AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pokemon Forever: Le Forum d'astuces et soluces Pokemon

Partagez | 
 

 Ma destinée (pokémon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
manoncamille
Novice

Féminin Messages : 17
Points : 28
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Ma destinée (pokémon)   Mar 5 Avr - 16:22

Voici ma fic de pokémon !
J'ai inventé la plupart des personnages, les noms de leurs pokémon...
Quelques trucs à savoir.

- Dans ma fic, chaque dresseur peut avoir 10 pokémon
- Si vous avez des questions ou des remarques, mettez un commentaire ou envoyer un message privé^^.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoncamille
Novice

Féminin Messages : 17
Points : 28
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   Mar 5 Avr - 16:23

Prologue


En 2010, dans une petite ville appelée Mayouri du continent de Johto, une jeune fille svelte d’environ quinze ans, prénommée Manon marchait dans la rue. Elle portait un pantalon blanc chic soutenu par une ceinture grise sur laquelle on pouvait apercevoir trois balls, un pull noir de marque et des baskets Puma argentées.
Ses cheveux noirs longs, brillants et raides étaient attachés en queue-de-cheval et elle avait de magnifiques yeux bleu ciel. Son nez était fin et sa bouche mince.
Sur son pull, on pouvait voir un dessin représentant un Dracaufeu, un dragon et son pokémon préféré.
Soudain une sonnerie retentit, il s’agissait du cri de Mentali, un chat psychique. L’adolescente attrapa son téléphone portable, et décrocha :
— Allo ?
— Soeurette ? Retrouve-moi au Destiny, le plus vite possible, c’est urgent.
— Mais...
Trop tard, son interlocuteur avait raccroché.
La jeune fille soupira. Son frère, Ryû, était toujours aussi peu bavard et mystérieux. Mais on ne pouvait pas souhaiter meilleur grand frère.
Il était attentionné, protecteur, légèrement moqueur et surtout il la considérait comme son égale, en match pokémon ou dans tout autre domaine. En effet, Ryû et sa soeur étaient des dresseurs doués.
Le jeune homme âgé de vingt et un an avait remporté la ligue de la région, était arrivé en finale de celle du Japon et en demi-finale pour la mondiale. Sa soeur de quinze ans avait gagné une fois la régionale et s’était hissée dans les seize premiers dans celle du Japon.
Manon fit demi-tour et cinq minutes plus tard, arriva à destination.

Le Destiny était un hôtel branché, luxueux, et pour entrer il fallait posséder une grande fortune... Enfin, grande, c’était peu dire. Affirmer qu’il fallait être milliardaire pour entrer aurait été plus juste.
Mais pour Ryû et sa soeur, ce n’était pas un problème.
Leurs parents étaient de brillants scientifiques qui faisaient en ce moment des recherches sur l’origine des pokémon. Leur père était convaincu que la terre n’avait pas toujours été peuplée par ces étranges créatures.
D’après lui, elles viendraient d’un autre monde... Bien sûr, la communauté scientifique avaient rejeté cette théorie.
Mais Ayumi et Joey Inzuki n’avaient pas abandonné leurs recherches, bien au contraire et avaient fini par faire une importante découverte qui leur avait permis de se faire une excellente réputation et de devenir riches.
La jeune fille entra dans l’hôtel et se dirigea vers le réceptionniste, un homme décharné, au teint blême et aux yeux gris globuleux. Il leva la tête et l’observa pendant quelques secondes. Puis son visage s’éclaira et il s’inclina.
— Mademoiselle Inzuki, que nous vaut l’honneur de votre visite ? demanda-t-il d’une voix mielleuse.
— J’ai rendez-vous avec mon frère, répondit-elle d’une voix assez froide.
— Ah, monsieur se trouve au salon privé de votre famille. Voulez-vous...
— Non, c’est bon, je sais où se trouve notre salon, le coupa la jeune fille d’une voix distante.
L’homme acquiesça et replongea dans sa paperasse.
Elle se dirigea vers un couloir éclairé par deux grands lustres en cristal.
Le sol était en marbre de Carrare, les murs étaient blancs décorés de nombreux tableaux. Des originaux, bien sûr...
Bref, tout montrait la richesse du bâtiment. La plupart des clients du Destiny étaient snobs, distants, solitaires... Mais les Inzuki n’étaient pas comme ça.
En fait, si Manon avait parlé sèchement et froidement au réceptionniste, ce n’était pas par snobisme, mais uniquement parce qu’elle ne supportait pas son attitude. Il était poli et respectueux uniquement avec les riches clients, il méprisait ceux qui ne pouvaient pas s’offrir une nuit à l’hôtel. La jeune fille détestait par-dessus tout sa voix mielleuse.
Elle soupira, décidément, elle et sa famille n’avaient rien à faire ici. Soudain, Manon s’arrêta devant une porte, toqua, puis entra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoncamille
Novice

Féminin Messages : 17
Points : 28
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Premier chapitre : Moi, l’élue ?!   Mar 5 Avr - 16:25

Premier chapitre : Moi, l’élue ?!


La pièce était grande, le mobilier riche. Une table de salon grise était disposée au milieu, encadrée de deux fauteuils et d'un canapé vert foncé.
Une bibliothèque se dressait au fond de la pièce. Le sol était en parquet d'acajou, un tapis en laine angora était posé dessus. Un lustre en cristal éclairait le tout. Sur l'un des fauteuils, un jeune homme lisait un livre qu'il tenait de la main gauche, dans l'autre main, il tenait une luxe ball.
l releva la tête et sourit tristement en voyant sa soeur entrer.

Ryû avait des cheveux courts, noirs et hirsutes, des yeux d'ébène ; il portait un pantalon blanc tenu par une ceinture dorée et un pull bleu marine.
Il posa son livre et se leva.
— Je ne t'attendais pas si tôt. Tu as fait vite, remarqua-t-il avec étonnement.
Sa soeur haussa les épaules d'un geste détaché, puis elle regarda son frère d'un air sérieux.
— Ryû, qu'avait-tu à me dire de si urgent et où sont passés tes autres pokémon ?! s'exclama-elle d'une voix impatiente et légèrement inquiète en regardant la luxe ball, puis la ceinture de son frère puisque d'habitude il y accrochait ses différentes balls.
Le jeune homme soupira, se rassit, croisa les jambes et d'un signe de tête l'invita à s'asseoir. Elle s'exécuta tout en continuant à le regarder.
Au bout de quelques secondes d'un silence pesant, Ryû commença à parler.
— D'abord, je te demande de m'écouter sans m'interrompre et de rester calme. Nous n'avons malheureusement pas beaucoup de temps.
Il se tut et attendit que sa soeur hoche la tête. Puis satisfait, il reprit.
— J'ai confié mes autres pokémon à un ami, tu comprendras bientôt pourquoi, mais il y a plus important pour le moment. Comme tu le sais, ces derniers temps, les recherches de nos parents ont porté sur l'origine des pokémon. D'après eux, ils viendraient d'un monde parallèle. Il se trouve qu'une ancienne prophétie leur donne raison.
Manon ferma les yeux, serra ses poings et cria.
— Un monde parallèle ?! Donc, ils avaient raison ! Et dire qu'on s'est moqué d'eux...
— Oui, je sais. Moi aussi, ça m'énerve. Mais ce n'est pas le sujet. Regarde.
Le jeune homme attrapa le livre posé sur la table et le fit pivoter vers sa soeur.
Celle-ci put voir qu'il s'agissait en fait d'un cahier, très épais, contenant des notes et des données scientifiques.
Sur les deux pages ouvertes, on pouvait lire ceci :


La Prophétie ?
Samedi 5 janvier 2010

Ce matin, mon mari et moi avons enfin trouvé ce que nous cherchions depuis des mois.
Un texte très ancien nommé La Prophétie, vous me direz sûrement, il existe des quantités de prophéties. Et vous aurez raison. Sauf que ce n'est pas une prophétie, c'est La Prophétie.
Nous savons qu'elle est vraie et que si on ne la prend pas au sérieux, nos deux mondes seront détruits. La seule solution est d'arrêter Devil et de trouver les élus.
Ayumi Inzuki

Manon leva la tête et regarda son frère, il soupira et lui demanda de lire la page suivante.

La Prophétie

Un jour les vingt-quatre gardiens et leurs guides se diviseront en deux camps. La lumière contre les ténèbres. À ce moment-là, une organisation maléfique, mais puissante, tentera de s'emparer des deux mondes.
Seuls trois humains pourront l'arrêter. Et tenter de ramener la paix.
Le premier sera une fille, elle possédera le courage, sera tolérante et attachera une grande importance à l'amitié.
Son gardien sera Diamant, le gardien de l'amitié.

Le deuxième sera un garçon, il possédera la sagesse, la prudence et la justice. Son gardien sera Volcan, le gardien de la sagesse et de la justice.

Le troisième sera également un garçon, il possédera la force, l'intelligence et la volonté.
Son gardien sera Foudre, le gardien de la puissance.

Ces trois élus devront s'unir, car seuls ils ne pourront pas triompher du mal.
Nos deux mondes comptent sur vous, élus, ne nous abandonnez pas.

Benjamin le Sage

Manon entendit son frère se lever et marcher dans la pièce, au bout d'un moment, elle entendit sa voix.
— Je sais, cela paraît invraisemblable. Mais c'est vrai, La Prophétie est vraie ! Il existe bien deux mondes, le nôtre et celui des pokémon. Et il y a environ un mois, des gardiens, c'est-à-dire des pokémon légendaires vivant dans l'autre monde et le protégeant, se sont disputés et divisés. Et Devil, une organisation criminelle tente de mettre la main sur eux ou de s'allier avec ceux qui ont rejoint le camp des ténèbres.
— Et qu'est ce qu'on a à voir là-dedans ? s'enquit la jeune fille d'une voix tremblante.
Ryû prit une profonde inspiration, se rassit et murmura d'une voix triste et quasi inaudible.
— Notre père et le chef de Devil, Lucas, se connaissent. Ils étaient à l'école ensemble et étaient les meilleurs amis du monde, enfin jusqu'à ce que père tombe amoureux de maman.
Il se tut quelques secondes, ferma les yeux et reprit.
Lucas était jaloux, jaloux de l'attention et de la dévotion que Joey portait à sa fiancée. Jaloux de leurs talents dans les combats pokémon, car comme tu le sais, nos parents sont aussi de brillants dresseurs. Alors Lucas a changé. Lui, autrefois joyeux, tolérant, aimant ses proches, est devenu glacial, égoïste et entêté. Puis il a trahi notre père en volant l'un de ses pokémon et s'est volatilisé. Ils ne se sont jamais revus. Lucas a ensuite créé Devil, en a pris la tête et a commencé à rassembler des fidèles dont moi, puisque j'ai fait partie de l'organisation pendant trois ans jusqu'au jour où j'ai finalement découvert les véritables intentions de mon chef. Je les ai trahis et je suis revenu à la maison, j'avais treize ans et toi sept.
Il se tut derechef, puis reprit.
— Il y a un mois, maman a reçu un appel anonyme, même si elle a reconnu la voix, celle de Lucas. Il la menaçait de les tuer, elle, son mari et leurs deux enfants si elle ne lui remettait pas les résultats de ses recherches.
— Elle a refusé...
Manon avait chuchoté ces quelques mots. Elle connaissait bien sa mère, jamais elle n'aurait remis des recherches aussi importantes à un homme comme Lucas.
Ryû regarda sa soeur avec affection et fierté, il savait qu'elle serait capable de survivre seule, au moins pour un moment, le temps qu'il termine ce qu'il avait à faire.
— Oui, elle a refusé. Ayumi en a parlé à notre père et ils ont préparé leurs adieux et ton héritage, prononça-t-il d'une voix douce.
La jeune fille tressaillit et leva la tête. Leurs adieux ?! Son héritage ?! Avait-elle bien entendu ? Soudain, elle comprit tout. La raison pour laquelle son frère lui avait parlé de La Prophétie, le passé de son père et la dernière phrase de son frère...
— NON !
Ryû ferma les yeux en entendant le cri de rage, de douleur et de peur, de sa soeur. Il la vit se lever, reculer, trembler de tous ses membres.
— Non, ce... Ce n'est possible, je ne suis pas l'élue. Et vous ne pouvez pas m'abandonner !
— C'est normal que tu aies peur, malheureusement, tu es l'élue. Nos recherches sont catégoriques à ce sujet.

Il prit son sac et en sortit une petite boîte noire qu'il saisit et ouvrit avec délicatesse. À l'intérieur, une ball unique, elle était en diamant et brillait de mille feux à cause de la lumière diffusée par le lustre. Elle était magnifique.
— Voici la chose la plus importante que nos parents aient trouvé ces dix dernières années. Enfin, après La Prophétie bien sûr. Il s'agit de la Ice ball de Diamant.
Manon tressaillit de nouveau. Diamant. Le nom du gardien chargé de protéger l'élue.
Elle prit une grande inspiration et dit d'une voix toujours peu assurée.
— D'accord, admettons que je sois vraiment l'élue, comment comptes-tu t'y prendre pour le vérifier ?
Ryû sourit et dit.
— C'est simple. Il suffit que tu poses ta main sur la Ice ball. Si tu es sa protégée, Diamant en sortira et commencera sa mission comme tu devras débuter la tienne.
Elle prit une profonde inspiration et approcha sa main. Elle toucha la sphère et attendit.
Au bout de quelques secondes, l'objet remua et s'ouvrit, un flash lumineux intense en sortit. Manon et son frère reculèrent et se mirent côte à côte. La lumière disparut peu à peu et il apparut.
Haut de deux mètres, d'un bleu azur fascinant, des yeux doux et nobles. Diamant, autrement dit Suicune, monarque de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoncamille
Novice

Féminin Messages : 17
Points : 28
Age : 25
Localisation : Suisse

MessageSujet: Deuxième chapitre : Le destin est parfois cruel...   Mar 5 Avr - 16:26

Deuxième chapitre : Le destin est parfois cruel...

Le gardien baissa la tête et plongea son regard dans celui de la jeune fille. Manon le fixa pendant quelques secondes, elle n’avait pas peur, bien au contraire puisqu’elle était fascinée par ce pokémon.
Au bout d’un moment, Diamant releva sa tête.
— Merci de m’avoir libéré, jeune humaine, mais si tu l’as fait cela veut dire que nos deux mondes sont malheureusement en danger.
Les deux adolescents écarquillèrent les yeux, le pokémon légendaire n’avait pas parlé, ils venaient d’entendre sa voix dans leur esprit.
Il sourit devant leur étonnement et expliqua.
— Je vous parle par télépathie puisque dans ce monde je ne peux pas parler de vive voix, comme nous allons devenir très proche, pourrais-je connaître ton nom, jeune fille ?
— Manon Inzuki et voici Ryû, mon frère, répondit-elle avec calme.
— Et quel âge as-tu, Manon ? demanda Diamant de sa voix douce.
— Quinze ans.
— Tu es bien jeune...
— Peut-être, mais l’âge ne veut rien dire, je connais des dresseurs plus jeune que moi, qui sont très doués, rétorqua Manon d’une voix ferme.
— Jeune, mais courageuse, admit-il en poussant une sorte d’aboiement toussé.

Les deux Inzuki comprirent que c’était sa façon de rire, soudain Ryû se crispa.
Il venait de se souvenir de la gravité de la situation. Le jeune homme retourna s’asseoir et sortit trois choses de sa besace. Une lettre, un sac à dos et une
hyper ball. Il posa le tout sur la table à côté de la luxe ball et fit signe à sa soeur de s’asseoir en face de lui.
Elle s’exécuta tout en lui jetant un regard intrigué et légèrement soucieux. Diamant, lui, s’allongea sur le tapis.
— Lis.
Elle attrapa la lettre que lui tendait son frère et commença la lecture du papier.

« Ma fille, si tu lis cette lettre, cela veut dire que ton frère t’a raconté la vérité. Nous n’avons jamais voulu t’abandonner, mon coeur, mais nous n’avons tout simplement pas le choix, j’espère que tu le comprendras. Dans le sac que Ryû va te donner, tu trouveras de l’argent, des vêtements, des vivres et tout ce dont tu vas avoir besoin. Je te lègue mon seul pokémon, Ruby, j’espère qu’il te sera utile. Il sait que tu es son nouveau maître. Je te donne également notre carnet où tu trouveras toutes nos notes scientifiques. Ta mère t’aime, elle aussi et te souhaite de réussir. Si nous avions une autre solution, nous l’utiliserions.
Méfie toi de Devil et n’oublie jamais que nous t’aimons. »
Joey, ton père

Manon retint ses larmes, elle se recroquevilla et posa la lettre sur la table. Son gardien tourna sa grosse tête vers elle et la regarda avec affection, son rôle était de la protéger, de l’aider, mais il savait que pour le moment, elle devrait tenir toute seule.
— Petite soeur, regarde-moi.
Ryû avait parlé d’une voix douce, mais pressante.
Il aurait préféré lui laisser le temps de se remettre, d’accepter la vérité, mais il savait qu’ils n’en avaient pas le temps. Le jeune homme détestait devoir lui infliger cela, mais il n’avait pas le choix.
— Notre père te donne son Typhlosion. Quant à moi, je te confie Phénix.

Sa soeur tressaillit et leva la tête vers lui, Phénix était son meilleur pokémon, son meilleur ami.
— Non, Ryû, je ne peux pas accepter, tu... Bredouilla-t-elle.
—Je ne veut pas que Lucas ou l’un de ses sbires s’en empare ! Et tu auras besoin d’un pokémon puissant. Moi, j’en ai suffisamment.
Il posa la luxe ball dans la main de sa soeur et rangea la hyper ball dans le sac ainsi que la lettre et le carnet. Puis il ferma le sac, prit sa besace, la mit sur son épaule et alla s’accroupir en face de sa soeur.
D’une main douce, il la força à le regarder.
— Même s’ils ne seront plus là, ils seront toujours dans nos coeurs, en plus tu pourras compter sur Diamant, Phénix, Ruby et tes autres pokémon. Quant à moi, je dois te laisser pour le moment, j’ai des choses à faire seul, mais dès que j’aurai fini, je te rejoindrai. Pour le moment, rends-toi chez le professeur Orme, il s’occupera de toi, il est déjà au courant de tout. Je t’aime.
Ryû avait murmuré les deux derniers mots, il embrassa sa soeur sur le front, se leva et baissa la tête vers le Suicune.
— Puis-je compter sur vous ? demanda-t-il d’une voix respectueuse.
Diamant se leva et soutint le regard du jeune homme.
— J’admire ton courage et ton amour pour ta soeur, humain, sache que je ne l’abandonnerai jamais, après tout, ceci est mon rôle et mon destin.
Le gardien n’avait adressé ses mots qu’au garçon. Celui-ci inclina la tête, jeta un dernier coup d’oeil à sa soeur et quitta la pièce.
— Ryû, attends !!!

Le jeune homme ignora le cri de sa soeur et ferma la porte. Deux minutes plus tard, il sortit de l’hôtel et regarda la fenêtre du salon privé. Les larmes qu’il avait contenu jusque-là coulèrent.
— Au revoir, petite soeur...

Manon se réveilla en sursaut, Diamant qui était allongé sur un vieux tapis grogna, mais ne se réveilla pas. Par contre, un Mentali allongé sur le lit de la jeune fille la regarda d’un air inquiet.
— Men...
La jeune fille chuchota, assez sèchement
— Tout va bien, Menphis, j’ai juste fait un cauchemar. Reste là, je vais me chercher à boire.
Elle descendit du lit, et quitta la pièce silencieusement. Referma la porte et soupira.
Cela faisait une semaine. Une semaine que son frère l’avait abandonnée, sept jours qu’elle avait rencontré le Suicune. Entre-temps, elle s’était rendu dans la maison du professeur, une villa rose assez grande avec un immense terrain et plein de pokémon et se trouvant à Bourg Gong. Elle avait aussi apprivoisé ses deux nouveaux pokémon et s’était rendu compte qu’ils lui obéissaient parfaitement. Elle avait également dressé et entraîné sa nouvelle équipe composée de Menphis, un Mentali fidèle et possédant de grands pouvoirs psychiques, Lunaire, un jeune Noctali shiney très espiègle et téméraire, Ruby, un Typlosion costaud et courageux, Étincelle, un Raichu ayant de l’énergie à revendre. Et un Dracaufeu protecteur et solitaire nommé Phénix. Sans oublier Diamant, son pokémon gardien et un magnifique Suicune.

Pour finir, elle avait appris, la veille au soir, que sa maison et le laboratoire de ses parents avaient brûlé. On y avait retrouvé les cadavres de ces derniers, par contre aucune trace de son frère ce qui l’avait rassuré. Bizarrement, elle n’avait pas pleuré, au contraire. Elle avait senti une vague de rage l’envahir et s’était promis de venger ses parents.

Manon revint au temps présent, elle descendit l’escalier et se dirigea vers la cuisine, elle se servit un verre d’eau, le but, et alla s’asseoir à la table. Elle sortit de sa poche une feuille de papier provenant du carnet de note de ses parents et la lut pour la dixième fois observant l’écriture fine et soignée de sa mère avec nostalgie.

Les balls sacrées
Le 6 janvier 2010

Il existe différentes balls tout le monde le sait, mais je tiens en mentionner trois qui sont méconnues et pourtant si importantes. Ce sont les balls sacrées de Diamant, Volcan et Foudre.
La première se nomme l’Ice ball, elle peut contenir Diamant et uniquement lui, elle est faite de cristal et elle est incassable. La deuxième est la Fire ball, celle de Volcan, elle est faite de rubis.
Enfin la Spark ball est celle de Foudre. Ces trois balls sont uniques et bien cachées. Seul les trois élus pourront les ouvrir et ne faire qu’un avec leurs occupants. Sachez aussi qu’elles ne sont pas des balls ordinaires, elles permettent à leur possesseur de communiquer avec leur gardien.
Ayumi Inzuki

La jeune fille grimaça en remettant la feuille dans sa poche, elle se doutait que sa mission ne serait pas simple car avant de pouvoir affronter et arrêter Devil, elle devait trouver les deux autres élus et leurs balls. Soudain, la porte d’entrée s’ouvrit et le professeur Orme entra. C’était un homme d’une trentaine d’années, portant des lunettes rondes, une blouse blanche et étant toujours joyeux. Ses vêtements et ses cheveux étaient trempés. Pas étonnant vu la météo, cela faisait trois jours qu’il pleuvait des cordes.
Il parut surpris de voir son invitée et remonta ses lunettes dans un mouvement automatique.
— Tu n’es pas au lit, à cette heure ?
— J’avais soif et je n’avais plus sommeil, répondit-elle d’un ton détaché.
Le professeur acquiesça, il n’était pas dupe, mais il n’avait pas envie de se battre avec elle. Surtout en ce moment.
Car depuis que la jeune adolescente dormait chez lui, il entendait tous les soirs des cris et une respiration heurtée. Elle faisait des cauchemars, mais n’en parlait jamais.
— J’ai dû aller en ville pour voir mon frère, il a une bronchite, le pauvre. Sais-tu que son fils Brice a ton âge ?
Comme elle secouait la tête, il sourit et continua.
— Il se trouve que c’est un garçon juste, honnête et...
— Où voulez-vous en venir, professeur ?
La voix avait claqué comme un fouet, polie certes, mais sèche et froide. Le pauvre homme soupira, regarda son hôte droit dans les yeux et lui répondit.
— Brice a toutes les qualités du deuxième élu, il est juste, sage et prudent. En plus de ça il est très cultivé. Il aime aussi énormément les pokémon et il a m’a souvent dit qu’il se sentait proche des pokémon feu notamment des chiens de feu. De plus, j’ai l’intuition qu’il pourrait avoir un lien avec toi.
— Et ?
— Et je pense qu’il pourrait être le deuxième élu puisque le gardien de ce dernier est un chien de feu.
Un silence pesant dura pendant quelques secondes, ensuite Manon soupira et dit d’une voix froide.
— Même s’il l’était vraiment, on n’a pas la Fire ball, donc aucun moyen de vérifier votre théorie. Je commence à croire que c’est sans espoir.
— Cette fois, cela suffit !
Le professeur s’était levé et avait crié. La jeune fille le regarda d’un air étonné.
— Qu’est ce qui vous prend ?! s’exclama-t-elle.
— Ce qui me prend ? Tu as changé, voilà ce qui me prend ! Avant tu étais toujours joyeuse, tu n’abandonnais jamais, tu aimais tes proches et tes pokémon. Je ne te reconnais plus, tu n’es plus la fille à qui j’ai remis Menphis qui n’était encore qu’un Evoli, il y a cinq ans !
Un silence gêné s’ensuivit. Puis Manon leva la tête et dit d’une voix tremblante.
— Vous... Vous avez raison. Je n’ai pas pour habitude de perdre espoir, je ne sais pas ce qui m’a pris...
— Je sais que ce n’est pas facile pour toi, après tout tu es encore bien jeune et tu viens de perdre une partie de ta famille. Mais tu es probablement le seul espoir qu’il nous reste puisque les deux autre élus ne sont probablement pas au courant de leur destinée, murmura le professeur Orme.
La jeune fille acquiesça et réfléchit. Bon, elle avait changé et s’était montrée injuste avec le professeur et ses pokémon et pire encore elle avait perdu espoir... Alors qu’elle avait des pokémon et un ami prêts à tout pour l’aider. Elle se devait de changer d’attitude alors elle se leva sous le regard étonné de l’homme, puis murmura.
— Je vais reprendre ma mission, mais d’abord je veux vous demander quelque chose, à vous et à mes pokémon. Pourriez-vous m’attendre dehors ?
— Bien sûr, mais que veux-tu...
Il se tut, la jeune fille avait disparu.

Manon entra dans sa chambre, elle y trouva son Mentali et son Suicune allongés face à face, ils semblaient communiquer malgré le silence qui régnait dans la pièce.
Menphis aperçut en premier sa maîtresse, il se leva et alla se frotter contre les jambes de l’adolescente. Manon se baissa et le caressa entre les deux oreilles.
Le pokémon psy sembla surpris de ce geste d’affection, mais il ronronna en fermant les yeux.
— Descend dans le jardin, s’il te plaît, on te rejoint, murmura gentiment Manon à son pokémon.
— Men !
Le Mentali lécha la main de la jeune fille et s’éloigna. Celle-ci se leva et s’apprêta à le suivre.
— Attends. J’aimerais te parler.
Surprise, elle s’arrêta et se tourna. Diamant s’était levé et la regardait d’un air songeur.
— Oui ? Que se passe-il ? demanda l’élue, intriguée.
— Que s’est-il passé en bas ? Menphis et les autres m’avaient averti que tu avais changé de comportement, qu’avant tu étais gentille avec eux et les autres personnes ou pokémon.
Il ignora la grimace de sa protégée et reprit.
— Et ce soir, tu es redevenu toi-même alors je m’interroge...
Manon soupira et murmura.
— Le professeur et moi on a eu une discussion à propos de tout ça et j’ai réalisé le changement en moi alors je l’ai supprimé.
Le Suicune acquiesça et s’approcha d’elle. Il lui donna un coup de tête affectueux et descendit à son tour.

Cinq minutes plus tard, la jeune fille et ses pokémon ainsi que le professeur se tenaient dans la partie abritée du jardin. La jeune Inzuki se tenait en face de ses amis. Elle soupira et les regarda avec détermination.
— Je suis consciente du fait que j’ai été injuste et égoïste ces derniers temps.
Le professeur Orme voulut protester, mais la jeune fille lui fit signe de la laisser continuer.
Oui, injuste et égoïste sont les mots qui conviennent, j’ai également abandonné ma mission, donc ce soir, je m’excuse.
Elle se tut quelques secondes et reprit.
— Je suis consciente que ce cela ne suffira pas, mais je vous promets de me reprendre et si jamais vous voulez m’abandonner, je ne vous en voudrai pas.
Elle se tut derechef et avant qu’elle puisse reprendre...
— Graw !
Surprise, Manon se tourna vers Phénix qui avait poussé un grognement menaçant, le Dracaufeu noir alla se planter devant sa nouvelle dresseuse et baissant la tête plongea son regard dans celui de l’élue.
— Graw, graw, gr. -> T’abandonner ? Alors que j’ai promis à Ryû de veiller sur toi ?! Mais ça ne va pas ?!
La jeune fille cligna les yeux et murmura.
— Merci, Phénix.
Certes, elle n’avait pas compris ce que voulait dire le dragon, mais le message était clair, il continuait avec elle.
Elle se tourna ensuite vers Menphis couché près de Lunaire, le turbulent Noctali.
— Et toi ?
— Menta -> Moi aussi, je viens avec toi, je suis ton premier pokémon et tu ne m’as jamais déçu.
Le chat violet se leva souplement et alla se coucher à côté de son amie qui le regarda, avec reconnaissance.
— Et vous autres ?
— Nocta, noctali ! -> Bien sûr que je viens ! Sauver le monde doit être amusant !
Le Noctali bondit et alla s’asseoir à côté de Menphis.
— Rai. -> Je t’aime et tu es une bonne dresseuse alors pour moi c’est évident.
— Typhlo, grr. -> Tu es la fille de Joey et je veux venger mon maître.
Manon remercia ses pokémon et se tourna vers le professeur.
— Pour moi le choix ne se poses même pas, j’ai promis à ton frère de t’aider et je le ferais.
— Merci professeur.
Elle pivota vers Diamant et l’interrogea du regard. Ce dernier se leva lentement et s’approcha, il plongea son regard dans celui de la jeune fille.
En voyant la détermination, l’affection et le respect qui y brillait, elle tressaillit, imité par les autres.
Sans un mot, le Suicune s’allongea devant elle. Le message était clair. Il ne l’abandonnerait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ma destinée (pokémon)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ma destinée (pokémon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Forever  :: Divers :: Fanfics et Strips :: Fanfics-