AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pokemon Forever: Le Forum d'astuces et soluces Pokemon

Partagez | 
 

 Les policiers de Frygas (NON POKEMON)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frygas
Membre

Masculin Messages : 17
Points : 28
Age : 22

MessageSujet: Les policiers de Frygas (NON POKEMON)   Jeu 9 Juin - 17:32

Voilà, ici, je (Frygas) posterais mes fics policières en différents chapitres qui se construiront au fur et à mesure.
Je ne ferais pas de rimes car je prends beaucoup de sérieux à ce que je fais en écriture (oui il m’arrive d’être sérieux). Donc pour vous résumer, je n’ai pas à vous expliquer ce qu’est un policier j’ai juste à vous dire que CA N’A PAS DE RAPPORT AVEC POKEMON. Donc voici pour l’instant ce que vous pouvez lire :
La Mâchoire d’acier :
- Chapitre 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frygas
Membre

Masculin Messages : 17
Points : 28
Age : 22

MessageSujet: Mâchoire d'acier Chapitre 1   Jeu 9 Juin - 17:39

Christopher Black était grand, très grand, imposant, très imposant, baraqué, très baraqué, chauve, complètement chauve…et il avait la peau noire ébène. Christopher Black était le genre de grand type imposant, baraqué, chauve et noir qu’on n’a pas envie de croiser énervé. Et malheureusement aujourd’hui il était énervé.

C’était une nuit sans lune et sans étoile et il se promenait dans la forêt qui borde Gliac, près du fleuve. Les bruits de l’eau qui s’abattait sur les rochers et le bruissement des chauves souris dans le ciel l’apaisaient, mais ça ne suffisait pas. Il marchait sans s’en rendre compte. Il connaissait le chemin qu’il empruntait, il le prenait tous les soirs. Mais ce soir il ne regardait pas le paysage, le paysage était devenu invisible, il était plongé dans ses pensées, dans des pensées sombres, comme lui, et comme la nuit. Tout allait au plus mal. Déjà qu’il n’était pas aimé des habitants car étranger et noir, voilà que des accusations maintenant l’accablaient. Les jours précédents, il avait eu des ennuis, les villageois le soupçonnaient d’avoir tué des moutons. Lui tuer du bétail? Et puis quoi encore. C’était les loups qui descendaient la nuit pour les égorger, pas lui…pas lui…A moins que…qu’il ait été retrouvé…qu’on cherche à lui faire porter le chapeau…non, impossible, il était dans le village depuis plusieurs années, un village que personne ne connaissait, qui ne figurait même pas sur la carte Michelin, il n’avait pas choisi ce village par hasard. Ca ne pouvait être que les Loups qui égorgeaient…que les loups. Et pourtant, c’était des sacrés massacres. Rien n’était mangé, que du charcutage, du charcutage pur et simple, comme si un être mi-humain, mi-loup tuait le bétail. Un Loup-garou, Black sourit rien qu’à l’effleurement de cette idée dans son esprit. Il commençait à s’apaiser, la brume dans son esprit se dissipait, il pouvait facilement faire passer les crimes pour des crimes de Loup-garou. Les ploucs du village n’étaient qu’une bande d’écervelés, et cela lui laisserait du temps pour élucider le mystère, voir s’il a effectivement été retrouvé et si c’est bien un loup commet tout ça. Il entendit le bruit du tonnerre et la pluie commençait à tomber. Il fallait rentrer. Il s’apprêta à faire demi-tour mais un grondement sourd le figea sur place. Les loups ! Pas possible ! Ils ne pouvaient pas être là, ils ne pouvaient pas descendre la montagne si vite et surtout, ils ne s’en prennent pas aux humains. Il avait donc bien été retrouvé ? Il ne prit pas le temps de se poser la question.

Christopher Black commença à courir, vite, de plus en plus vite. Ses pas s’enfonçaient dans le sol qui devenait très vite boueux ralentissant son allure. Il fallait rejoindre le village le plus rapidement possible, ou sinon. Il entendait encore le grondement qui le suivait, non…le grondement ne le suivait pas, le grondement était devant lui, mais de plus en plus fort de plus en plus furieux et affamé, de plus en plus proche. La sueur coulait sur le front de Black qui courait toujours. Il se rendit compte qu’il se jetait dans la gueule du loup. A ce propos, une bête énorme sortie de derrière un arbre se posta devant lui. Il vit cet énorme monstre, ou plutôt une énorme mâchoire qui lui fonçait dessus. Il n’eut pas le temps de freiner, pas le temps de crier, pas le temps de penser, juste le temps de voir l’issue de la forêt et les lumières de Gliac. Il tenta d’hurler le nom de celui qui, il le savait, l’exécuterait dans la seconde qui suit, pour prouver qu’il se rappelait de lui, qu’il n’avait rien oublié, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Il ne ferma pas les yeux et la bête referma sa gueule sur son visage dans un craquement sourd.

Dans le hameau de Gliac deux bergers étaient assis, fusil à la main, dehors, sous la pluie. Ils ne parlaient pas, ils restaient assis, impassibles, à attendre. Et pourtant, il y avait de quoi parler, parler de Black, des moutons, des loups…Mais ils ne parlaient pas. Dans la nuit pluvieuse on ne les distinguait que très mal, seuls la lampe à huile posée entre eux et leurs quelques mouvements, prouvaient leur existence. L’un avait son cigare prêt à s’éteindre, il le cracha au sol avec un grognement. Un éclair zébra le ciel, et un hurlement se fit entendre, résonnant en échos. Les bergers levèrent la tête et s’y intéressèrent particulièrement.

- Les loups, commença un berger.
- Ils descendent, termina l’autre.
- On y va, on en aura au moins un.

Ils se levèrent et quittèrent le village lentement, ils s’engouffrèrent dans la forêt. La pluie tombait avec force et le sol faisait plus office de sable mouvant que de tapis de feuilles. Un petit bout de chemin plus loin, une dizaine de loups était attroupée autour d’une chose. Les deux bergers tirèrent plusieurs balles dans l’attroupement, deux s’écroulèrent au sol et le reste prit la fuite avec des petits couinements. Ils s’approchèrent des deux cadavres et observèrent la chose qui avait attiré la troupe…cela ressemblait à un tronc noir. La chose oui, car si c’eut été humain, on ne l’aurait su.

- C’est quoi ?
- Sais pas, c’était humain en tout cas.
- Mais ça n’a plus de visage et ya les tripes qui sortent du ventre…
- C’est pour ça que c’est humain…

Un des bergers se servit de son fusil pour tourner et retourner le cadavre afin de tenter de trouver un quelconque indice sur son identité. Tout en prenant soin de garder ses distances comme lorsqu’on a peur qu’un mort se relève. Il s’arrêta un moment puis retira son fusil.

- Mon Dieu ! souffla ce dernier. C’est Black !

Un grondement se fit entendre derrière eux, ils se retournèrent, s’approchèrent l’un de l’autre. Un buisson bougea et une bête leur fondit dessus. Ils n’eurent pas le temps de viser, ils tirèrent à l’aveugle une fois, deux fois, trois fois, et le monstre s’écroula sur eux frôlant de ses dents leurs deux visages. Ils se dégagèrent du fardeau et l’observèrent, c’était une bête énorme ayant une grande ressemblance avec un loup mais en beaucoup plus gros, gros comme un ours.

- Loup ?
- Trop gros, pas possible.
- C’est ça qui a déchiré le gars ? demanda l’un en pointant le corps humain.
- Possible. En tout cas très gros, pas bon pour les bêtes, pas bon du tout, si y en a d’autres, pas bon pour nous non plus.

Dans une ville proche, à Falgor, une personne se pressait dans les rues inondées, heurtant parfois les gens. Son anorak noir se collait à ses vêtements. Il regrettait d’avoir couru, il avait attrapé un poing de côté. Il entra dans une cabine téléphonique, pensa retirer sa capuche mais se ravisa, respira à plusieurs reprises puis il sortit une pièce, l’introduisit dans la machine et composa un numéro, il prit le téléphone. Au bout d’un moment, une voix lui répondit.

- Commissariat Saint-Clair j’écoute.
- Ecoutez, dit l’homme à l’anorak. Il y a un petit problème à Gliac. Un homme est mort. Je pense que c’est un acte voulu. Voila, je pense qu’il y a eu un meurtre.
- Ne raccrochez pas monsieur !

Il raconta pendant un bout de temps ce qu’il savait, donnant toutes les précisions possibles sur Black, sur les circonstances de sa mort…il donna des informations, beaucoup d’informations peut être trop d’informations. Il finit par arrêter la conversation, se rendant compte qu’il en avait trop dit, celui qui l’avait envoyé passer le coup de fil avait bien joué. Il laissa échapper une injure avant de se retourner. Un autre homme était dans la cabine, et il pointait un revolver sur le parleur.

- Vous savez qui vous avez appelé ? lui dit-t-il. Le commissariat de Saint-Clair, répondit-il lui même. Vous savez qui travaille au commissariat ? Un inspecteur du nom de Faraday et vous savez ce que je vais faire ?
- Attendez ! souffla l’homme à l’anorak. Je peux expliquer ! On m’a payé pour passer le coup de fil, je n’ai rien à voir…Non ?
- Tss,tss,tss, ricana l’autre, ça ne se passe pas comme ça avec moi.

Le premier se cala au fond de la cabine, terrorisé, priant pour sa survie. L’autre échappa un sourire et chargea son arme. Deux coups de feu résonnèrent dans la cabine et le tireur prit la fuite.

Un passant se précipita vers la cabine où gisait l’homme qui venait de se prendre deux balles. Il tenta de le soulever mais les balles avaient dû atteindre des parties vitales du corps. Il était trop tard pour sauver le malheureux. Son intervention n’avait servi à rien. Il était désormais couvert de sang et lorsqu’il n’entendit plus le souffle de l’homme, il se décida à appeler la police locale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light
Administratrice

avatar
Féminin Messages : 3963
Points : 5209
Age : 21

MessageSujet: Re: Les policiers de Frygas (NON POKEMON)   Lun 20 Juin - 17:57

J'ai adoré ton histoire 26
Et oui les histoires policières me passionne plus que les autres ;D

Y a une question qui me tourmente un peu x')
Pourquoi l'inspecteur a t-il tué le gars qui était dans la cabine? (je suis pose qu'on le saura après ;D)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathj
Membre

avatar
Masculin Messages : 94
Points : 95
Age : 22
Localisation : dans ma chambre

MessageSujet: Re: Les policiers de Frygas (NON POKEMON)   Lun 20 Juin - 19:20

la suite, la suite :62:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Light
Administratrice

avatar
Féminin Messages : 3963
Points : 5209
Age : 21

MessageSujet: Re: Les policiers de Frygas (NON POKEMON)   Lun 20 Juin - 21:26

Je crois qu'il a pas encore taper la suite!
C'est un bouquin de 200 pages x')

J'attends la suite avec impatience :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les policiers de Frygas (NON POKEMON)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les policiers de Frygas (NON POKEMON)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Forever  :: Divers :: Fanfics et Strips :: Fanfics-