose de vraiment intime que de s'unir... Alors... Ce serait se lier à jamais, peut importe si je deviens son ennemi mortel du jour au lendemain, ce sera un lien vraiment... De l'amour sous sa forme la plus basique... Mais en même temps, oui je l'aime et un jour ou l'autre on aurait été confrontés à ça... Un jour ou l'autre... Pourquoi pas maintenant? NON! Il mérite bien mieux que moi. Je n'ai pas le droit de me le accaparer encore plus alors que je vais mourir!"

" GRI... GRIKNOT!"

Je me prend un violent jet de flammes violettes dans le visage. Je détourne les yeux, et je sens un corps se jeter sur moi de toutes ses forces. Il me gifle, et malgré sa toute petite taille, j'ai du mal à le repousser. Il veut que je renonce à mon désespoir, par le combat à main nues... C'est une drôle de façon de faire, mais c'est un dragon après tout. 

Au bout de quelques minutes de bataille... Un flash blanc envahi la petite ruelle. 

" Mon Khorne, tu as enfin évolué... Et tu es devenu vraiment grand... Mais tu sais aussi bien que moi que c'est la vérité... Tu le sens toi aussi, et je sais que Raphaël le sait. On ne pourra rien faire. Rien du tout..." 

" Carmache." 

Il s'approche de moi et me prend les mains avec ses pattes. Ses yeux jaunes m'observent, me détaillent, avant de se refermer. Il ne veut pas l'admettre mais ça le frappe à chaque fois. 

" J'aimerais y croire, vraiment..."

" Carmache. Mache, carmache carmache. Carmache? Car, Carmache mache."

" Tu le crois? Tu le crois vraiment?"

C'est un oeil jaune qui me répond. Un oeil convaincu de ce qu'il sait, dit et pense. Un oeil sérieux, un oeil fier. Son évolution l'a changé, en bien...

" Tu as raison... Probablement... Peut être... Surement. Je... Je vais lui parler. Non... Khorne, je crois que je devrais le faire. Que je lui montre que je l'aime... Tu crois que c'est la meilleure chose à faire?"

C'est un hochement de tête qui me répond. Oui, je dois le faire. Lui montrer que je l'aime, et profiter du peu de vie qui me reste. Oui... 

"Merci mon Khorne... "

Le pokémon, beaucoup plus grand à présent, m'enlace doucement. C'est un instant bien triste que cette embrassade... Quand ma main passe dans le dos de mon pokémon, mon regard glisse soudain vers la montre... Et merde!

"Bon retourne vite là dedans on va être en retard!"

Le pokémon ne bronche pas, et un éclair rouge vint s'emparer de lui pour le ramener dans la balle, que j'accroche à ma ceinture. Je saute en l'air puis m'envole afin de rejoindre rapidement l'école.

* * *

J'arrive juste à temps, épuisée. J'ai usé de mon pouvoir tout frais qu'est la téléportation afin de pouvoir avancer d'un kilomètre au moins... Grossière erreur, j'ai cru perdre connaissance en plein vol... Il faut dire que je ne suis toujours téléporté à des faibles distances et un kilomètre avalé comme ça... Eh bien ça fatigue quoi.

C'est un Raphaël pressé et déprimé qui vient me rejoindre dans le bus. Nous nous mettons au fond, sans décrocher un mot. 

" Syntia... Je n'aurais pas dû te parler de ça... Je... Je pensais que tu voudrais bien..."

" Et moi je suis désolée d'avoir mal agit... Tu sais... Tu as vu juste. Je suis prête."

Raphaël me regarde, d'un regard qui en dit long. Choqué, étonné, et un peu frustré aussi... 

" Je... Continuons par télépathie il y a des oreilles indiscrètes... S'il te plait..."

J'hoche la tête, lentement. Pourtant aucun de nous deux ne parle, trop perturbés par ce qu'il se passe entre nous. Lui est gêné, je sais que mon caractère instable le perturbe, mais moi justement, à force de ne jamais savoir ce que je veux je m'embrouille moi même... Mais c'est faux. Je sais aujourd'hui ce que je veux. Je veux donner tout l'amour que je peux offrir à Raphaël, lui montrer que je l'ai toujours aimé et que je l'aimerais toujours. Oui.

" Je t'aime Raphaël, mais tu sais que je mourrais dans quelques mois. Ne dis rien, écoute moi. Notre couple s'est formé difficilement car je suis... Instable, oui, et ça tu as pu le remarquer. Mais... Je t'aime! Et ça je ne pourrais jamais le nier à présent. Mais cet amour... Il est à double tranchant à cause de cette mort qui s'approche à grand pas. J'avais le choix entre te laisser en plan, ne jamais pouvoir au moins une nuit t'aimer de cette façon et mourir en regrettant... Ou le faire, avec toi, m'unir passionnément et vivre un amour complet sur tous les bords. Je veux que tu sois heureux et que tu gardes un bon souvenir de moi, même si tu... Rencontres une autre fille. Je veux être ta première fois, souvenir de notre amour... Car je ne cesserais jamais de t'aimer. Jamais..."

Je me suis rapprochée petit à petit et me voilà dans ses bras. Il m'embrasser tendrement, le regard ému. Je ressent ses sentiments, forts, et je deviens émue à mon tour. 

" C'est... Un beau cadeau... Mais sache une chose... Si je t'ai demandé ça c'est parce que je suis aussi un peu égoïste... Quand je suis allé dans cette grotte... J'ai appris que... Je ne peux aimer qu'une seule personne. Ça se ferait naturellement... Et c'est sur toi que c'est tombé. Je n'y peux rien, c'est le Sort qui en a décidé ainsi. Mais le mal, car oui c'est un mal qui me ronge, est fait, et je ne peux m'en défaire... Alors je veux vivre une vie de couple parfaite à tes côtés avant que tout se joue... Vivre avec toi heureux, après tout ce qui m'est arrivé. Nous aurions pu vivre heureux à jamais mais quelqu'un n'est pas d'accord avec moi, avec nous... Alors... Je t'aime! Et le fait que tu acceptes de le faire avec moi... Me rend heureux. "

" Je... Tu ne vas vraiment aimer que moi? À jamais...?"


" ... Oui..."  

C'est dans un souffle qu'il le murmure.

" Je devrais être flattée mais à cause de moi tu vas souffrir jusqu'à la fin de tes jours... Je ne pourrais être là que pendant... Quoi, onze mois... Et ensuite?..."

" Et ensuite je traquerais ton démon jusqu'à ma mort. Et je ferais tout pour te retrouver." 

Nous poussons un profond soupir en même temps, dépités et déprimés. Si seulement... 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mer 16 Nov - 15:41

Chapitre 19: Doucement

Deux personnes, enfuies dans un lit. Une chaise bloque la porte, et une petite boîte, même si tous deux savent qu'elle est inutile, est posé sur la table de nuit. Ils sont sous les couvertures, ne laissant que quelques morceaux de chair dépasser. Ils s'embrassent, s'embrassent, s'embrassent... Murmurent des mots tendres... Et s'aiment, tout simplement. 

Puis, un cris. Un tout petit cris troublant le calme ambiant, du moins la tendresse ambiante.

 "Aie! Mais tu me fais mal abruti!" 

La fille a un reste de recul, regardant son sein en grimaçant. "Il n'y a pas été demain morte" semble-t-elle penser. Son petit ami la regarde d'un air désolé. 

" Excuse moi..." 

" Fait attention quand même!"

" Eh bien! Désolé de n'avoir jamais eu de petite amie avant pour m'exercer! Surtout que tu n'es pas franchement douée toi non plus!"

" Quoi? C'est ça ouais ça n'a pas l'air de te déplaire non plus!" 

À son tour d'être désolée, mais surtout gênée. Elle détourne les yeux, pendant que l'autre s'empare d'elle en l'embrassant tendrement. 

" Et tu me fais plus rire qu'autre chose!" 

Ces quelques paroles moqueuses lui valurent une violente gifle, qui fuse directement vers la joue. Mais qu'une pression psychique retient le bras à l'origine de cet attentat.

" Ça ne marche plus avec moi tu le sais bien pourtant... Je te connais parfaitement... Et dans tous les recoins."

Le regard coquin du jeune homme en dit long mais cela n'amadoue pas lemoins du monde la jeune fille qui a un petit sourire sadique, sa nature reprenant le dessus.

" Et ça?" 

Une claque mentale fait tourner la tête du jeune homme. Celui-ci reste surpris, puis ils commencèrent à se battre sans violence. Au tour du jeune homme d'avoir un sourire, mais un sourire pervers, et doucement réplique aux attaques par une main qui glisse sous les couvertures. Quelques gémissements se firent entendre peu après.

" Eh! Tu... Tu triches..." Murmure la jeune fille, à nouveau. 

La guerre passé, les instants doux reprennent. Caresses, et lèvres glissant sur chaque parties du corps, tout est bon dans ce jeu tendre. Les deux amants sont collés, n'hésitent pas, ou plus. Oui, tout est bon pour se faire plaisir.

" Je... Raphaël, crois-tu que c'est vraiment le bon moment? Parce que... Enfin... Voilà tu vois ce que je veux dire... "

" Non... Car aucun moment n'est le bon moment après tout. Il faut le faire simplement..."

" Alors... Soit doux... S'il te plait..."

Un instant passe, calme. Deux minutes pour mettre correctement le préservatif, et une autre pour profiter de cet instant, guettant la réaction de l'autre avec appréhension. 

Réaction qui arrive, vive, rapide. L'un se jette sur l'autre, lui murmurant tout synonyme du verbe "aimer" et s'empare de l'être aimé. Doucement, vraiment doucement. Un puissant pouvoir psychique envahi le corps de l'être aimée, afin de calmer la douleur vive qui la fait presque pleurer. Cet instant bref, marqué de douleur, est suivi d'une pause et d'un immense plaisir venant du jeune homme, suivi d'un profond soupir entremêlé à un gémissement, car il n'a pu se retenir face à cette nouvelle sensation. Aucun des deux ne remarquent les yeux rouges qui les regarde, à la fois en colère et amusés. Des deux suivis d'un sourire, avant de disparaitre dans l'obscurité. 

Malgré le fait que plus rien ne pouvait plus se passer, l'amant reste néanmoins en sa bien aimée. La jeune fille qui était étonnée quelques secondes avant lui tire la langue, d'un air faussement déçu. Tous les deux sont haletants malgré le très court moment de l'action... Mais leur respiration reprend doucement leur rythme normal. Ils rigolèrent tous doucement. Embarrassés, mais heureux... 

* * *

Une heure est passé. Ils sont l'un sur l'autre, le jeune homme aux cheveux violets caressant tendrement ceux noirs de la jeune fille. Aucun mot ne sort de leur bouche, simplement heureux ensemble. Mais bien vite le silence pèse trop et une boutade fuse.  

" Tiens au fait... Je dois rire ou pleurer? Car tu n'as pas vraiment assuré tout à l'heure tu sais."

" J'ai fais de mon mieux, n'est-ce pas là le plus important? Et... Nous l'avons enfin fait, après ces mois... À se préparer..." 

" Oui.. Enfin... Et je te taquinais, idiot, tu as assuré un max!"

Un grand sourire illumine ce visage qui était tordu de douleur il y a une heure à peine. Le jeune homme le remarque, lui demandant si tout allait vraiment bien, si il avait vraiment assuré.

" J'ai eu mal, mais j'ai connu pire, ne t'inquiètes pas... Et je m'y attendais après tout." 

Un silence s'installe. Aucun ne voulait s'étaler sur le sujet de la douleur et surtout sur celui du sang.

" Hey, on remettra ça demain?" 

" Heu... Eh bien... Ça ne t'as pas suffi?! Nymphomane va!"

" Abruti insensible, j'espère juste que ça ne sera pas notre seul rapport! Je voudrais que la seconde fois soit plus... Romantique. En plus je sais très bien que tu veux toi aussi recommencer, et sûrement tout le temps, dès que tu le pourras."

Il rit, simplement.

" Nous le ferons... Encore et encore si c'est ce que tu désires. Car ton bonheur fait le mien... "

" NOTRE bonheur. Le miens n'importe plus vraiment après tout... Tu le sais. Tu sais qu'il me reste moins de huit mois. "

"Quelle hypothèse absurde... Au contraire tu devrais être égoïste et ne penser qu'à toi..."


* * *

" Oh... Mhh!"

"Ahhhh!"

"Ahh... Ahahah..."

" Qu... Pfiou! Qu'est-ce qui te fait rire?..." 

" Ça fait 10 fois cette semaine, et on le fait de plus en plus longtemps, je suis en train de me dire que tu fais des choses physiquement impossible!"

" C'est je que suis prêt à tout pour te faire plaisir!" 

" Quand même! Quel incroyable performance physique!" 

" Et tu en as pas fini d'en entendre parler!" 

Et il reprend la fille, des gémissements se fessant entendre à nouveau.

Étrangement, le couple ne se trouve plus à l'orphelinat... Mais dans une maison toute en bois, aucunement décorée, située non loin d'une plage. Le soleil est sur le point de se lever, et lentement l'eau passe d'un noir sombre à un bleu très clair. Les palmiers balancent leur branches au gré d'un petit souffle de vent. Le paysage est paradisiaque, impression renforcé par le vol de maskadra, par la vue de la danse des Joliflors, tous célébrant le jour nouveau qui se lève. Des millobelus sont couchés sur le sable, profitant des quelques légers rayons de soleil avant de retourner péniblement dans l'eau, aidés par des Tropius. 

Un peu plus loin dans ces terres secrètes, cachés dans les montagnes, on peut même apercevoir quelques dragons, comme des Altarias ou des Libegons. C'est une ile où il n'y a aucune trace humaine, ou de semi-humain, et les pokémons vivent sans la peur continue de se faire capturer. Ils n'ont pas peur du jour, et dorment la nuit. Un véritable coin de paradis.

Les deux amants, ayant fini d'exprimer leur amour une nouvelle fois depuis une bonne heure déjà, se sont levés pour aller se baigner. Ils n'hésite pas à rester nus, estimant qu'ils devaient laisser ce lieu vide de tout passage humain. La maison n'est qu'une simple illusion pour cacher leurs ébats amoureux. 

Ils se dirigèrent vers la plage, ne se lâchant plus. Les pokémons ne les craignent pas, en réalité ils les prennent eux-même pour des pokémons. L'étrange don de la jeune fille pour comprendre les pokémons quand ils parlent les a bien aidé, notamment pour trouver de la nourriture.

" Ah... Dire que ça fait quatre mois que nous vivons ici... Cet endroit est étrange, j'ai faillit oublier pourquoi nous étions ici. "

" Mais tu t'en rappelles, n'est-ce pas?" 

" Oui... J'ai faillit mais je ne l'oublierais jamais. Enfoiré de Josh... Je ne comprend toujours pas pourquoi. Ce bâtard, connard... ARGH!"

" Calme toi... Des ondes négatives risqueraient de souiller cet endroit." 

" Je n'y peux rien... Tuer tant de personnes comme ça... Je pense qu'il a voulu se venger de la perte de son marché, combattre le feu par le feu et pas que dans son sens littéraire quoi... Il a tout brûlé... Et je pense qu'il nous a laissé nous enfuir, je l'ai vu ricaner avant que tu nous téléporte. Il m'a fait un salut. Il aurait pu nous lancer une de ces boules de feu qui ont tout détruit mais non..." 

" Ceci donc d'y penser!"

" Mais il joue avec mes nerfs! Et il fait tout pour nous pourrir la vie même après plus d'un an..."

" Oui... Mais ton vol nous a emmené ici, n'est-ce pas une bonne chose? Nous allons pouvoir profiter des dernières semaines qui nous reste... Juste tous les deux." 

Un profond silence s'installe. 

" C'est marrant tu vois... Comme je n'ai plus peur de mourir et toi déterminé... Ça te plait de devoir surveiller ce démon?... "

" Ce qui me plait c'est qu'au moins, je sais qu'une part de toi sera vivante. J'y est réfléchi, et la mort physique ne pourra jamais te détruire. Comme vous êtes une seule et même âme, ta mort causera un traumatisme profond et tu laisseras le contrôle, au démon mais pourtant tu seras toujours là. Et je vais te retrouver. Peu importe le temps qu'il passera."

" Ah, j'aimerais y croire... Mais bon, au moins tant que tu ne désespères pas, toute hypothèse est bonne à prendre. Ce qui n'est pas très scientifique." 

" Oui... Cessons ces pensés obscures et allons manger tu veux bien! Deux fois d'affilé ça creuse!"

" Hum... Je vais encore devoir capturer ces créatures... Heureusement que la mort existe même sur leur île! Ah toi et tes idées conservatrices!" 

" Il faut bien au moins protéger ces pokémons, qu'il reste une trace de paix sur la planète." 

" N'oublie pas que nous devons déménager dans deux semaines, avant qu'elle ne revienne. Et si elle nous avait menti?..."

" Elle a un plan et elle va le respecter. Tout se jouera dans un mois, ni plus, ni moins. "

" Ça ne me plait pas..."

Des bras viennent l'enlacer, des lèvres viennent l'embrasser... Ils sont tous les deux terrifiés mais ont-ils le choix? Ont-ils vraiment le choix? Il ne leur reste plus beaucoup de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syntianos
Champion

avatar
Messages : 930
Points : 1415
Age : 23
Localisation : Dans un monde étrange: madness land!

MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   Mer 16 Nov - 19:29

Chapitre 20: Le début de la fin

" Syntia... Réveille toi..." 

J'ouvre mes yeux pour les refermer aussitôt. Ah... Il est si beau... Il est si beau que s'en est une malédiction. Je sais qu'aujourd'hui est un jour spécial... Nous allons quitter l'ile. Ce que nous avons vécu ici était comme la lune de miel que nous ne pourront jamais avoir... Je n'ai pas envie de partir... J'ai envie de rester avec lui, dans ses bras, sur la plage... Jusqu'au bout. Mais le démon est capable de tout détruire... Et ses mauvaises ondes pourraient contaminer ce paradis terrestre. Qu'elle maudite...

" Allez! Nous devons partir... Nous repoussons cet instant depuis trop longtemps déjà... Nous le repoussons depuis une semaine et demi... Nous devons partir aujourd'hui."

Je ne veux pas! Je veux rester couché sur lui, et profiter une nouvelle fois de la douce chaleur de son corps. Mais je sais que cela ne sera pas possible... Il va me secouer et je serais forcée d'ouvrir les yeux, marquant le début de la fin.

" Je t'aime Raphaël..." Murmurais-je dans un souffle. 

Il me pousse alors légèrement, et me prend dans ses bras. Il se lève ensuite, et commence à téléporter mes vêtements sur moi. Il les avait cachés je ne sais où... Il 'a pas voulu me les rendre avant aujourd'hui.

" Je me suis déshabituée à ce contact. Être nue c'est pas si mal en fait. Tu crois que..."

" Même pas en rêve! Face à toi ou à des pokémons, c'est pas pareil que face à des centaines d'humains ou de poké-humains!" 

" Ahah! Je rigolais..." 

Il sourit, faiblement. Un sourire là pour rassurer, mes ses yeux eux, ne rigolent pas le moins du monde, c'est même le contraire... 

" Je vais... Je vais parler à Khorne. Je dois savoir ce qu'il veut faire."

Je m'arrache aux bras et aux regard de mon amant, et marche en direction des montagnes. Je murmure le nom de mon pokémon. Quand j'ai découvert qu'il y avait des dragons, je l'ai aussitôt laissé partir vers eux. De ne l'ai revu qu'une à deux fois, pas plus. Je ne sais pas ce qu'il devient, et ça m'a inquiété plus d'une fois... Mais il est au sommet de la chaine alimentaire je ne vois pas pourquoi il lui arriverais quelque chose.

Je prend environs une heure avant d'arriver à la petite chaine de montagnes. Les dragons y volent paisiblement, ne chassant uniquement que quand ils ont faim, s'occupant de leur famille avec soin. Il n'y a aucune domination. Le mâle chasse ou s'occupe autant des petits que la femelle, et vice versa. Ils n'ont pas de chef, ils n'ont pas de loi, comme tous les pokémons de l'ile. Ici, la loi du plus fort n'existe pas, seulement une forme de respect collectif. Cette ile est vraiment un lieu utopique...

Je continue d'appeler Khorne. Puis, je le remarque enfin. Il est avec des petits Draby, jouant avec eux. Aussitôt je ressent la puissance qui émet de lui. Ce retour à l'état sauvage est peut être un des éléments nécessaires à son évolution, qui va bientôt arriver à présent. Il est heureux, simplement. Les draby s'amusent se mettrent à plusieurs pour casser des rochers plus gros que ceux que mon Carmache brise. Sa force est effrayante mais les petits s'en soucient guère, la confiance régnant naturellement. 

Il ne voudra pas partir avec moi... Je pense que je devrais juste lui dire adieu... Et partir. Le laisser... Rien ne serait plus cruel que de le ramener dans un monde hostile où toutes ces choses n'existent plus.

 Je continue quand même à les observer. Juste quelques instants...

Puis une drattak arrive peu de temps après. Je l'entend dire qu'elle a chassé le diner, et qu'ils doivent rentrer. Les petits drabys s'installent alors sur le dos de leur mère, piaillant des aurevoirs en tout genre. Carmache fait un salut de la tête à la petite famille qui s'en vas en direction d'une grotte juchée dans une montagne. Il s'apprête à partir... Je dois me montrer maintenant 

" Khorne... Raphaël et moi partons. Tu sais pourquoi..."

Mon pokémon me fixe un long moment, étant en proie à un dilemme intérieur.

" Je ne te demande pas de venir avec moi, tu es trop bien ici, tu es dans ton élément. Je veux alors juste... Te dire adieu. Je pense que si un jour tu me revois, ce serait pour te tuer. Alors..."

Le dragon est tout simplement choqué, il me réprimante dans une salve de jurons dragonesques, me disant que je ne ferais jamais une chose pareille, et tout ça... Tous ces mots rendent la séparation encore plus douloureuse. Je dois y mettre fin. L'interrompant brusquement, j'enlace mon pokémon.  

" Promet moi de prendre soin de toi, d'accord?"

" Carma. Carmache carmache car, carmache? Carmache mache carmache."

Puis il disparait dans rayon de lumière rouge. Et le voilà hébétée... J'ai pas rêvé?! Il a bien dit... Ça?! 

* * *

" Syntia... C'est fait? Est-ce qu'il..."

" Au contraire... Il m'a insultée d'abrutie, et il a ajouté: " Tu m'as sauvé, lors c'est à mon tour. Quoi tu croyais que cette vie était faite pour moi? Je suis un combattant et surtout TON pokémon." puis il est rentré dans sa pokéball. Lui aussi veut me suivre jusqu'au bout... Je devrais laisser la pokéball ici."

" Et ne pas respecter ce qu'il veut? Tu as changé en un an. Et tu le connais très bien, il se laisserai mourir noyé en tentant de te suivre. Ne fait pas l'idiote." 

" Je sais... Mais le démon serait capable de le tuer... "

Un nouveau silence s'installe. Il me prend dans ses bras et me caresse les cheveux. Je reste là, sans bouger... Mais nous devons partir. Il le faut...

" Allons faire un tour de la plage... Et envolons nous là où on a atterit, d'accord?"

* * *

La promenade est finie.

Nous avons marché lentement sur la plage, profitant des derniers instants. Mais nous voilà à l'emplacement ou ces vacances ont commencé, et à présent là où elles se finissent. La boucle est bouclée, comme l'a dit quelqu'un...

La nuit étant tombée, les pokémons dorment tous. C'est alors silencieusement je déploie mes ailes, pour de pas les réveiller. Raphaël se positionne sur mon dos, et je m'envole facilement. S'il est léger, c'est grâce ses pouvoirs psychiques: Il peut alléger considérablement son poids, mais sans réellement léviter. Je vole donc sans difficultés, m'éloignant rapidement de l'ile. 

Je le sens tout nos deux être murmurer un adieu intérieur, alors que je baisse la tête, dans une prière silencieuse. Que jamais personne ne trouve cette ile... Une ile preuve que l'utopie est possible... Si seulement je pouvais la rendre invisible... 

Je ne me retourne pas une seule fois, ne voulant pas être encore plus déprimée.

Raphaël, lui, ne s'en prive pas, et je sens sa tête continuellement se tourner à l'arrière. Il guette un éventuel avion, me répond-t-il. Mais tous deux savons qu'il en est autrement.

Quitter cette ile a tellement de significations... La première est un retour à la vie réelle... La seconde et non la moindre est le fait que désormais, il ne me reste plus que quelques jours à vivre... Trois ou quatre, peut être moins, j'ai cessé de compter de toute façon.

Nous volons longtemps, très longtemps. Je possède une réserve d'énergie tellement incroyable que je ne suis pas  ou à peine fatiguée, mais je sens le temps s'étirer, le silence pesant sur nos épaules.

Nous nous taisons simplement... Après tout la parole est d'argent à ce que le silence est d'or...

Long... Trop long... Et trop d'eau, partout partout... J'aperçois quand même un continent, au loin. Je devrais voler une peu plus haut, afin d'éviter les différents regards indiscrets? Ah... Peut importe... Peu importe à présent. Après tout je vais bientôt mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tome 1: L'orbe Guorbodéon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tome 1: L'orbe Guorbodéon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Forever  :: Divers :: Fanfics et Strips :: Fanfics-